Thu 24 Jm2 1435 - 24 April 2014
135109

L'emploi du style narratif dans la prédication

Comment juger l'emploi du style narratif dans la prédication?

Louanges à Allah

Premièrement, les récits relatifs à la sagesse véhiculée par le livre et la Sunna et aux réalités  et expériences humaines relèvent des styles les plus utiles à la prédication et à l'orientation. Le Coran l'a employé dans près d'un tiers de ses versets, dans le dessein de faire méditer et tirer des leçons. C'est à ce propos que le Puissant et Majestueux dit: «Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce n'est point là un récit fabriqué . C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient.» (Coran,12: 111).

L'érudit Saadi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: « leurs récits» renvoie aux récits des prophètes et messagers «source de méditation et leçons pour les doués d'intelligence» Les gens du bien et les gens du mal les méditent et saisissent que celui qui perpétue les actes de ses prédécesseurs sera rétribué comme eux en bien ou en mal. Ils y apprennent encore les attributs parfaits et la sagesse immense d'Allah et comprennent qu'Il est le seul qui mérite d'être adoré et qu'Il n'a pas d'associé. Les propos «Ce n'est point là un récit fabriqué   » signifient : ce Coran dans lequel Allah vous raconte les nouvelles du mystère n'est pas un discours inventé. «Mais» «  C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui   » les livres antérieurs. Il les corrobore et atteste leur authenticité. «un exposé détaillé de toute chose» dont les fidèles serviteurs ont besoin en matières de connaissances théologiques et secondaires et de preuves et arguments. «un guide et une miséricorde pour des gens qui croient     » En effet, c'est en raison de la connaissance de la vérité et de son application qu'ils trouvent la bonne direction. C'est ce qui leur vaut encore des rétributions médiate et immédiate et de la miséricorde.» Extrait de Taysir al karim ar-rahman,p. 407.

Bien plus, Allah le Puissant et Majestueux a donné à Son noble prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) l'ordre de rappeler aux gens à l'aide des récits du Coran utilisés dans le cadre de la transmission de son message. A ce propos , Il dit: « Eh bien, raconte le récit. Peut-être réfléchiront-ils!   » (Coran,7: 176). Ibn Djarir at-Tabari (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: «Il dit à Son prophète , Muhammad, raconte, ô Muhammad, ce récits que je t'ai transmis à ton peuple qouraiche et à tes voisins juifs israélites afin qu'ils réfléchissent, comprennent et reviennent à Notre obéissance pour éviter ce qui s'était abattu sur leurs prédécesseurs en fait de malheurs répétés. Il faut que les juifs israélites méditent de manière à connaitre la réalité de ton affaire et la véracité de ta prophétie.» Extrait de Djami' al-Bayan,13/273.

Dans l'introduction de l'ouvrage intitulé at-Tahrirwa at-tanwir (1/63-69), l'auteur consacre une partie utile aux avantages du récit coranique destiné à celui qui veut en tirer profit. De même notre noble prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a employé ce style empreint de sagesse et consistant à faire succéder les récits très utiles. Le meilleur exemple en est donné dans ces hadiths très nombreux qui renferment des récits concernant les anciens.

Dr Said al-Quahtani dit : « Le récit sage tiré du Coran et de la Sunna fait partie des styles importants employés dans l'appel à Allah le Puissant et Majestueux dans la mesure où ils affutent l'intelligence de l'interlocuteur. C'est la raison pour laquelle le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) l'a employé dans sa prédication. Selon un hadith, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Engagé dans une expédition , un prophète dit à son peuple: que ne se rejoigne pas à moi un homme qui vient d'épouser une femme et qui n'a pas encore consommé le mariage» . ceci montre au prédicateur l'intérêt de l'usage du style narratif dans l'appel à Allah le Puissant et Majestueux.» Extrait de fiqh ad-dawa fi sahih al-Boukhari (3/381) (numérotation d'ach-Chamilah) Voir (3/66).

Deuxièmement, nous recommandons aux prédicateurs de ne pas se contenter d'employer des styles fondés sur le sermon et l'enseignement ponctué de récits. Il faut éviter que les auditeurs ne s'intéressent plus au récit qu'à la moralité. Il ne faut pas que leurs cœurs soient captés par le récit de manière à les empêcher de profiter du sermon. Il faut plutôt viser la dimension éducative  et de prédication à travers la citation des arguments tirés du livre d'Allah et de la Sunna de Son prophète (Bénédiction et salut soient sur lui), conformément à ce qui est bien connu dans la jurisprudence et la méthodologie argumentative . On raconte un récit pour  faire méditer. On en explique l'application pratique. On attire l'attention de l'auditeur sur la nécessité de traduire le sens dans la réalité car le récit à lui seul n'est pas une source d'arguments et de législation.

Ibn al-Djawzi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde): « On stigmatise les narrateurs car la plupart d'entre eux multiplient les récits  sans en tirer un savoir utile. En outre, la plupart d'entre eux commettent des erreurs dans leurs récits. Parfois ils s'appuient sur des sources majoritairement absurdes.» Extrait de talbis iblis (134).

Ahmad dit : «Le narrateur est celui qui rappelle le paradis et l'enfer pou faire peur tout en étant animé d'une bonne intention et en disant vrai. Quant à ceux qui inventent des informations et des hadiths, je ne pense pas (qu'ils soient de vrais narrateurs)» Extrait de al-adabach-chariyya par Ibn Mouflih,2/85.

Troisièmement, pour atteindre l'objectif pour lequel on emploie les récits dans la prédication susceptible de toucher profondément les cœurs, il faut que les récits possèdent certains caractéristiques dont voici quelques unes:

1/ que le narrateur choisisse des récits et informations authentiques car la réalité et la rationalité des éléments racontés aux gens constituent deux moyens de les rendre rapidement acceptables et pratiques, non seulement dans le court terme , mais aussi même dans le long terme. Regarde comment Allah Très Haut qualifie Ses récits dans le Coran en disant: « Certes, voici le récit vrai.» Médite les effets de ces récits qui perdureront jusqu'au jour de la Résurrection. Cela dit, il est erroné de la part du prêcheur de tenir compte des effets qui résultent de la narration de récits peu sûrs qui puissent à l'avenir remettre en cause la crédibilité de ses sermons. Les choses ne s'arrêtent pas là. Car, même si le narrateur était sûr des récits et informations qu'il transmet, il vaut mieux qu'il s'abstienne de les communiquer s'ils renferment des éléments extraordinaires que la plupart des gens trouveraient incroyables. Il faut qu'il évite que les gens perdent confiance en lui et en son savoir. Les ancêtres pieux se méfiaient bien des histoires extraordinaires. C'est dans ce sens qu'Ayyoub as-Sikhtiyani (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) disait selon ce que Mouslim a rapporté de lui dans son Sahih: «Nous avons en effet peur des histoires extraordinaires et nous nous en méfions.» Ils assimilaient ces histoires aux hadiths incroyables. C'est dans ce sens qu'at-Tirmidhi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: Ziyad ibn Abdallah rapporte trop d'histoires extraordinaires et des hadiths incroyables.

2/ Le dialogue qui englobe le dialogue oral et le dialogue psychologique permettant de faire transparaître des éléments du récits sans les prononcer, peut traduire certains sentiments et sensations, et constitue l'un des plus grands moyens d'avoir un impact sur l'âme.

3/ Mettre un accent sur les parties touchantes et donner des détails qui complètent la séquence dans l'esprit de l'auditeur tout en évitant les petits détails qui portent l'esprit de l'auditeur loin de l'objectif recherché.

4/ Le bon commencement et la fin bien dite. Le commencement attire et suscite le désire de suivre..La fin comporte la surprise et l'éléments qui polarise la méditation. C'est dans ce sens qu'Allah Très Haut dit à la fin de la sourate de Josèphe:« Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce n'est point là un récit fabriqué . C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient.» (Coran,13:111 )

5/ Le prédicateur doit alterner les récits anciens et contemporains. Aucun d'entre nous ne doute que les histoires des ancêtres pieux  (Puisse Allah leur accorder Sa miséricorde) qui font apparaître leur renoncement au monde, leur esprit de scrupule, leur manière de traiter avec Allah Très Haut et avec Ses créatures, renferment des trésors sources de sermons et de rappels qui réjouissent les cœurs et ravivent les sentiments. Cependant, comme la société comprend une catégorie sociale qui écarte la possibilité de faire revivre l'expérience des ancêtres, le prêcheur doit évoquer des pages rayonnantes relatant la vie de pratiquants pieux et sincères de notre temps afin de rapprocher les exemples (donnés) et rendre leur applicabilité concevable.

6/ Le prédicateur doit documenter ses récits en donnant ses références et sources, même s'il s'agit de récits concernant des contemporains, pour renforcer la confiance des gens en lui.

Si les éléments que voilà sont réunis dans nos récits, ils ne manqueront pas, avec la permission d'Allah Très Haut, d'avoir un grand impact sur les gens. Que de fois un récit a transformé la vie d'un homme! Que de fois un récit a eu un impact plus profond que celui d'une multitude de conférences et de livres.» Extrait des propos du Dr Fayçal al-Houlaybi tiré de ce lien:

http://www.saaid.net.Doat/faisal/05.htm

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments