10358: Aucun de  ceux qui vivait en l’an X de l’Hégire n’a vécu plus de cent ans.


Pouvez-vous m’expliquer le hadith que voici : «  Abd Allah Ibn Omar (P.A.a) a dit : «  Après nous avoir dirigé la prière d’Isha, le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) nous a dit : «  Savez-vous (ce qui a été décidé) cette nuit ? Personne parmi ceux en vie maintenant ne sera pas là cent ans après cette nuit. » (Le Sahih  de Boukhari).

Louange à Allah

La signification du hadith est claire et évidente  et soutenue par la réalité. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) informa les gens de son siècle qu’aucun d’entre eux ne vivrait plus de cent ans. Ce qui se réalisa. Car le dernier de ses Compagnons à mourir  décéda en 110 ans c’est-à-dire cent ans après la mort du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Il s’agissait d’Abou Toufayl.

Cheikh Saad al-Humayd.

Le hadith a été rapporté par l’imam al-Boukhari (Puisse Allah le Très Haut lui accorder Sa miséricorde) dans son Sahih d’après Abd Allah Ibn Omar qui a dit : «  Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) nous a dirigés la prière d’Isha vers la fin de sa vie. A l’issue de la prière, il s’est levé et dit : vous rendez-vous compte que personne de ceux qui vivent sur la terre ne sera pas là cent ans à partir de cette nuit ? » (rapporté par Boukhari).

Voici des extraits du commentaire qu’al-Hafiz ibn Hadjar (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a fait de ce hadith : «  Il nous a dirigés la prière » signifie qu’Il leur servit d’imam. « Vers la fin de sa vie ». La version de Djabir apporte davantage de précision en disant que cela eut lieu un mois avant sa mort. « Vous rendez-vous compte » signifie : savez-vous ou voyez-vous votre nuit que voici ?

Le terme ‘ra’as’ signifie à l’écoulement de cent ans « Personne parmi ceux qui vivent sur terre » c’est-à-dire aucun de ceux qui existaient à l’époque.

Ibn Battal a dit : « Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a tout simplement voulu dire que ce laps de temps engloutirait la génération à laquelle il s’adressait. Il voulait leur rappeler la brièveté de leur vie et leur rappeler que la durée de leur vie n’est pas comme celle de leurs devanciers. Ceci dans le but de les inciter à davantage d’efforts dans le domaine du culte ».

An-Nawawi dit : « Il s’agissait d’affirmer qu’aucun de ceux qui vivaient sur terre au cours de la nuit en question ne vivrait pas plus de cent ans après cette nuit, quelque soit le temps qu’il a vécu avant ou vivra après cette nuit. Cependant le hadith ne nie pas la survie de ceux qui allaient naître après cent ans » Allah le sait mieux.

Ce hadith fait partie des signes de la prophétie du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dans la mesure où il constitue une prédiction du futur qui s’est avérée exacte. Les ulémas sûrs en ont tiré un argument pour réfuter l’affirmation des soufis selon laquelle Khoudhar (psl) est toujours vivant.

Islam Q&A
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Create Comments