Sat 19 Jm2 1435 - 19 April 2014
1504

Doit-on saluer quelqu’un dont on ne sait pas s’il est musulman ou  pas ?

Si je rencontre quelqu’un et ne sait pas s’il est musulman ou pas, devrais-je le saluer ou lui rendre le salut ?

Louange à Allah

Les hadith contiennent l’ordre de saluer celui que vous connaissez et celui que vous ne connaissez pas (rapporté par Boukhari, 12 Fateh, 1/55). Mais ceci concerne exclusivement les musulmans et ceux qui leur ressemblent. Par ailleurs, il a été rapporté l’interdiction de saluer les Juifs et les Chrétiens. Si vous les rencontrez sur la voie, mettez-les à l’étroit » (rapporté par Mouslim, 2187). De même, il a dit : «  si les gens du Livre vous saluent dites-leur : « A vous de même » (rapporté par Boukhari, 6558).

A l’époque, ils se distinguaient des musulmans par leur tenue et dans leurs apparences. En plus, ils s’interdisaient même d’imiter les musulmans. A l’époque actuelle, malheureusement, beaucoup de musulmans cherchent à leur ressembler de sorte que nous ne sommes plus en mesure de distinguer qui est musulman et qui ne l’est pas. En effet, à l’exception de ceux qui plaisent à Allah, tous les autres sont pareils aussi bien en matière vestimentaire que dans la pratique du rasage de la barbe, que dans le dévoilement de la tête, que dans le port de la casquette ou du chapeau. Ce qui crée une ambiguïté. Si quelqu’un qui ressemble aux polythéistes vous salue, dites : « A vous de même ». Mais ne prenez pas l’initiative de le saluer si vous doutez de son état. S’il vous reproche votre attitude, excusez-vous auprès de lui car vous avez bien une excuse dans la mesure où vous ne savez pas s’il est musulman ou pas, en raison de son abandon de la tenue des musulmans et de sa préférence de la tenue des chrétiens et assimilés. Dites-lui que : « quiconque s’assimile à des gens en fait partie ». (Un hadith authentique rapporté par l’imam Ahmad,2/50-90). Donnez-lui des conseils afin qu’il se distingue des infidèles et se comporte comme les musulmans à l’instar de son père, ses aïeuls et les ulémas musulmans. S’il persiste à perpétuer son comportement c’est parce que son cœur est dominé par les enseignements des chrétiens qu’il imite et qu’il ne s’est démarqué des musulmans que parce qu’il les sous-estime. Pourtant, il ne réalise grâce à cette attitude que l’imitation aveugle qui reflète sa grande admiration de ces infidèles et sa croyance que la science et les inventions qu’ils ont acquises sont dues à leurs fausses croyances. Il s’écarte très loin alors de la vérité car les musulmans sont plus intelligents et plus capables de travailler et d’inventer. Qu’il ne se laisse pas tromper par les polythéistes.

Al-Lou’lou al-makine min Fatawa Cheikh Ibn Djabrine  P. 49.
Create Comments