130805: Le statut du salut militaire et du salut au drapeau


Je viens d'un pays où les emplois disponibles sont rares. Mon bac ne permet pas d'avoir un autre emploi que celui  que j'exerce au sein d'une institution militaire. Cependant il y a une chose, à savoir le salut. C'est une obligation à l'institution militaire.;M'est il permis de travailler pour cette institution? Au moment de rendre le salut militaire, je ne le fais pas dans le but de vénérer quoi que ce soit mais je fais semblant. Cela est il permis? J'espère obtenir une réponse détaillée puisque je vais être recruté dans deux mois.

Louanges à Allah

Le salut militaire que les soldats échangent entre eux et qui se fait avec la main est une manière de saluer interdite par la loi religieuse. La manière de se saluer chez les musulmans est de dire : as-salam alaykoum (paix sur toi).

At.-Tirmidhii (695) a rapporté d'après Amr ibn Chouayb d'après son père qui le tenait de son grand père que le Messager d'Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «N'est pas des nôtre celui qui s'assimile à d'autres; ne vous assimilez pas aux Juifs et aux Chrétiens, les premiers se saluent à l'aide des doigts et les seconds par un geste de la main.» (jugé bon par al-Albani dans Sahih at.-Tirmidhii).

Selon  Dajabir  ibn Abdallah (P.A.a) le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Ne saluez pas  à la manière des Juifs qui le font avec un geste associant la tête et les mains.» (rapporté par an-Nassai dans amal al-yawm wa alaylah (340) et Abou Yaala wa at.-tabarani dans al-Awsat. Al-Hafizh dit dans al-Fath (11/12) : « sa chaîne de transmission est très bonne. Al-Albani l'a jugé bon dans as-silsilah as-sahihah (1783).

S'agit du salut au drapeau c'est une innovation récente. Il n'est pas permis d'y participer ni à l'armée ni à l'école ni ailleurs comme les ulémas l'ont bien expliqué.

Les ulémas de la Commission Permanente  pour la Consultance Religieuse ont été interrogés en ces termes: «Est il permis de se mettre debout pour saluer un hymne national ou le drapeau d'un pays quelconque?»

Voici leur réponse: «Il n'est pas permis à un musulman de se  lever  par respect pour le drapeau national ou pour l'hymne national. Pire c'est une innovation condamnable qui n'existait pas du temps du Messager d'Allah (bénédiction et salut soient sur lui) ni à l'époque de ses califes bien guidés (P.A.a). Le geste est incompatible avec la perfection de la nécessaire foi pure en l'unicité absolue  d'Allah et la sincère vénération qu'Allah seul mérite. C'est un prétexte pour glisser dans le chrik, une manière de s'assimiler aux mécréants dans leurs mauvaises traditions et de les suivre dans les exagérations protocolaires qu'ils commettent au profit de leurs chefs. Or le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a interdit de s'assimiler à eux ou de chercher à le faire. Allah est le garant de l'assistance. Puisse Allah bénir et saluer  notre Prophète Muhammad et ses compagnons.» Fatawa de la Commission Permanente (1/235).

Cheikh Abdoul Aziz ibn Abdoullah ibn Bazy

Cheikh Abdourazzaq Afifi

Cheikh Abdoullah ibn Ghoudayyan

Cheikh Abdoullah ibn Quaoud

Ils ont été interrogés encore en ces termes: «Comment juger le salut rendu au drapeau dans l'armée, les manifestations du respect pour les officiers et le rasage de la barbe?»

Voici leur réponse: «Il n'est pas permis de saluer le drapeau. C'est une innovation récente. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «Quiconque introduit une innovation dans notre affaire la verra rejeter.» (rapporté par al-Bokhari et par Mouslim).

S'agissant des manifestations du respect envers les militaires en fonction de leurs rangs, elles sont permises, que les intéressés soient des officiers ou non. Allah est le garant de l'assistance. Puisse Allah bénir et saluer notre Prophète Muhammad, sa famille et ses compagnons.» Extrait de  la Fatwa n° 1/236

Ils ont été interrogés encore  en ces termes: « Expliquez nous ce qu'il en est du fait de travailler dans l'armée égyptienne pour quelqu'un qui y trouve son unique source de revenu et qui est tenu de se conformer aux lois et règlements militaires selon lesquelles  nous devons manifester des singes de respects les uns envers les autres et nous saluer d'une manière autre que celle ordonnée par Allah  et son Messager et vénérer le drapeau de l'Etat et nous appliquer des lois autre que celle d'Allah: des lois militaires.»

Voici leur réponse: «Il n'est pas permis de saluer le drapeau. Il faut appliquer la charia et s'y conformer. Il n'est pas permis au musulman de saluer des chefs ou des présidents à la manière des Non arabes car il est interdit de s'assimiler à eux dans ce qui constitue une exagération de leur respect. Allah est le garant de l'assistance. Puisse Allah bénir et saluer notre Prophète Muhammad, sa famille et ses compagnons. Extrait de  la Fatwa n° 1/236

Cheikh Abdoul Aziz ibn Abdoullah ibn Baz

Cheikh Abdourazzaq Afifi

Cheikh Abdoullah ibn Ghoudayyan

Cheikh Abdoullah ibn Quaoud

Cheikh Ibn Djabrine (puisse Allah le garder) a été interrogé en ces termes: «comment juger le fait de poser la main sur la tête en guise de salutation comme on le fait dans les écoles?»

Voici sa réponse: «Nous pensons que cela constitue une innovation et que le salut des musulmans est as-salam. Le fait de faire un geste de la main est le salut des Chrétiens, comme cela est rapporté. Saluer par un geste de la main ou de la tête est une manière de saluer des Chrétiens ou des Juifs. »

Le salut musulman consiste à dire: as-salam alaykoum. Si la personne à saluer est éloignée de vous, vous pouvez ponctuer votre salut pat un geste de la tête en disant : as-salamou alaykoum tout en secouant la tête ou la main, de manière à faire comprendre à l'autre que vous êtes conscient de sa présence et avez bien voulu le saluer. Vous réunissez les deux choses: dire as-salam alykoum conformément à la tradition des musulmans et faire un geste pour signifier à l'autre que vous êtes conscient de sa présence et l'avez salué.

Le salut ne peut pas se limiter au seul geste. Il n'est pas permis de saluer le drapeau quand il s'agit de l'un de ces drapeaux déployés puisqu'il s'agit d'une chose inerte. La salutation implique une certaine glorification. Or il n'est pas permis de glorifier une créature. Que dire d'un objet inerte qui ne peut profiter à personne et n'entend personne?! Si le salut vise à glorifier cet objet inerte, il constitue alors un chirk.

Si en saluant le drapeau on entend saluer son porteur ou un travailleur ou autre chose pareille, le salut doit consister à dire : as-salam et rien d'autre.» Extrait des fatwa de Cheikh Ibn Djabrine.

Cheikh Salih al-Fawzan (Puisse Allah le protéger) a été interrogé en ces termes: « je suis un directeur d'école. J'ai reçu une circulaire de la Direction de l'enseignement en vertu de laquelle il faut saluer le drapeau, s'arrêter devant lui et faire chanter l'hymne national par les élèves… Comment juger ces actes? Devrais-je obéir à ces ordres?»

Voici sa réponse:«C'est sans doute une désobéissance (envers Allah). Or le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Point d'obéissance pour une créature dans la désobéissance au Créateur.» Si vous pouvez vous y dérober , faites-le.» Extrait du site web du Cheikh

http://www.alfawzan.ws/AlFawzan/FatawaSearch/tabid/70/Default.aspx?PageID=6564

Cheikh Salih al-Fawzan écrit  en réponse à un auteur: «S'agissant du salut rendu au drapeau, il peut signifier la glorification. Or celle-ci n'est  méritée que par Allah. C'est dans ce sens que nous disons dans nos prières: «at.-tahiyyaat lillah» C'est à-dire toutes les formes de glorifications appartiennent à Allah qui s'en réserve l'exclusivité. Le terme renvoie à la glorification  qui dépasse le simple salut. On glorifie Allah mais on ne Le salue pas. Le terme tahiyyah peut aussi signifier saluer  sans glorifier . Ce qui est permis aux musulmans car Allah Très haut dit: «adressez-vous mutuellement des salutations venant d'Allah, bénies et agréables» (Coran,24:61). Il dit encore: «Si on vous fait une salutation, saluez d'une façon meilleure; ou bien rendez-la (simplement) . Certes, Allah tient compte de tout» (Coran,4:86) et : «et leur salutation : "Salam", [Paix!]» (Coran,10:10) et «Leur salutation au jour où ils Le rencontreront sera : "Salam" [paix]» (Coran,33:44).

Le prophète (bénédiction et salut soient sur lui ) a dit: «Ne vais-je pas vous indiquer une chose qui vous permettrait de vous aimer mutuellement? Saluez vous les uns les autres.» C'est entre musulmans qu'on doit se saluer. On ne salue pas les objets inertes ni les chiffons et consorts car en saluant on prie pour que l'autre soit à l'abri des atteintes. Il se peut aussi que le terme salam soit un des noms d'Allah utilisés par le musulman pour prier en faveur de son frère musulman afin qu'il bénéficie de grâces et de bénédictions.

Saluer un drapeau c'est s'arrêter devant lui en signe de respect et de glorification. C'est cela que la fatwa  de la Commission Permanente entend interdire car il s'agit d'une glorification.

Si on dit que saluer le drapeau est un signe de respect pour le Gouvernement, nous disons: nous respectons le Gouvernement en application des lois établies par Allah donc en écoutant les ordres et en les exécutant dans le sens du bien et en priant pour qu'Allah assiste les gouvernants.

La Commission ne fait qu'expliquer aux musulmans les dispositions de la loi islamique que le Gouvernement et le peuple doivent appliquer. Notre Gouvernent – puisse Allah le protéger et le bénir- est le premier à se conformer à la dite loi. Voilà ce que nous voulions expliquer pour nous éviter de tomber dans le péché que constitue la rétention de l'information religieuse.» Extrait de la revue al-Djazeera, n° 11989 du mardi 20/6/1426 et publié sur le site web Réseau Lumière de l'islam

http://www.islamlight.net/index.php?option=content&task=view&id=1722

Cela étant, si vous voulez travailler dans l'armée, évitez de pratiquer ce salut.

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments