Fri 25 Jm2 1435 - 25 April 2014
13403

Les mœurs en temps de troubles

J'ai appris qu'il y a des mœurs  qui doit caractériser le musulman en temps de troubles. Quelles sont ces mœurs?

Louanges à Allah

En temps de troubles il y a des mœurs  qu'il faut posséder afin d'éviter des influences négatives ou d'en exercer  sur les musulmans. Parmi les mœurs en question:

A.                    Rester calme, serein et ne pas se précipiter. Le calme, la douceur et la clémence en temps de troubles  et de changement de situation est une attitude louable car elle permet au musulman de voir  la vraie nature des choses. Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « La douceur ne fait qu'embellir les choses et son absence ne fait que leur priver de beauté.» (Rapporté par Mouslim, 4698). Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit à l'homme à la cicatrise des Abdoul Qays: « Tu possèdes deux qualités aimées d'Allah: la clémence et le calme.» (Rapporté par Mouslim,24). Nous devons tous nous imposer la douceur dans nos pensées, attitudes, et dans les évènements tout en évitant la précipitation car elle ne fait pas partie des  manières d'agir des membres de la Umma , notamment en temps de troubles.

B.                     La patience

Nous avons un grand besoin de patience, particulièrement en temps de troubles. À ce propos , le Très Haut dit: «Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, . qui disent, quand un malheur les atteint : "Certes nous sommes à Allah, et c'est à Lui que nous retournerons". . Ceux-là reçoivent des bénédictions de leur Seigneur, ainsi que la miséricorde; et ceux-là sont les biens guidés. » (Coran,2: 155-157 ).

C.                    D'après Abou Tha'labah al-Khoushani, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Certes, vous aurez à vivre des jours de patience. Celle-ci sera alors comparable à la prise d'une braise. L'acteur  (ferme) en ces jours aura une récompense cinquante fois aussi importante que celle d'autres faisant le même travail que lui..Ils dirent: ô messager d'Allah! Cinquante parmi eux?  A quoi il répondit : cinquante parmi vous.» (Cité par Abou Dawoud,4341; Ibn Madja,4014 et vérifié par al-Albani dans as-Sahihah,494 assorti d'éléments qui le corroborent.

«Restez patient car en temps de difficultés tu dois de considérer comme un pionnier sur un chemin long et parsemé d'épines

La patience constitue des jardins pour  les partisans de la droiture, et un chemin vers le paradis du Clément.»

La patience permet de distinguer les gens fermes animés par de très hautes préoccupations et les gens lâches et faibles. C'est pourquoi les ancêtres pieux avaient saisi l'importance de la patience en temps de troubles et d'évènements (malheureux). Voici des exemples tirés de leurs biographies:

-  Au début de l'Islam, quand des compagnons étaient torturés et tués à La Mecque, le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) passait près d'eux et leur rappelait la nécessiter de rester ferme. Parmi les victimes figurait la famille Yassir. Quant il passait près d'eux, il disait: patience, ô Yassir; on vous donne rendez vous au paradis.» (Jugé authentique par al-Albani dans son rétablissement de Fiqh as-sirah,p. 103.

-  Zoubayr ibn Adiy dit : nous allâmes voir Anas ibn Malick , histoire de nous plaindre de ce qu'al-Hadjdjadj nous infligeait. Il nous dit: restez patients car, à travers le temps , les difficultés vont s'intensifier et il en sera ainsi jusqu'à ce que vous rencontreriez votre Maître. C'est ce que j'ai entendu de votre Prophète ( Bénédiction et salut soient sur lui)  (Rapporté par al-Boukhari,7068). Al-Moustawrid al-Qourachi dit devant Amr ibn al-As: «J'ai entendu le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) dire: «À l'arrivée de l'heure de la fin du monde, les Byzantins seront les peuples les plus nombreux»- Omar lui dit: fais attention à ce que tu dis!- Je ne fais que raconter ce que j'ai entendu du Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui )- s'il en est ainsi c'est parce qu'ils (les Byzantins) possèdent quatre qualités: ils sont les plus sereins en temps de conflits, les plus prompts à se ressaisir après un malheur, les plus durs en cas riposte après un recul, les plus tendres à l'égard de leurs pauvres, leurs orphelins et leurs faibles. S'y ajoute une cinquième qualité: ils sont les plus opposés à l'injustice des rois. » (Cité par Mouslim,2889).

-  Nou'man ibn Bachir dit: « Il ne reste ici-bas  qu'épreuves et troubles; armez vous de patience pour faire face aux épreuves.»

-  Quand l'imam de l'ensemble de la communauté des fidèles à la Sunna était confronté à un déchainement de troubles dû à l'adoption du dogme du Coran créé sous les règnes de Mamoun et Moutassim puis al-Wathiq (période au cours de laquelle) l'imam était longuement emprisonné et durement frappé, il demeura patient et accroché  à ce  qu'il avait toujours adopté en fait d'une religion juste et d'une voie droite jusqu'à ce qu'Allah lui accordât Son soutien et dissipât ses soucis.

-  C. La justice et l'équité en toute chose

-  L'absence de l'équité et de la justice fait partie des causes de division, notamment  en cas de troubles. Si le musulman livrait un combat à son âme pour s'imposer la justice et l'installer dans ses rapports avec les gens, bon nombre des problèmes qui opposent les musulmans individuellement et collectivement seraient réglés, s'il plaît à Allah Très Haut.

Allah Très Haut dit: « soyez justes quand vous parlez» et dit: « que la haine  que vous nourrissez envers  une peuple ne vous empêche pas d'être justes. Restez justes, c'est plus proche de la piété.»

Il est nécessaire de s'imposer la justice dans les actes et propos, notamment en temps de troubles. Cela veut dire qu'on met les bonnes choses et les mauvaises devant soi puis on compare et tranche en faveur de ce qui l'emporte. En cas d'égalité, on prononce un jugement équitable. Voilà une grande règle que l'homme intelligent doit appliquer dans son cheminement vers Allah et dans ses rapports avec les serviteurs d'Allah afin de mener une juste existence. Allah aime les gens justes.

Voici un modèle de la manière dont les ancêtres entendaient mener une vie marquée par la justice et l'équité:

Mouslim (1828) a rapporté qu'Abdourrahman ibn Shammasha a dit : « Je m'étais adressé à Aicha pour l'interroger à propos d'une affaire. Elle me dit: d'où viens tu?- Je suis égyptien.- Comment votre chef se conduisait il avec vous  dans les expéditions?- Nous n'avons rien à lui reprocher. Quand l'un d'entre nous perdait un chameau, il le lui remplaçait par un autre, ou un esclave , il lui en offrait un autre. Quand on avait besoin de provisions, il nous approvisionnait.- Au nom d'Allah, ce qu'il fit à  mon frère, Muhammad ibn Abou Bakr, ne m'empêche pas de vous raconter ce que j'ai entendu le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) dire dans ma chambre à moi: « Ô Seigneur! Chaque fois que quelqu'un assume une responsabilité au nom de ma communauté et la gère de manière à provoquer des difficultés, traite le durement. Chaque fois que quelqu'un assume une responsabilité au nom de ma communauté et la gère doucement, traite le avec douceur.»

Dans son commentaire sur le hadith, an-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: « Le hadith montre qu'il faut reconnaître aux méritants leurs mérites sans tenir compte d'une inimitié ou d'autres considérations. Les opinions divergent quant à la manière dont Muhammad (ibn Abou Bakr) fut tué. On dit que c'est au cours d'une bataille. On dit aussi qu'il fut capturé puis tué.» Le chef en question dans le hadith s'appelle Muawia ibn Khadidj. C'est lui qui avait tué Muhammad ibn Abou Bakr. Voir as-Siyar,3/38).

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments