105343: La récompense réservé à l’accompagnateur d’un malade


J’espère obtenir votre aide dans cette affaire. J’ai cherché dans Internet des arguments concernant les mérites de l’accompagnateur du malade ou celui qui s’occupe de lui. Je voudrais aussi des récits (relatifs ce sujet). A quoi l’accompagnateur du malade est en droit de s’attendre en matière de récompense.

Date de Publication: 2016-10-11

Louanges à Allah

Font partie des meilleures œuvres auprès d’Allah, les plus élevées , les plus génératrices de noblesse et les plus aimées du Clément, le bon traitement du faible et du malade, et la satisfaction de leurs besoins et  le règlement de leurs affaires. D’après Ibn Omar (P.A.a) le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Le musulman est le frère du musulman; il  ne le lèse ni ne l’abandonne ( à son ennemi). Quiconque se met au service de son frère, Allah se met à son service. Quiconque dissipe le soucis d’un musulman Allah lui dissipe  un de ses soucis au jour de la Résurrection. » (Rapporté par al-Bokhari (2442) et par Mouslim (2580).

D’après Abou Hourayrah (P.A.a) le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Quiconque débarrasse un musulman de l’un de ses soucis d’ici-bas, Allah le débarrassera de l’un de ses soucis au jour de la Résurrection. Quiconque facilite les choses à un homme en difficultés Allah lui facilitera la vie ici-bas et dans l’au-delà. Quiconque a couvert un musulman, Allah le couvrira ici bas et dans l’au-delà. Allah est au service du fidèle aussi long temps que le fidèle sera au service de son frère. » (Rapporté par Mouslim (2699). L’accompagnateur du malade qui s’occupe de ses affaires et prend soin de lui , lui rend un bon service et veille sur lui. or Allah Très Haut dit: « Et faite le bien. Car Allah aime les bienfaisants..» (Coran,2:195).

Aider un malade  en se mettant à son service est une aumône car le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Aider un homme à  s’installer sur sa monture ou à y charger ses bagages constitue une aumône. » (Rapporté par Mouslim (1009). il en est de même de toute assistance  consistant soit à porter quelqu’un, à l’aider à marcher ou à dormir ou à prendre son médicament.

D’après Ibn Omarr (P.A.a) un homme se présenta au Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et lui dit: «Ô Messager d’Allah! Quel est l’homme le plus aimé d’Allah? Quelle l’œuvre la plus aimée d’Allah? Le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui): «Le plus aimé d’Allah le Très haut parmi les gens  est celui qui leur est le plus utile. L’œuvre la plus aimée d’Allah Très Haut consiste à faire plaisir  à un musulman, ou à lui enlever un souci,  ou à lui régler une dette, ou à le débarrasser de la faim. Accompagner un frère dans son effort pour satisfaire un besoin m’est préférable à une retraite effectuée dans cette mosquée (celle de Médine) pour la durée d’un mois. » (Rapporté par at-Tabarani (12/453) et jugé authentique par al-Albani dans Sahih at-targhib wat-tarhib (955).

Quand une des filles du Messagers d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui), ce dernier donna à son mari, Outhmane ibn Affan (P.A.a) l'ordre de rester auprès d’elle pour la soigner. Aussi  s’absenta-t- il  de la bataille de Bader. Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) lui dit:  «Tu as certes obtenu la récompense et la part  d’un homme qui a participé à Bader.»  (rapporté par al-Bokhari (4066)).

L’accompagnateur d’un malade doit s’armer de patience en raison de ce qu’il subit en termes de peine inhérente à la veille, à la surveillance du malade et à son traitement avec douceur. Allah Très haut dit: « Dis : «»Ô Mes serviteurs qui avez cru! Craignez votre Seigneur«». Ceux qui ici-bas font le bien, auront une bonne [récompense» (Coran,39:10). Il faut qu’il soit très compatissant. A ce propos, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui): « Les compatissants bénéficieront de la compassion du Miséricordieux. Ayez pitié de ceux qui vivent sur terre, Celui qui est au ciel aura pitié de vous. » (Rapporté par Abou Dawoud (4941) et par at-Tirmidhi (1924) et jugé authentique par al-Albani dans Sahih Abou Dawoud.

Ibn Abi Dounya a rapporté  dans Qudaa al-hawaidj (p.48) qu’al-Hassan al-Basri a dit: « Je préfère satisfaire un seul besoin pour un musulman à une  prière de mille rak’aa. » Ibn Radjab dit dans Lataif al-maarif (232): « Bon nombre des ancêtres pieux formulaient à l’endroit de leurs compagnons de voyage la condition de se mettre à leur service pour se faire récompenser (par Allah). Parmi lesdits compagnons figuraient Amer ibn Abd Qays, Amr ibn Outba ibn Farquad, connus pour leur grande dévotion. De même, Ibrahim ibn al-Adham formulait à l’endroit de ses compagnons de voyage la condition de se mettre à leur service et d’être leur muezzin. Un homme pieux qui accompagnait ses frères au cours d’un voyage les invita à accepter la condition qu’il se mît à leur service. Quand il voyait que l’un d’eux voulait laver son vêtement, il lui disait: ça fait partie des implications de ma condition puis il s’occupait du lavage. Quand il voyait quelqu’un qui voulait se laver la tête, il lui disait: « ça fait partie des implications de ma condition.» Quand il mourut, il regardèrent sa main et virent qu’elle portait cette inscription: « Il fait partie des gens du paradis ». Quand il examinèrent  de près l’inscription, ils se rendirent compte qu’elle était gravée entre la peau et la chair. »

Félicitations à celui qu’Allah Très haut  a assisté à aider un faible, un malade et un besogneux. Félicitation à celui qui consacre sa vie aux bonnes œuvres. Nous espérons qu’Allah lui réservera un traitement emprunt de miséricorde, de pardon et d’agrément.

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments