Fri 25 Jm2 1435 - 25 April 2014
145532

Assister à la messe de requiem célébrée à la mémoire d'un proche parent mécréant

Je suis une nouvelle musulmane. L'une de mes parentes qui était très proche à moi vient de mourir. Je voudrais connaitre le jugement de ma présence à l'Eglise. Je ne répèterai pas un seul mot de ce qu'ils diront. Je me contenterai de m'asseoir pour regarder..

 louanges à Allah

Premièrement, il n'est pas permis   au musulman d'accompagner la dépouille mortelle d'un mécréant, fût il un proche parent, car cet   accompagnement fait partie des droits que chaque musulman doit   à son coreligionnaire. C'est une manière d'exprimer le respect, l'affection, et l'alliance qu'on ne doit pas   à un mécréant.

Quand    Abou Talib, oncle du Prophète (Bénédiction et Salut soient sur lui), mourut, le Prophète donna   à  Ali l'ordre d'aller l'enterrer. Mais il ne l'accompagna pas et n'assista pas   à son enterrement en dépit de ses   attitudes bien connues dans la défense du Prophète (Bénédiction et Salut soient sur lui), l'amour, la compassion et la bienfaisance dont il l'avait toujours entouré. Il  ne s'en   abstient qu'a cause de Sa mort dans la mécréance. Pourtant le Prophète (Bénédiction et Salut soient sur lui)   avait dit: « Je solliciterai le pardon pour toi   à moins qu'on ne me l'interdise. C'est   alors que furent  révélés les versets: « Il n'appartient pas   au Prophète et   aux croyants d'implorer le pardon en faveur des   associateurs, fussent-ils des parents   alors qu'il leur est   apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer.» (Coran,9:113) et   «Tu (Muhammad) ne diriges pas celui que tu   aimes : mais c'est   Allah qui guide qui Il veut. Il connaît mieux cependant les bien-guidés » (Coran,28:56) (Rapporté par   al-Boukhari,3884 et par Mouslim,24).

 Abou Qawoud et Mouslim ont rapporté respectivement sous les numéros 3214 et 2006 d'après   Ali (P.A.a): «J'ai dit   au Prophète (Bénédiction et Salut soient sur lui): ton vieil oncle égaré est mort. Il me dit: « va enterrer ton père.»

En dépit de son   appel   à l'entretien des liens de parenté et   à la bienfaisance envers les parents, l'Islam met fin   à toute   alliance entre le croyant et le mécréant. Tout ce qui constitue une forme d'alliance est banni. Tout ce qui relève du bon traitement  et n'implique   aucune   alliance est permis. L'imam Malick (Puisse    Allah lui   accorder Sa  miséricorde)   a dit: « Le musulman ne fait pas la toilette mortuaire   à son père mort mécréant. Il ne l'accompagne pas   à Sa dernière demeure ni ne l'introduit dans Sa tombe,   à moins qu'il ne craigne qu'il ne se décompose. Dans ce cas, il l'enterre.» (Extrait de la Moudawwanah,1/261).

L'auteur de Charh mountaha   al-iradat (1/347) dit: « Un musulman ne fait pas la toilette mortuaire   à un mécréant.»   à cause de l'interdiction d'entrer en   alliance   avec les mécréants et parce que cela reviendrait   à l'honorer et   à le purifier. Voila pourquoi ce n'est pas permis comme la prière pour lui…Il ne l'habille pas ni ne lui fait la prière des morts ni n'accompagne Sa dépouille mortelles , compte tenu de la parole du Très Haut: «Tu n'en trouveras pas, parmi les gens qui croient en   Allah et   au Jour dernier, qui prennent pour   amis ceux qui s'opposent à Allah et   à Son Messager, fussent-ils leur pères, leur fils, leurs frères ou les gens de leur tribu » (Coran,58:22)

On lit dans les Fatwa de la Commission Permanente (9/10): « Comment juger le fait d'Assister   aux obsèques des mécréants qui est devenu une tradition politique et une coutume   acceptée par tous?

Réponse: «Si on trouve parmi les mécréants quelqu'un qui peut s'occuper de leurs morts, les musulmans ne doivent pas le faire   à leur place ni s'Associer   à eux ni les   aider   à les enterrer ni   à participer par courtoise   à leurs convois funèbres en suivant une tradition politique. Car ce n'était pas connu chez le Messager d'   Allah (Bénédiction et Salut soient sur lui) ni chez les califes bien guidés. Bien   au contraire,    Allah   a interdit   à Son Messager (Bénédiction et Salut soient sur lui) de se présenter   à la tombe d'Abdoullah ibn Oubay ibn Saloul et   a justifié cette interdiction par la mécréance d'Abdoullah.  A ce propos , Il dit: «Et ne fais jamais la prière sur l'un d'entre eux qui meurt, et ne te tiens pas debout   auprès de Sa tombe, parce qu'ils n'ont pas cru en   Allah et en Son Messager, et ils sont morts tout en étant pervers  » (Coran,9:84)

Si on ne trouve parmi personne qui soit en mesure de l'enterrer, les musulmans doivent s'en occuper   à l'instar de ce qui   a été fait par le Prophète (Bénédiction et Salut soient sur lui)   avec les tués de Badre et   avec son oncle,    Abou Talib,   à propos duquel il dit   à  Ali: va enterrer ton père.»

La Commission Permanente pour les Recherches Religieuses et la Consultance

Abdoullah ibn Qaoud

Abdoullah Ibn GhoudayyAn

AbdourrAzzaq   Afifi

Abdoul  Aziz ibn  Abdoullah ibn BAz

Cheikh Muhammad ibn Outhaymine (Puisse    Allah lui  accorder Sa  miséricorde)   à émis une fatwa dans le même sens dans ses Fatwa intitulées Nouroun  al   ad-darb.

Deuxièmement,   assister   à la messe de requiem célébrée   à la mémoire d'un mécréant   à l'Eglise est plus grave que le simple fait de participer   au convoi funèbre car la présence   à l'Eglise conduit   à écouter de faux propos de mécréance. Cet   aspect    a échappé   à celui qui juge cette présence   autorisée , pourvu que le musulman ne participé pas   aux rites   accomplis la bas. Le seul fait de s'Asseoir, de regarder et d'écouter de faux  propos de mécréance n'est pas permis.    Allah Très Haut dit: «   Dans le Livre, il vous   a déjà révélé ceci : lorsque vous entendez qu'on renie les versets (le Coran) d'Allah et qu'on s'en raille, ne vous   asseyez point   avec ceux-là jusqu'  à ce qu'ils entreprennent une   autre conversation. Sinon, vous serez comme eux.   Allah rassemblera, certes, les hypocrites et les mécréants, tous, dans l'Enfer.  » (Coran,4:140).

Dans   Akham   al-Qour'An,2/407,   al-Djassas dit: « Ce verset indique qu'on doit désapprouver l'acte qui le mérite devant son   auteur. Si on ne peut pas s'y opposer physiquement, on doit manifester la désapprobation et se démarquer de son   auteur et s'écarter de lui jusqu'a ce qu'il le cesse et   aille s'occuper d'autre chose.»

Ceci montre que le fait d'assister   aux rites funéraires   à l'Eglise est un   acte très condamnable car il entraîne l'écoute de propos de mécréance, l'assistance   à une pratique innovée tout en se taisant en plus du fait qu'en principe la participation   au convoi funèbre revient   à honorer le mort et   à faire preuve d'une   alliance   avec lui, comme il   à été dit.

Nous demandons à Allah Très Haut de nous  raffermir tous et de nous guider et   assister.

Allah le Sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments