11575: Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui)


Pouvez-vous nous donner un aperçu sur la vie du Prophète Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui)?

Louanges à Allah

Une divergence opposa les Fils d'Israël qui altérèrent et modifièrent leurs foi et leur loi de manière à y effacer le vrai et faire émerger le faux et répandre l'injustice et la corruption. Dès lors, la communauté (humaine) éprouva le besoin d'une religion qui restaure le vrai , écarte le faux et guide les gens vers la voie droite.

Aussi Allah envoya-t-il Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) comme cela s'atteste dans cette parole du Transcendant:« Et Nous n'avons fait descendre sur toi le Livre qu'afin que tu leur montres clairement le motif de leur dissension, de même qu'un guide et une miséricorde pour des gens croyants.» (Coran, 16:64).

Allah envoya tous les prophètes et messagers pour prêcher un culte voué exclusivement à Allah et pour faire sortir les gens des ténèbres  vers la lumière. Noé fut le premier d'entre eux et Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) le dernier. A ce propos, le Très-haut dit:« Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, (pour leur dire): "Adorez Allah et écartez-vous du Tâghoût". Alors Allah en guida certains, mais il y en eut qui ont été destinés à l'égarement. Parcourez donc la terre, et regardez quelle fut la fin de ceux qui traitaient (Nos messagers) de menteurs.» (Coran,16:36). L'ultime prophète et messager est Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui). Aucun prophète ne viendra après lui d'après cette affirmation du Très-haut:« Muhammad n'a jamais été le père de l'un de vos hommes, mais le messager d'Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient.» (Coran,33:40).

Au par avant, tout prophète était envoyé à son peuple exclusivement. Quant à Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) il fut envoyé à tous les humains comme l'atteste le Transcendant:« Et Nous ne t'avons envoyé qu'en tant qu'annonciateur et avertisseur pour toute l'humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas.» (Coran,34:28).

Allah révéla le Coran à Son messager afin qu'il guidât les hommes et les faire sortir des ténèbres vers la lumière avec la permission de leur Maître comme le confirme le Très-haut en ces termes:« (Voici) un livre que nous avons fait descendre sur toi, afin que - par la permission de leur Seigneur - tu fasses sortir les gens des ténèbres vers la lumière, sur la voie du Tout Puissant, du Digne de louange.» (Coran,14:1)

Le Messager , Muhammad fils d'Abdoullah fils d'Abdoul Moutallib, le hachémite et qurayshite,  naquit à La Mecque au cours de l'année de la venue de l'Eléphant dont les compagnons allèrent détruire la Kaaba lorsqu'Allah les extermina. Le père de Muhammad décéda alors qu'il était encore conçu par sa mère. Après sa naissance, il fut allaité par Halimah, la saadite. Plus tard, il rendit visite à ses oncles maternels résidents à Médine en compagnie de sa mère, Aminah fille de Wahb. Celle-ci décéda  à Abwaa pendant son retour  à La Mecque. L'enfant Muhammad était alors âgé de six ans. Son grand père paternel, Abdoul Moutallib, qui le prit en charge, mourut deux ans plus tard alors que l'enfant était âgé de huit ans. Il fut ensuite pris en charge par son oncle paternel Abou Talib qui veilla sur lui généreusement et le défendit durant plus 40 ans. Abou Talib décéda sans avoir adhéré à la religion de Muhammad, de peur d'être taxé par Quraychites d'avoir renié la religion de ses ancêtres.

Au cours de sa prime jeunesse, Muhammad s'occupait des troupeaux des Mecquois. Par la suite, il partit en Syrie s'occuper du commerce de Khadidja fille de Khouwaylid. Le commerce enregistra un succès. Et Khadidja fut ravie par les belles mœurs de son agent, notamment sa véracité, son honnêteté. Muhammad l'épouse bien qu'âgé (seulement) de 25 ans alors qu'elle en avait 40. Il n'épousa aucune autre femme jusqu'à sa mort.

Allah fit germer Muhammad à partir d'une bonne graine, l'éduqua excellemment  et l'instruisit de sorte qu'il devint le meilleur des siens physiquement et moralement parce que distingué  pour sa grande  noblesse d'âme, sa magnanimité, la véracité de son discours et son honnêteté qui lui valut le surnom de l'Honnête que son peuple lui décerna.

Il aimait  à se retirer et se réfugiait dans la grotte Héra  durant des jours et des nuits, histoire de se livrer à des pratiques cultuelles et à l'invocation de son  Maître. Il détestait les idoles, le vin, les vices. Il ne s'en occupa pas jamais durant toute sa vie.

Parvenu à l'âge de 35 ans, Muhammad participa aux côtés des Quraychites à la reconstruction de la Kaaba qui avait été dévastée par des torrents. Une dispute éclata  quant il s'agit de poser la Pierre noire à sa place et son arbitrage fut sollicité. Il fit apporter un morceau de tissu , y mit la Pierre et demanda aux chefs de tribu d'en tenir  chacun une extrémité et de le lever ensemble. Puis il la saisit et la posa à son emplacement, ce qui satisfit tout le monde et mit fin à la dispute.

Les gens de l'époque antéislamique possédaient de belles qualités comme la générosité, la fidélité et le courage. Ils conservaient encore des résidus de la religion abrahamique, notamment la vénération de la Maison, la circumambulation autour d'elle, les pèlerinages mineur et majeur et l'offre de sacrifices animaux. Mais, ils possédait aussi de mauvaises qualités et habitudes telles la fornication, la consommation du vin, l'usage de l'usure, l'infanticide réservée aux filles, et l'idolâtrie.

Le khouzaite, Amre ibn Louahy , fut le premier à avoir altéré la religion d'Abraham et prêcha l'idolâtrie et fit la propagande pour vouer le culte aux divinités que furent Woudd, Souaa, Yagouth, Yaouq et Nasre. Ensuite , les Arabes y ajoutèrent d'autres idoles, notamment Manat érigée à Qadid, Laat à Taif, al-Uzza à Wadi Nakhlah et Houbal installée à l'intérieur de la Kaaba et d'autres idoles placées autour de la Kaaba pour les unes et conservées dans leurs maisons pour les autres. Les gens se réfèrent aux devins, voyants et magiciens (pour prédire leurs affaires).

Le polythéisme  et la détérioration des mœurs s'étant ainsi généralisés, Allah envoya Muhammad à l'âge de 40 ans pour appeler les gens à vouer le culte à Allah et à abandonner l'idolâtrie. Ce que les Quraychites contestèrent  en ces termes:« Réduira-t-il les divinités à un Seul Dieu? Voilà une chose vraiment étonnante.» (Coran,38:5).

L'idolâtrie  avait prévalu jusqu'à l'envoi du Messager Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) pour prêcher le monothéisme. Il se mit avec ses compagnons  (P.A.) à briser les idoles pour faire éclater le vrai et disparaitre le faux:« Et dis: "La Vérité (l'Islam) est venue et l'Erreur a disparu. Car l'Erreur est destinée à disparaître".» (Coran,17:81).

La révélation faite au Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) débuta à la grotte Héra où il se livrait à des pratiques cultuelles. Gabriel s'y présenta à lui et lui donna l'ordre de lire à quoi il répondit qu'il ne savait pas lire et il lui répéta l'ordre deux fois avant de préciser à la troisième fois:« Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l'homme d'une adhérence. Lis! Ton Seigneur est le Très Noble...» (Coran,96:1-3).

Le Messager rejoignit sa femme en tremblant et l'informa de ce qui venait de se passer:

-«Je crains sur moi-même.» Pour le tranquilliser, la dame lui dit:

-«Au nom d'Allah, tu ne sera jamais déshonoré par Allah car tu entretiens tes liens de parenté, assistes les faibles,  offres l'hospitalité aux hôtes, soutiens les démunis et apporte ton secours lors des épreuves.»

Ensuite, elle se rendit auprès de son cousin paternel, Waraqa fils de Nawfal, qui s'était converti au christianisme. Quant elle le mit au courant de ce qui s'était passé, il la rassura et lui dit que c'était l'esprit qu'Allah avait envoyé à Moise. Puis il lui recommanda l'endurance, si, un jour, son peuple s'en prenait à lui et l'expulsait.

La révélation marqua une pause qui rendit le Messager  (Bénédiction et salut soient sur lui) triste. Un jour, il marchait quant il s'aperçut de l'ange (qu'il avait vu) suspendu entre le ciel et la terre. Il retourna chez lui et se couvrit. C'est alors qu'Allah lui révéla:« O, toi (Muhammad)! Le revêtu d'un manteau! Lève-toi et avertis.» (Coran, 74:1-2). Puis la révélation continua de parvenir au Messager (Bénédiction et salut soient sur lui).

Le Prophète passa 13 années à La Mecque pour appeler clandestinement à vouer le culte à Allah seul. Puis il porta l'appel au public puisqu'Allah lui avait donné l'ordre de proclamer la Vérité. Il se mit à les y appeler en douceur sans se battre. Il avertissait ses proches, puis son peuple puis leurs voisins puis les Arabes puis tous les occupants de l'univers. Ensuite, le Transcendant lui dit:« Expose donc clairement ce qu'on t'a commandé et détourne-toi des associateurs.» (Coran,15:94).

Une minorité composée de riches, de nobles, de faibles , de pauvres et d'esclaves, hommes et femmes  crurent au Messager et furent réprimés pour leur foi; les uns furent torturés et les autres tués. Un groupe émigra en Abyssinie pour fuir la persécution engagée par les Quraychites . Le Messager (Bénédiction et salut soient sur eux) subit avec eux la persécution mais il resta ferme jusqu'au moment où Allah fit triompher sa religion.

A l'âge de 50 ans, donc dix ans après son envoi, il perdit son oncle , Abou Talib, qui le protégeait  contre la persécution infligée par les Quraychites puis perdit sa femme, Khadidja qui l'avait consolé. Ce qui accentua les épreuves que son peuple lui infligeait et les incita à s'attaquer à lui et à diversifier les formes de nuisances contre lui qui pourtant restait ferme afin de complaire à Allah. Puisse Allah le bénir et le saluer.

Devant l'aggravation des nuisances des Quraychites, il se rendit à Taif et appela ses habitants à l'islam. Non seulement, ils ne répondirent pas favorablement, mais ils le maltraitèrent  et le lapidèrent au point de le blesser aux talons. Il rentra à La Mecque et continua à appeler les gens à l'islam pendant le pèlerinage et en dehors du pèlerinage.

Plus tard, Allah le fit voyager nuitamment à partir de la mosquée sacrée pour l'amener à la mosquée  de Jérusalem sur la monture al-Bouraq et en compagnie de Gabriel. Il descendit, dirigea la prière pour les prophètes avant de faire son ascension au ciel le plus bas où il vit Adam et les âmes des bienheureux, à sa droite, et les âmes des malheureux à sa gauche. Il passa au deuxième ciel et y vit Jésus et Yahya puis il passa au troisième ciel où il vit Joseph puis il passa au quatrième où il vit Idriss puis au cinquième où il vit Haroun puis au sixième où il vit Moise puis au septième où il vit Abraham puis il monta au lotus du terminus où son Maître lui adressa la parole, l'honora et lui prescrit comme à sa communauté cinquante prières à faire dans la journée et la nuit. Il les réduisit par la suite à cinq en pratique qui n'en compte pas moins pour cinquante par rapport à la récompense qu'elles entraînent.  Les cinq prières à faire dans la journée et la nuit furent retenues pour marquer l'honneur accoré à Muhammad  (Bénédiction et salut soient sur lui) et à sa communauté. Ce dernier regagna La Mecque avant le matin, informa les gens de ce qui s'était passé. Les croyants le crurent et les mécréants le démentirent:« Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Muhammad), de la Mosquée Al-Harâm à la Mosquée Al-'Aqsâ dont Nous avons béni l'alentour afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient, le Clairvoyant.» (Coran,17:1).

Plus tard, Allah mit à la disposition de Son Messager  (Bénédiction et salut soient sur lui) des gens pour le secourir. Car il rencontra au cours du pèlerinage un groupe de pèlerins issus des khazradj de Médine. Ils se convertirent avant de rentrer à Médine pour y propager l'islam. Leur nombre augmenta pour atteindre l'année suivante dix quelques personnes. Le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) les reçut. Une fois partis, il dépêcha Mousab ibn Oumayr, histoire d'aller leur apprendre le Coran et l'islam. De nombreuses personnes se convertirent à l'islam grâce à lui, notamment les chefs d'Aws, saad ibn Mouadh et Ousayd ibn Houdhayr.

Le pèlerinage de  l'année suivante,  enregistra  la participation de 70 hommes issus des Khazradj et Aws. Ils invitèrent le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui à aller s'installer à Médine, étant donné l'abandon et la nuisance dont il faisait l'objet de la part des habitants de La Mecque. Il leur donna rendez vous au lieu dit al-Aqaba au cours de l'une des nuits à passer le pèlerin à Mina. Une fois le tiers de la nuit passé, ils se rendirent à l'endroit convenu et y trouva le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) en compagnie de son oncle paternel Abbas, non encore convertis à l'islam mais qui aimait à assister à l'affaire de son neveu. Il prit la parole, comme le Messager après lui, pour prononcer un beau discours.

Le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui)  leur prêta un serment en vertu duquel il allait émigrer pour s'installer auprès d'eux , à Médine, à condition qu'ils assurassent sa protection, le soutinssent  et le défendissent en contrepartie de quoi, ils seraient accueillis au paradis. Ils acceptèrent la prestation de serment l'un après l'autre avant de s'en aller. Puis les Quraychites apprirent la nouvelle et se mirent à leur poursuite mais Allah les sauva.

Le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) resta un moment à La Mecque:« Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant.» (Coran,22:40).

Ensuite, le Messager donna à ses compagnons l'ordre d'émigrer à Médine. Ils s'y rendirent par vagues successives et à l'exception faite du Messager d'Allah, d'Abou Bakre et d'Ali, seuls restèrent à La Mecque que ceux retenus par les polythéistes. Quand les polythéistes prirent conscience de l'immigration à Médine des compagnons du Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui), ils redoutèrent que ce dernier ne les rejoignît et réussît du coup à consolider son camps. Ils fomentèrent un complot, histoire de l'assassiner. Gabriel en informa le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) et ce dernier donna à Ali l'ordre de passer la nuit dans son lit et de restituer les dépôts qui lui étaient confiés.

Les polythéistes passèrent la nuit tout près de la porte de la maison du Messager dans l'intention de l'assassiner dès qu'il sortait. Il sortit , traversa leurs rangs et se rendit chez Abou Bakre, Allah le sauva de leur stratagème et révéla à l'occasion: «Et rappelle-toi le moment où les mécréants complotaient contre toi pour t'emprisonner ou t'assassiner ou te bannir. Ils complotèrent. Mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes.» (Coran,8:30).

Plus tard, le Messager d'Allah (bénédiction et salut soient sur lui) prit la résolution d'émigrer à Médine en compagnie d'Abou Bakre. Ils se réfugièrent d'abord dans la grotte Thawre où ils passèrent trois nuits. Ils avaient  recruté Abdoullah ibn Abi Oyrayquit, un polythéiste, comme guide et  lui avaient remis leurs montures. Les Quraychites  furent paniqués à cause de ce qui venait de se passer et ils se mirent à les rechercher partout. Mais Allah sauva Son Messager.

Quand les recherches marquèrent le pas, le Messager et son compagnon poursuivirent leur voyage vers Médine. Désespérés, les  Quraychites offrirent  200 chameaux à celui qui réussirait à ramener les fuyards, ce qui poussa les gens à se mettre à leur recherche sur la route de Médine. Souraqah ibn Malick, un polythéiste, les repéra et voulut (les capturer). Le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) invoqua Allah contre lui et, du coup, les pattes de son cheval furent engloutis dans le sable. Ce qui lui fit comprendre que le Messager d'Allah était défendu. Dès lors, il lui demanda de prier pour lui et ne pas lui porter préjudice. Le  Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) pria pour lui  et il rebroussa chemin et réussit à convaincre les autres poursuivants à en faire de même. Souraqah se convertira plus tard lors de la conquête de La Mecque.

Quand le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) arriva à Médine, les musulmans exprimèrent leur joie par des takbiir (Allah akbar). Hommes , femmes et enfants l'accueillirent  dans la plus grande joie. Il s'installa d'abord à Qouba, où, avec l'aide des musulmans, il édifia la mosquée de la localité et y passa dix et quelques nuits. Puis il repartit sa monture un vendredi et fit sa prière chez les Bani Salim ibn Awf. Puis il monta sur sa chamelle pour entrer dans Médine au milieu d'une foule qui se disputait les brides de sa chamelle, chacun voulant qu'il descendît chez lui. Le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) leur disait: «Laissez-la car elle est commandée.» Elle poursuivit sa marche et finit par s'agenouiller à l'emplacement de sa présente mosquée.

Allah fit que Son Messager descendit chez ses oncles maternels tout près de la mosquée et s'installa chez Abou Ayyoub al-Ansari. Plus tard, le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) envoya quelqu'un pour rapatrier  depuis La Mecque sa femme, ses filles et la famille d'Abou Bakre. On les fit venir à Médine.

Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et ses compagnons  se mirent à bâtir sa mosquée à l'endroit où sa chamelle s'était agenouillée. Jérusalem était pris pour Qibla (direction vers laquelle on s'oriente quand on prie). Des troncs de dattier servirent de piliers, et des branches de dattier de toits. Puis la Qibla fut  transférée vers la direction de La Mecque dix quelques mois après son arrivée  à Médine.

Ensuite, le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) scella la fraternité qui devait désormais lier immigrés et auxiliaires (autochtones) et jeta  par écrit les bases de ses relations avec les Juifs fondées sur la cohabitation pacifique et la défense commune de Médine. Abdoullah ibn Salam, l'érudit des juifs se convertit à l'islam tandis que l'ensemble des autres juifs persistaient dans leur mécréance.

Au cours de cette année, le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) consomma son mariage avec Aicha (P.A.a). La deuxième année de son arrivée à Médine enregistra  l'institution de l'appel à la prière, le transfert de la Qibla vers la Kaaba et la prescription du jeûne du Ramadan.

Etant bien installé à Médine et jouissant du soutien d'Allah et ayant immigrés et auxiliaires réunis et mobilisés comme un seul homme autour de lui, le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) devint la cible des polythéistes, et des hypocrites. Il fut l'objet de leurs tirs groupés, de leurs nuisances, et de leurs fausses accusations. Ils lui déclarèrent la guerre. Allah lui donna l'ordre d'observer la patience et de pardonner. Devant l'aggravation de leurs actes injustes et la recrudescence de leurs méfaits, les musulmans reçurent d'Allah l'ordre de se battre exprimé en ces termes:« Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) - parce que vraiment ils sont lésés; et Allah est certes Capable de les secourir .» (Coran,22:39).

Aussi fut-il prescrit aux musulmans de combattre celui qui les combat:« Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n'aime pas les transgresseurs!» (Coran,2:190). Plus tard, ils reçurent l'ordre de combattre tous les polythéistes en ces termes:« Combattez les associateurs sans exception, comme ils vous combattent sans exception. Et sachez qu'Allah est avec les pieux.» (Coran,9:36).

Le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) et ses compagnons poursuivirent et l'appel à Allah et le combat dans Son chemin tout en déjouant les stratagème des agresseurs et en défendant  les victimes d'injustice . Il bénéficia du soutien d'Allah puisque la seule religion (agrée par Allah) finit par prévaloir.

Il combattit les polythéistes à Badre au cours de la deuxième année de l'Hégire  et en Ramadan. Allah l'aida à triompher sur d'eux et à disperser leurs troupes. Au cours de la troisième année, la branche juive des Banou Qaynouqa violèrent le pacte qui les liait aux musulmans en tuant l'un d'entre eux. Le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) les expulsa de Médine en les repoussant vers la Syrie. Plus tard, les Quraychites vinrent venger leurs tués tombés à Badre. Ils campèrent  près de Médine en Chawwal de la troisième année . Une bataille s'ensuivit au cours de laquelle les archers ne respectèrent pas les consignes du Messager. Ce qui priva les musulmans de la victoire. Les polythéistes rentrèrent à La Mecque sans être entrés dans Médine.

Plus tard, les juifs Banou Nadhir violèrent à leur tour le pacte qui les liait aux musulmans en tentant d'assassiner le Messager  (Bénédiction et salut soient sur lui) en l'écrasant à l'aide d'une grosse pierre jetée d'en haut. Allah le sauva. Ensuite, il les assiégea avant de les faire expulser vers Khaybar.

Au cours de la cinquième année, le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) envahit les Bani Moustalaq, histoire de  prévenir leur agression. Il les vaincu, s'empara  de leurs biens et fit des prisonniers en leur sein. Par la suite, des chefs juifs réussirent à monter une grande coalition  pour déraciner l'islam une fois pour toute. A cet effet, Médine fut assiégé par des polythéistes, une cohorte de combattants, les Ghatafan et les juifs. Allah déjoua leurs ruses et soutint Son Messager et les croyants: « Et Allah a renvoyé, avec leur rage, les infidèles sans qu'ils n'aient obtenu aucun bien, et Allah a épargné aux croyants le combat. Allah est Fort et Puissant.» (Coran,33:25). Plus tard, le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) assiégea les juifs Bani Qourayzha  pour cause de trahison et de violation du pacte qui les liait aux musulmans. Grâce au soutien d'Allah, il les vaincu, tua leurs hommes, confisqua leurs biens et fit des prisonniers parmi eux.

Au cours de la sixième année, le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) prit la décision de visiter la Maison et de procéder à la circumambulation autour d'elle. Les polythéistes s'y opposèrent et il conclut avec eux une trêve devant entrainer  un cessez le feu pour une durée de dix années, période au cours de la quelle les gens baigneraient dans la sécurité et pourraient décider de leurs choix religieux. En fait, les gens embrasseront en masse la religion d'Allah.

Au cours de la septième année, le Messager envahit Khaybar pour éliminer les chefs juifs qui avaient porté préjudice aux musulmans. Il les assiégea. Grâce au soutien d'Allah, ils les vaincu et s'empara de leurs terres et autres biens. Puis il envoya des correspondances aux rois de la terre, histoire de les appeler à l'islam.

Au cours de la huitième année, le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) dépêcha une armée commandée par Zayd ibn Harithah pour réprimer des agresseurs. Les Byzantins, qui  avaient mobilisé une imposante armée, décimèrent le commandement musulman. Allah sauva le reste des soldats musulmans de leur mal.

Pendant ce temps, les mécréants de La Mecque violèrent la trêve (ci-dessus mentionnée). Le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) leur envoya une grande armée qui réussit à conquérir La Mecque , à purifier la Maison antique des idoles et mit fit à la tutelle des mécréants.

Au cours de la même année, eut lieu en Chawwal la bataille de Hounayn qui eut pour but de repousser les agressions des Thaquif et Hawazin. Allah les mit en déroute et les musulmans se saisirent d'un but énorme... Le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) marcha ensuite sur Taif qu'il allait assiéger . Allah ne l'ayant pas permis de la conquérir, il pria pour eux et rebroussa chemin. Ils se convertiront plus tard. Il retourna à La Mecque, répartit le butin, fit le petit pèlerinage et rentra à Médine avec ses compagnons.

Au neuvième année eut lieu l'invasion de Tabouk. Ce fut un temps de grande difficulté et d'intense chaleur. Le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui)  marcha sur Tabouk pour déjouer les ruses fomentées par les Byzantins. Il campa sur place mais ne put rien réaliser à part la réconciliation  avec quelques tributs et quelques gains. Il reprit le chemin de Médine. Ce fut son ultime expédition.

Au cours de la même année, des délégations tribales allèrent se convertir à l'islam à Médine. Parmi elles figuraient celle des Bani Tamim, celle des Tai, celle des Abdoul Qays, et celle des Bani Hanifah. Elles adhérèrent tous à l'islam.

Ensuite , le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) donna à Abou Bakre l'ordre de conduire une caravane de pèlerins et dépêcha Ali (P.A.a) muni de l'ordre de lire au public la sourate 9 portant la rupture définitive (de toute alliance) avec les polythéistes et l'ordre de proclamer devant le public au jour du Sacrifice ceci:

«Ô gens! Un mécréant n'entrera pas au paradis. Aucun polythéiste ne participera plus au pèlerinage à partir de cette année. Personne ne pourra plus faire la  circumambulation autour de la Kaaba tout nu. Celui  qu'un pacte lie au Messager d'Allah en jouira jusqu'à son terme.»

Au cours de la dixième année, le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) se résolut à accomplir le pèlerinage et invita les gens à l'accompagner. De nombreux médinois et d'autres répondirent à son invite. Il entra en état de sacralisation à Dhoul Houlayfah puis arriva à La Mecque en Dhoul Hidjdja, procéda à la circumambulation puis à la marche. Il apprit aux gens les rites du pèlerinage et prononça  à Arafah un important discours général dans lequel il fixa les justes dispositions  islamiques en ces termes:

«Ô gens! Ecoutez moi car je ne sais pas si j'allais vous rencontrer  après cette année. Ô gens! Votre sang, vos biens, votre honneur sont assurément  sacrés (inviolables) au même titre que ce jour, ce mois et cet espace. Attention! Toute affaire relevant de l'époque antéislamique est classée sous mon pieds (définitivement) . Les  crimes de sang de ladite époque sont annulés, à commencer par celui qui nous concerne, à savoir le sang de Rabia ibn al-Harith, un enfant,confié aux Bani Saad pour allaitement, que Houdhayl tua. L'usure antéislamique est annulée à commencer   par celle liée aux transactions d'Abbas ibn Abdoul Mouttalib.

«Faites preuve de la crainte d'Allah dans votre manière de traiter avec les femmes. Vous les prenez sous la garantie d'Allah et vous permettez d'avoir un commerce charnel avec elles grâce au mot d'Allah. Elles vous doivent de n'accueillir  chez vous quelqu'un que vous détestez. Si elles le font, vous êtes autorisés à les frapper légèrement. Vous leur devez nourriture et habillement décents.

« Je vous laisse le livre d'Allah qui vous évitera l'égarement aussi long temps que vous vous y accrocherez.

«On vous interrogera sur moi.. Qu'allez vous dire?

-«Nous attesterons que tu as transmis (ton message) et t'es acquitté ( de ta mission) et as  prodigué de bons conseils.»

Il pointa son indexe vers le ciel avant de le pointer vers le public en disant trois fois de suite: «Seigneur, témoigne.»

Quant Allah paracheva cette religion et que ses bases furent bien jetées, on lui révéla à Arafah ceci:« Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous.» (Coran,5:3).

Ce pèlerinage est dénommé le pèlerinage d'adieu car le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient  sur lui) y fit ses adieux aux gens. Au terme de son pèlerinage, le Messager (Bénédiction et salut soient  sur lui) rentra à Médine.

Au cours du onzième année, et en Ramadan, le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) tomba malade. Devant l'aggravation du mal, il donna à Abou Bakre l'ordre d'assurer la direction de la prière. Au mois de Rabii I, la maladie s'accentua et il rendit l'âme au milieu de la matinée du lundi 12 Rabii I de la même année. Ce qui plongea les musulmans dans une profonde  tristesse. On lui fit la toilette et la prière mortuaires le mardi et l'enterra au cours de la nuit du mercredi dans la chambre d'Aicha. Le Messager mourut et sa religion restera jusqu'au jour de la Résurrection.

Les musulmans ont choisi son compagnon dans la grotte et sur le chemin de l'émigration, Abou Bakre, en tant que calife. La charge fut assurée successivement après lui par Omar, Outhmane et Ali. Voilà les Quatre Califes bien Guidés. Puisse Allah les agréer tous.

Allah a étalé Ses grâces en faveur de Son Messager Muhammad et lui a recommandé d'acquérir de nobles mœurs en ces termes:« Ne t'a-t-Il pas trouvé orphelin? Alors Il t'a accueilli! Ne t'a-t-Il pas trouvé égaré? Alors Il t'a guidé. Ne t'a-t-Il pas trouvé pauvre? Alors Il t'a enrichi. Quant à l'orphelin, donc, ne le maltraite pas. Quant au demandeur, ne le repousse pas. Et quant au bienfait de ton Seigneur, proclame-le.» (Coran,93:6-11).

Allah a honoré Son Messager en le dotant de mœurs qu'aucun autre n'avait réunies et en lui rendant hommage en ces termes:« Tu es d'une grande noblesse de caractère.» (Coran,68:4).

C'est grâce à ses nobles mœurs et à ses louables qualités que le Messager (Bénédiction et salut soient salut) a pu rassemblé les âmes et rapproché les cœurs avec la permission de son Maître. «C'est par quelque miséricorde de la part d'Allah que tu (Muhammad) as été si doux envers eux! Mais si tu étais rude, au cœur dur, ils se seraient enfuis de ton entourage. Pardonne-leur donc, et implore pour eux le pardon (d'Allah). Et consulte-les à propos des affaires; puis une fois que tu t'es décidé, confie-toi donc à Allah, Allah aime, en vérité, ceux qui Lui font confiance.» (Coran,3:159).

Allah a envoyé Son Messager Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) à tous les humains, lui a révélé le Coran et donné l'ordre d'appeler à Allah le Transcendant en ces termes:« Ô Prophète! Nous t'avons envoyé (pour être) témoin, annonciateur, avertisseur, appelant (les gens) à Allah, par Sa permission; et comme une lampe éclairante.» (Coran,33:45-46).

Allah a rendu Son Messager Muhammad supérieur aux autres prophètes grâce aux six vertus ainsi énumérées  par le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui):

-j'ai été privilégié par la capacité d'exprimer beaucoup de choses en peu de mots;

-mes victoires se réalisent grâce à la terreur que j'inspire (à mes ennemis);

- mon messager s'adresse à tous les humains;

- je clos le cycle de la prophétie.» (Rapporté par Mouslim,523.)

Tous les humains doivent croire en lui et suivre sa loi afin d'accéder au paradis de leur Maître:« Et quiconque obéit à Allah et à Son messager, Il le fera entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Et voilà la grande réussite.» (Coran,4:13).

Allah a rendu hommage à ceux parmi les gens du Livre qui ont cru au Messager et leur a promis une double récompense exprimée en ces termes:« Ceux à qui, avant lui (le Coran), Nous avons apporté le Livre, y croient. Et quand on le leur récite, ils disent: "Nous y croyons. Ceci est bien la vérité émanant de notre Seigneur. Déjà avant son arrivée, nous étions Soumis". Voilà ceux qui recevront deux fois leur récompense pour leur endurance, pour avoir répondu au mal par le bien, et pour avoir dépensé de ce que Nous leur avons attribué..» (Coran,28:52-54). Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) dit:« Trois (personnes) recevront une double récompense: un homme issu des gens du Livre qui crut en son prophète et vécut jusqu'à l'avènement du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui), cru en lui et le suivit. Celui-là obtient deux récompenses, etc.

Celui qui ne croit pas au Messager Muhammad (Bénédiction et salut soient sur lui) est un mécréant. Celui-ci aura l'enfer pour rétribution d'après cette parole du Transcendant:« Et quiconque ne croit pas en Allah et en Son messager... alors, pour les mécréants, Nous avons préparé une fournaise ardente.» (Coran, 48:13). Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) dit encore:« Au nom de Celui qui tient mon âme en Sa main, tout juif ou chrétien, issus de cette communauté (?),  qui aura entendu parler de moi et meurt sans avoir cru en moi ira inévitablement en enfer.» (Rapporté par Mouslim,154).

Le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) était un être humain. Il ne savait que ce qu'Allah lui apprenait. Il ne connaissait pas l'invisible et ne pouvait ni nuire ni profiter à sa propre personne selon la parole du Transcendant:« Dis:  Je ne détiens pour moi-même ni profit ni dommage, sauf ce qu'Allah veut. Et si je connaissais l'Inconnaissable, j'aurais eu des biens en abondance et aucun mal ne m'aurait touché. Je ne suis, pour les gens qui croient, qu'un avertisseur et un annonciateur.» (Coran,7:188).

Allah l'a chargé de transmettre l'islam (à l'humanité) afin de l'élever au-dessus de toutes les religions.« C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la guidée et la religion de vérité (l'Islam) pour la faire triompher sur toute autre religion. Allah suffit comme témoin.» (Coran,48:28). La mission du Messager consiste à transmettre le message  qu'il porte, la guidance dépendant exclusivement d'Allah:« S'ils se détournent, ...Nous ne t'avons pas envoyé pour assurer leur sauvegarde: tu n'es chargé que de transmettre (le message).» (Coran, 42:48).

L'humanité a une énorme dette de reconnaissance envers le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) car il l'a appelée à cette religion et l'a sortie des ténèbres vers la lumière. Allah lui a pardonné ses péchés antérieurs et postérieurs et nous a donné dans de nombreux cas  l'ordre de prier pour lui. A ce propos, le Transcendant dit:« Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui et adressez (lui) vos salutations.»(Coran,33:56).

Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et ses compagnons ont déployé un énorme effort pour propager cette religion. Nous devons suivre son exemple, appliquer sa Sunna et nous conformer à ses enseignements en vertu de cette parole du Transcendant:« En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle (à suivre), pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment.» (Coran,33:21).

L'islam est une religion adaptée à la nature humaine , une religion de justice agréée par Allah pour tous les humains. Il comporte des bases, des branches, des règles de conduite, des mœurs , des pratiques cultuelles et des transactions. La communauté (musulmane)ne connaîtra jamais le bonheur, à moins de le suivre  et de l'appliquer. Allah n'agréera des humains rien d'autre d'après cette parole du Transcendant:« Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agréé, et il sera, dans l'au-delà parmi les perdants.» (Coran,3:85).

Seigneur, bénis Muhammad et sa famille comme Tu as bénis Abraham et la famille d'Abraham. Tu es certes  digne de louanges et glorieux.

Extrait du livre de Cheikh Muhammad ibn Ibrahim at-Touwaudjiri intitulé Oussoul ad-dine al-islami.
Create Comments