Wed 23 Jm2 1435 - 23 April 2014
10163

Trois hadith apocryphes

Est-ce que ces hadith très célèbres sont authentiques ?
- « Aimer la patrie fait partie de la foi ».
- « Allah crée des groupes de quarante personnes (chacun) qui se ressemblent ».
- « Une femme devient la sœur de celui qui la sauve d

Louange à Allah

Les hadith apocryphes, les fausses traditions et les histoires inventées abondent de nos jours. Beaucoup de gens ont pris l’habitude de les diffuser avant de les vérifier. Ceci est interdit du point de vue de la loi religieuse et désapprouvée par la raison.

Les trois hadith suscités sont faussement attribués au Messager d’Allah. Aussi il n’est il pas permis ni de les rapporter ni de les transmettre sans en a révélé la fausseté

Dans son Sahih, al-Boukhari a rapporté sous le n° 3509 d’après Ali ibn Ayyash d’après Hariz d’après Abd al-Walid al-Asqa que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui)  a dit : « Certes, une des plus graves manières de mentir consiste à se réclamer la paternité d’un autre que son vrai père, à prétendre voir ce que l’on n’a pas vu et à faire dire au Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui)  ce qu’il n’a pas dit ».

Al-Boukhari a rapporté sous le n° 110 et Mouslim dans l’introduction de son Sahih sous le n° 3 par la voie d’Abou Houssayn d’après Abou Salih qui le tenait d’Abou Hourayra (P.A.a) que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui)  a dit : «  Que se prépare à occuper sa place en enfer quiconque a menti à mon détriment ».

Quiconque raconte des hadith apocryphes et de fausses histoires et les attribue au Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui)  sans révéler le caractère apocryphe de ce qu’il véhicule aura commis un péché et se sera exposé à une menace.

As-Souyouti a écrit à la page 167 de son ouvrage intitulé : Tahdhir al-Khawas min Akadhib al-qussas : quiconque se permet rapporter de faux hadith mérite de recevoir des coups de cravache, d’être menacé de subir (un châtiment) plus important, d’être chassé et boycotté de sorte qu’on ne le saluera plus, qu’on le médira pour plaire à Allah, qu’on porte plainte contre lui auprès des autorités et qu’on lui interdit de diffuser (les histoires en question) et qu’on enregistre son engagement de s’en abstenir.

[Tout cela doit être fait ] pour protéger la Sunna de l’Elu (bénédiction et salut soient sur lui) et pour la débarrasser des fausses informations et pour mettre les individus et les sociétés à l’abri de ces légendes et mensonges. Nous demandons à Allah la paix et la sécurité.

Cheikh Soulaymane ibn Nasir al-Alwan.
Create Comments