Wed 16 Jm2 1435 - 16 April 2014
10502

Emasculer un chat et lui arracher les griffes pour l’empêcher de nuire

Nous avons un chat à la maison et le conservons en tant qu’animal docile dont nous nous réjouissons de la présence. Notre question porte sur l’émasculation et l’extraction des griffes des animaux… Nous est-il permis d’éliminer les griffes avant du chat afin de protéger les membres de la famille et les meubles contre le grattage qu’il pourrait faire avec ses griffes ? Est-il permis de le soumettre à une opération chirurgicale pour l’empêcher de procréer (sans lui ôter la possibilité d’accomplir l’acte sexuel) ?
Le vétérinaire nous a informé que si on ne le soumet pas à une opération d’émasculation, il est probable qu’il continue d’uriner sur les meubles et en divers autres endroits de la maison.

Louange à Allah

Premièrement, il n’y a aucun mal – s’il plaît à Allah – à arracher les griffes du chat sans lui faire mal, et de nombreuses méthodes médicales le permettent. Et il est interdit de porter préjudice aux bêtes.

Deuxièmement, empêcher votre chat de procréer revient à freiner son épanouissement selon la nature dont Allah l’a doté.

Il est certes vrai que les animaux sont beaucoup moins importants que les humains. Mais cela ne signifie point qu’il est permis d’agresser la créature d’Allah le Très Haut.

Si l’opération est préjudiciable au chat ou lui cause des complications, elle est alors interdite. Car l’interdiction de porter préjudice à autrui s’applique aussi bien aux humains qu’aux bêtes. Voici quelques hadith qui l’attestent :

D’après Ibn Omar, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : «  une femme entrera au paradis à cause d’un chat ; elle l’a attaché et ne lui a pas donné à manger ni laissé se nourrir des bestioles de la terre ». Par « bestioles de la terre », on entend les rats et les insectes… (rapporté par al-Boukhari, 3140 et par Mouslim, 2242 ; les deux ont rapporté un hadith d’Abou Hourayra abondant dans le même sens.

D’après Djabir, un âne marqué  au visage passa près du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et celui-ci dit : « Puisse Allah maudire celui qui lui a appliqué cette marque » (rapporté par Mouslim, 2217).

Il y a eu une divergence de vue au sein des ulémas à propos de l’émasculation des animaux. Les hanafites disent qu’il n’y a aucun mal à le faire étant donné son utilité aussi bien pour les bêtes que pour les hommes. Les malékites permettent l’émasculation des animaux consommables à cause de la contribution de l’opération à l’amélioration de la qualité de la viande. Les Chafiites établissent une distinction entre le consommable et le non consommable, le premier peut subir l’opération quand il est tout petit. On ne la lui fait pas après cet âge. Selon eux, il ne faut pas que l’opération risque d’être mortelle. Pour les hanbalites, l’émasculation du mouton est permise en raison de sa contribution à l’amélioration de la viande. Un autre avis réprouve l’opération pour le mouton comme elle l’est pour le cheval et pour d’autres animaux.

L’imam Ahmad a dit : « Je préfère que l’on n’émascule rien ». Sa désapprobation repose sur l’interdiction de faire souffrir un animal (illégalement). Voir al-madjmou, 6/155 ; al-adaab ach. Chariyya, 3/144-145 et al-Fatawa al-hindiyya, 5/358. Cet ouvrage apporte, à propos de l’émasculation du chat, ces précisions : « Il n’y a pas de mal à émasculer le chat si cela est utile et ne comporte aucune nuisance ». C’est identique à ce qui est dit dans al-Koubra ». al-Fawakih ad-dawani, 2/346.

C’est pourquoi nous disons : si l’émasculation du chat est utile et ne risque pas de lui être fatale, il est permis de le faire.

Cheikh ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Si les chats sont nombreux et agressifs et que l’opération ne leur soit pas fatale, il n’y a aucun mal à la mener puisque c’est mieux que de les tuer. Si les chats sont inoffensifs, peut-être serait-il mieux de les laisser se reproduire ». Voir Fatawa islamiyya, 4/448. Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments