Mon 21 Jm2 1435 - 21 April 2014
113901

L'athéisme implique une mécréance plus grave que l'associationnisme

Qu'est le péché le plus grave: l'associationnisme ou l'athéisme?

Louanges à Allah

L'athéisme, selon sa conception moderne, signifie négation absolue du Créateur, négation de son existence et ne pas Le reconnaitre Lui qui est le Transcendant et Très Haut. Le monde et ce qu'il contient résultent , selon les athées, du pur hasard. C'est une doctrine étrange et contraire à la nature, à la raison, à la logique et au bon sens. Elle contredit les principes primaires acceptés par la raison.

Quant à l'associationnisme, il implique la croyance en Allah, le Puissant et Majestueux et  Sa reconnaissance  comme il implique la croyance en l'existence d'un associé à Allah dans la création, associé qui crée, apporte de la subsistance, peut profiter ou nuire. Cet associationnisme porte sur la souveraineté (d'Allah). L'associé peut aussi recevoir une part du culte, de l'amour et de la vénération au même titre qu'Allah , le Transcendant et Très Haut. Cet associationnisme porte sur le culte.

À réfléchir sur ces deux formes de déviance, nous découvrons que chacune porte une charge de péchés et de malfaisance qui reflètent le mauvais état de ceux qui l'adoptent. C'est pourquoi Allah le Majestueux les assimile aux de bêtes quand Il dit: «Ne vois-tu pas celui qui a fait de sa passion sa divinité? Est-ce à toi d'être un garant pour lui ? . Ou bien penses-tu que la plupart d'entre eux entendent ou comprennent? Ils ne sont en vérité comparables qu'à des bestiaux. Ou plutôt, ils sont plus égarés encore du sentier.» (Coran,25: 43-44). Le Transcendant dit encore: «Nous avons destiné beaucoup de djinns et d'hommes pour l'Enfer. Ils ont des cœurs, mais ne comprennent pas. Ils ont des yeux, mais ne voient pas. Ils ont des oreilles, mais n'entendent pas. Ceux-là sont comme les bestiaux, même plus égarés encore. Tels sont les insouciants » (Coran,7:179).

En dépit de tout cela, l'athée, qui nie et démentit l'existence d'Allah, de Ses messagers et du jour dernier, fait preuve d'une mécréance plus grave et exprime une idée plus odieuse que le fondement de l'attitude de celui qui croit en Allah et reconnait le Retour, tout en associant d'autres créatures  à Allah. L'athée fait preuve d'un entêtement inconcevable et inacceptable par la nature saine. Une telle personne se permet tout ce qui est interdit et commet toute sorte de péché. Son intelligence se détériore à un niveau impensable. Pourtant bon nombre de ceux qui ont traité du phénomène de l'athéisme mettent en doute l'existence réelle d'une telle conviction dans la profondeur des âmes des athées. Ils disent que l'athée ne fait qu'afficher l'athéisme, alors qu'en réalité il croit au fond de lui-même en un dieu unique.

Cheikh al-Islam, Ibn Taymiyyah a employé de nombreuses expressions qui indiquent que le groupe des athées résolument nihilistes est plus enfoncé dans la mécréance que les associationistes. Voici quelques unes de ses expressions: il dit (puisse Allah lui accorder sa miséricorde): « La mécréance consiste à ne pas croire en Allah et en Ses messagers, que cela s'accompagne d'un démenti catégorique ou pas ou s'exprime sous la forme du doute ou de l'opposition pouvant être dictés par la jalousie, l'orgueil ou la perpétuation de tendances éloignant l'individu du message (divin).Il est vrai que le mécréant qui démentit (la foi) est plus enfoncé dans la mécréance . C'est aussi vrai pour le négateur (de la foi) qui en démentit le fondement par jalousie tout en étant convaincu au fond que les messagers disent vrai.» Voir Madjmou' al-Fatawa (12/335). Il dit encore: « Celui qui nie le Résurrection tout en reconnaissant le caractère créé du monde est jugé mécréant par Allah. Celui qui ajoute à la négation de la Résurrection l'affirmation de l'éternité du monde est plus enfoncé dans la mécréance d'après le jugement d'Allah Très Haut.» Madjmou' al-Fatawa (17/291). Mieux, il dit dans sa réfutation des arguments des négateurs des attributs divins:« Ou bien on s'impose la négation absolue en disant qu'il n’ y a pas d'existence nécessaire - si on s'exprime ainsi et ajoute: je n'affirme aucun des contraires ni l'existence ni l'inexistence - on lui rétorque: admettons que tu dises cela sans être convaincu de l'une ou de l'autre choses (existence et inexistence). Bien plus , tu as choisi de te détourner de la connaissance d'Allah, de Son adoration et de Sa mention; tu ne Le mentionnes jamais, ne L'adore pas , ne L'invoque pas, n'espère pas en Lui et ne Le craints pas. S'il en est ainsi , ta négation ( de l'existence de Dieu) est plus radicale que celle professée par Satan  qui a reconnu Allah tout en Lui refusant l'obéissance.» Madjmou' al-Fatawa (5/356). Il dit encore: «L'orgueilleux qui, apparemment, ne reconnait pas Allah , comma Pharaon , est plus mécréant que tous (c'est–à-dire les associationistes arabes). Satan qui commandite toutes ces attitudes et se montre trop orgueilleux pour adorer son Maître et Lui obéir est plus enfoncé dans la mécréance que tous ceux-là, bien  que connaissant l'existence d'Allah et Sa grandeur, comme Pharaon qui, lui aussi, connaissait l'existence d'Allah.» Madjmou' al-Fatawa (7/633). Il dit encore: « Les philosophes  partisans de l'éternité de l'univers et selon lesquels il résulte d'un déterminant saisissable par l'intelligence, ces philosophes, dont Aristo , adorent les astres supérieures et les reproduisent  ici bas sous la forme  de statuettes. Aussi sont ils plus mécréants et plus égarés que les polythéistes arabes qui , eux , reconnaissaient que c'est bien Allah qui a créé les cieux et la terre et l'espace qui les sépare, en six jours, grâce à Sa volonté et Sa puissance. pourtant ils Lui attribuaient des fils et des filles, sans aucune connaissance, et Lui donnaient des associés sans  une preuve  révélée par Lui. C'est aussi le cas des licencieux qui excluent les prescriptions et les proscriptions et s'appuient en cela sur le Décret et le Destin, ces gens-là sont dans une situation pire que celle des Juifs , des Chrétiens et des polythéistes arabes. Car, ceux-ci, en dépit de leur mécréance, reconnaissent une catégorie de prescriptions, de proscriptions, de promesses , de menaces tout en donnant à Allah des associés qui établissent en matière de religion des pratiques non autorisées par Allah. Ce qui est tout à fait le contraire de ces licencieux partisans de l'abolition totale de toutes les législations religieuses. Ces gens-là se livrent à leurs propres passion; leur satisfaction et leur insatisfaction sont dictées par des considérations subjectives. Ils n'agréent rien eu égard à Allah et ne désapprouvent rien eu égard à Lui. Ils n'aiment rien pour Lui et ne réprouvent rien pour Allah; ils n'ordonnent pas ce qu'Il ordonne et n'interdisent pas ce qu'Il interdit, à moins que cela ne corresponde à ce pourquoi ils se passionnent. Dans ce cas, ils le font par passion et non comme un acte d'adoration pour leur Maître. Voilà pourquoi ils ne désapprouvent pas ce qui se passe sur terre en termes de mécréance, de débauche et de désobéissance, sauf quand cela remet en cause leurs intérêts. C'est uniquement dans ce cas  qu'ils y opposent. Leur opposition revêt alors un caractère naturel voire satanique puisque loin d'être dictée par une considération religieuse. Ce qui explique leur alliance avec les démons qui leur viennent volontiers en renfort. Ils peuvent même s'incarner devant eux , leur parler et les aider à réaliser certains de leurs desseins, de la même manière que les démons se comportaient jadis avec les polythéistes.» Madjmou' al-Fatawa (8/457-458).

Cheikh Ibn Baz (Puisse Allah lui accorder sa miséricorde) dit :«  relève du polythéisme le fait de vouer entièrement un culte à une divinité autre qu'Allah. Cette pratique peut être qualifiée de polythéisme ou de mécréance. Quiconque se détourne entièrement d'Allah et considère l'adoration des arbres , des pierres , des idoles, des djinns et de  certaines défuntes personnes qu'ils appellent «saints», les adorent, prient pour eux, et jeûnent pour eux tout en oubliant complètement Allah, voilà une manière d'agir plus enfoncée dans la mécréance et le polythéisme. C'est à Allah que nous demandons de nous en préserver.» Madjmou' Fatawa Ibn Baz.

C'est aussi le cas de celui qui nie l'existence d'Allah et déclare:« il n' y a pas de dieu et la vie est matérielle» comme les communistes et les athées qui nient l'existence d'Allah. Ceux-là sont les plus mécréants, les plus égarés et les plus plongés dans le polythéisme et l'égarement. Nous demandons à Allah de nous en préserver.» Madjmou Fatawa Ibn Baz (4/32-33).

Il dit encore (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde): «Les animaux égorgés par des socialistes sont interdits de consommation au même titre que ceux égorgés par des mages ou des polythéistes. Pire, l'interdiction concernant la consommation de leurs animaux est plus ferme puisque leur mécréance est plus grave en raison de leur athéisme et de leur négation de l'existence du Créateur, Puissant et Majestueux et leur refus de connaître Son messager, entre autres formes de mécréance.» Madjmou' Fatawa Ibn Baz (23/30).

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments