Sun 20 Jm2 1435 - 20 April 2014
14397

La signification de la parole : « Je deviens son ouïe par laquelle il entend et sa vue par laquelle il voit, etc.

Que signifie la parole du Très Haut dans ce hadith qudsi : « Quand Je l’aime, Je deviens son ouïe par laquelle il entend et sa vue par laquelle il voit et sa main par laquelle il frappe et son pied par lequel il marche » ?

Louange à Allah

Si le musulman acquitte ce qu’Allah lui a prescrit et s’efforce en plus de se rapprocher à Allah en perpétuant des actes surérogatoires, Allah l’aime et l’aide dans tout ce qu’il entreprend.

Quand il écoute, il entend juste parce que son ouïe est guidée par Allah. C’est pourquoi il n’écoute que le bien et n’accepte que la vérité. Le faux lui est écarté grâce à l’aide d’Allah et son assistance. Dès lors, il voit  la vérité vraie et le faux faux. S’il frappe quelque chose, il le fait avec une force qui lui vient d’Allah. Sa frappe est doublée de celle d’Allah et elle vise à faire triompher la vérité. S’il marche, il le fait dans le cadre de l’obéissance à Allah et pour chercher le savoir et pour se battre dans le chemin d’Allah.

En somme, ses organes internes et externes sont guidés et renforcés par Allah.

Ceci indique que le hadith ne renferme rien qui prouve qu’Allah peut se fusionner ou s’unir avec l’une quelconque de Ses créatures. Cette explication s’atteste dans les propos du Très Haut cités à la fin du hadith : « S’il me demande, … Je lui donne et s’il sollicite Ma protection Je la lui accorde ». L’explication s’atteste encore dans cette parole du Très Haut rapportée selon certaines versions : « c’est grâce à Moi qu’il entend et c’est grâce à Moi qu’Il voit ». etc. Ceci explique le début du hadith et mentionne clairement l’existence d’un demandeur et un destinataire de la demande, d’un protecteur et un protégé. Ce hadith est comme l’autre hadith d’origine divine qui dit :  « Allah, le Très Haut a dit : « Mon serviteur ! Je suis tombé malade et tu n’es pas venu t’enquérir de mon état de santé, etc. » La fin de chacun des deux hadith explique le début.

Les gens qui agissent sous l’emprise de leur passion suivent des textes ambiguës et laissent de côté les textes clairs. C’est pourquoi ils se sont écartées du chemin droit.

La Commission Permanente.Extrait de l’ouvrage Fatawa islamiyya, 1/35.
Create Comments