Thu 24 Jm2 1435 - 24 April 2014
12423

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a-t-il vu son Maître au cours de la nuit de l’ascension ?

Le Prophète Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) a-t-il vu Allah directement au cours du jour pendant lequel il a vu le paradis et l’enfer… ? Si la réponse est affirmative, j’espère que vous me fournirez des arguments tirés du livre et de la Sunna.

Louange à Allah

La majorité des Compagnons soutiennent que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) n’a pas vu Allah le Puissant et Majestueux de ses propres yeux au cours de la nuit de l’Ascension. Il a été rapporté de manière sûre  qu’Aïcha (P.A.a) a dit : « Si quelqu’un te raconte que Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) a vu son Maître, il ment parce qu’Allah dit : « Les regards ne Le saisissent pas » (rapporté par al-Boukhari, chapitre : at-Tamhid, n° 6832).

Abou Dharr dit : « J’ai interrogé le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) en ces termes :

–« As-tu vu ton Seigneur ? »

–« Lumière ! Comment pourrais-je Le voir ! » (rapporté par Mouslim, chapitre : al-iman n° 261).

Ibn Abbas dit à propos des versets : «Le cœur n' a pas menti en ce qu' il a vu….. - Il l' a pourtant vu, lors d' une autre descente, » (Coran, 53 : 11et 12) : « Il L’a vu deux fois par son cœur » (rapporté par Mouslim, chapitre : al-iman, n° 258).

Ibn al-Qayyim dit : « Outhman ibn Saïd ad-Darani affirme dans son ouvrage intitulé : ar-ruya (la vision) que les Compagnons étaient tous d’avis que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) n’a pas vu son Maître au cours de la nuit de l’Ascension ». Certains disent qu’Ibn Abbas ne partageait  pas cet avis.

« Notre Cheikh (Ibn Taymiyya) dit : « il n’y a pas là une vraie divergence de vues, dans la mesure où Ibn Abbas n’a pas dit que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) avait vu son Maître de ses propres yeux. C’est cet avis qui est adopté par l’imam Ahmad selon l’une des deux versions relatives à son avis sur la question puisqu’il y dit : « En effet, (Ibn Abbas) a affirmé qu’il (le Prophète) l’a vu, mais n’a pas dit que c’était de ses propres yeux ». Les termes utilisés par Ahmad sont les mêmes employés par Ibn Abbas ».

L’explication que notre Cheikh a fait du hadith rapporté par Abou Dharr s’atteste dans un autre hadith qui dit : « Son voile est constitué de lumière. Celle-ci – mais Allah le sait mieux – est celle mentionnée dans le hadith d’Abou Dharr cité plus haut ».

Voir idjtima-u al-djouyouch al-islamiyya, tome 1, p. 12.

Cheikh al-islam (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit encore : « chapitre : s’agissant de la vision, il est rapporté dans le Sahih qu’Ibn Abbas a dit : « Muhammad a vu son Maître deux fois par son cœur ». Quant à Aïcha, elle a contesté cette vision. Certains ont tenté de concilier les deux positions en disant que la contestation d’Aïcha porte sur la vision oculaire et l’affirmation d’Ibn Abbas concerne la vision par le cœur. En réalité, les termes employés par Ibn Abbas sont parfois généreux parfois restreints grâce à l’expression « par son cœur » ; tantôt il dit : « Muhammad a vu son Maître » tantôt : « il l’a vu ». Cependant il ne dit nulle part : « il l’a vu de ses propres yeux ». Il en est de même de l’imam Ahmad : parfois il affirme la vision à l’aide de termes généreux, parfois il parle d’une vision par le cœur. Mais personne ne l’a entendu dire que Muhammad a vu son Maître de ses propres yeux.

Il est vrai toutefois que certains disciples d’Ahmad ont compris des termes généraux employés par leur maître que ce dernier parlait d’une vision oculaire. De la même manière, certains ont déduit des propos généreux d’Ibn Abbas qu’il affirmait une vision oculaire d’Allah par Muhammad. Or aucun argument n’indique que Muhammad L’a vu de ses propres yeux ; aucun compagnon n’a rapporté une telle vision, et rien ni dans le livre (Coran) ni dans la Sunna ne la corrobore. Bien au contraire, les textes authentiques l’excluent. C’est le cas notamment de ce hadith cité dans le Sahih de Mouslim selon lequel Abou Dharr dit :

–« As-tu vu ton Seigneur ? »

–« Lumière ! Comment pourrais-je Le voir ! »

En outre, le Très Haut dit : «Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Mouhammad), de la Mosquée Al-Harâm à la Mosquée Al-'Aqsâ dont Nous avons béni l' alentour afin de lui faire voir certaines de Nos merveilles.» (Coran, 17 : 1). Si Muhammad avait vu son Maître, il aurait été plus intéressant de le mentionner dans ce verset qu’ailleurs. Ceci s’applique encore au verset : « Lui contestez- vous donc ce qu' il voit? ….. Il a bien vu certaines des grandes merveilles de son Seigneur.» (Coran, 53 :12 et 18 ). S’il l’avait vu de ses propres yeux, cela aurait mérité d’être mentionné à cet endroit… ».

Il (Ibn Taymiyya)poursuit encore : « Des textes authentiques ajoutés au consensus de la Umma prouvent que nul ne voit Allah de ses propres yeux ici-bas. Seul certains se sont singularisés en affirmant que notre prophète Muhammad a eu ce privilège. En revanche, tous les ulémas sont d’avis que les croyants verront Allah au jour de la Résurrection comme on voit le soleil et la lune ». Allah le sait mieux.

Majmoo’ al-Fataawa, vol. 6, p. 509-510
Create Comments