Mon 21 Jm2 1435 - 21 April 2014
152097

A-t- il été rapporté que les astrologues avaient eu connaissance de la naissance d'Abraham et avaient mis Nimroud en garde contre lui?

ar
J'avait publié un article sur face book pour mettre en garde les frères et sœurs contre les astrologues et l'usage de l'astrologie. L'un des frères concernés a répliqué en publiant un article bourré de choses étranges à propos desquelles je voudrais vous interroger . Le frère en question écrit dans son article qui s'en inspire d'une source chiite qu'Abraham (psl) naquit en Syrie au temps de Nimroud. Celui-ci s'était à l'époque arrogé un caractère divin. Les astrologues lui avaient prédit la naissance d'un garçon qui allait détruire son royaume et appeler les gens à cesser d'adorer d'autres divinités qu'Allah..A partir d'alors, Nimroud s'était lancé à la recherche dudit garçon… Plus loin, le frère a posé la question: comment les astrologues parvinrent ils à prédire la naissance d'Abraham (psl)? En général, je n'approuve pas le contenu de l'article en question. Premièrement, parce qu'il est reçu d'une source chiite, qui n'est pas sûre.
Deuxièmement, parce qu'Abraham, à ma connaissance, naquit à Babylon , donc en Iraq et non en Syrie. S'y ajoute que je n'ai pas retrouvé le fondement du récit concernant les astrologues. Je ne sais pas s'il est authentique ou un simple mensonge entre d'autres mensonges chiites.
Voilà pourquoi tout en vous remerciant je voudrais que vous éclaircissiez le sujet exhaustivement pour me permettre au cas où je devrais répondre au frère en question de le faire en connaissance de cause. Puisse Allah vous récompenser par le bien.

Louanges à Allah

Premièrement, les astrologues appartiennent à deux catégories: la première comprend ceux qui connaissent les noms des astres, leurs lieux d'apparition et de disparition, les indications qu'elles donnent par rapport au temps , à l'espace et à la position entre autres choses sensibles que l'expérience empirique régulière  a permis  de constater l'existence  d'un lien de causalité entre elles et leurs conséquences. Il n' y a aucun inconvénient  à apprendre et à enseigner cette catégorie car aucun argument ne vient en interdire l'acquisition ou  réprouver son étude. Mieux , le saint Coran indique la permission de l'étudier  et Allah le Puissant et Majestueux en fait l'un de Ses bienfaits envers les gens puisqu'il dit: «Celui qu'Allah guide, c'est lui le bien-guidé et ceux qu'Il égare... tu ne leur trouveras jamais d'alliés en dehors de Lui et au Jour de la Résurrection, Nous les rassemblerons traînés sur leurs visages, aveugles, muets et sourds. L'Enfer sera leur demeure: chaque fois que son feu s'affaiblit, Nous leur accroîtrons la flamme ardente. » (Coran,17:97). Le Transcendant dit encore: « C'est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). Allah n'a créé cela qu'en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir » (Coran,10:5).

La seconde catégorie consiste  à faire des déductions à partir des positions des étoiles  et de leur mouvement, et à appliquer les déductions sur les évènements terrestres  tels la mort, la naissance, la propagation d'un malheur , l'avènement d'une catastrophe, la réalisation d'un bonheur et d'autres choses pareilles que rien de rationnel ou expérimental ne lie apparemment aux conditions astrologiques et qui de ce fait ne reposent que sur des conjectures non étayées par des preuves irréfutables. C'est cette catégorie que les arguments religieux interdisent de pratiquer , d'apprendre et d'enseigner.

A ce propos, Cheikh al-islam, Ibn Taymiyyah (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: «La pratique de l'astrologie ayant pour effets des dispositions et des influences consiste à tirer des évènements terrestres des indications les liant aux conditions astrologiques, à accoupler les forces astrologiques et des forces terrestres analogues. Cette pratique est interdite par le livre , la Sunna et le consensus de la Umma.

Mieux, elle est interdite par tous les messagers de toutes les religions. A ce propos, Allah Très Haut dit: «Jette ce qu'il y a dans ta main droite; cela dévorera ce qu'ils ont fabriqué. Ce qu'ils ont fabriqué n'est qu'une ruse de magicien; et le magicien ne réussit pas, où qu'il soit.» (Coran,20:69). et dit: « N'as-tu pas vu ceux-là, à qui une partie du Livre a été donnée, ajouter foi à la magie (djibt) et au tâghoût, et dire en faveur de ceux qui ne croient pas: "Ceux-là sont mieux guidés (sur le chemin) que ceux qui ont cru?  » (Coran,4:51). Omar et d'autres disent que  le terme djibt désigne la magie.

Abou Dawoud a rapporté dans ses Sunan grâce à une bonne chaîne un hadith de Qabissah ibn Makhariq selon lequel le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «Faire voler un oiseau et tirer un mauvais présage de son envol, et l'usage divinatoire du sable s'assimilent  à la magie.» Le rapporteur du hadith en a expliqué le vocabulaire mais d'autres explications sont données.  Si les lignes tracées sur le sable fait partie des pratiques divinatoires, que dire de la divination astrologique? Les partisans de l'usage du sable ne font qu'y reproduire des figures astrologiques.

Ahmad, Abou Davoud, Ibn Madjah et d'autres ont rapporté grâce à une chaîne sûre qu'ibn Abbas a dit que le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Quiconque acquiert une connaissance astrologique, aura acquise une parte proportionnelle de la magie.» Le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) déclare clairement ici que l'astrologie relève de la magie. Allah Très haut dit: « Jette ce qu'il y a dans ta main droite; cela dévorera ce qu'ils ont fabriqué. Ce qu'ils ont fabriqué n'est qu'une ruse de magicien; et le magicien ne réussit pas, où qu'il soit.» (Coran,20:69). C'est la stricte réalité. Le recensement a montré que les astrologues ne connaissement pas le bonheur, ni ici bas, ni dans l'au-delà.

Ahmad et Mouslim ont rapporté dans le Sahih d'après Safiyyah bint Oubayd d'après l'une des épouses du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) que ce dernier a dit: «Quiconque se présente à un devin pour l'interroger sur quoi que ce soit, aura ses prières  non agréées durant 40 nuits.» L'astrologue est compris dans la définition du devin selon certains ulémas. Selon d'autres, les deux termes désignent la même chose. Si tel est le sort de celui qui interroge , que dire de celui qui est interrogé?  

Mouslim a rapporté encore dans son Sahih que Mouavia ibn al-Hakam as-Soulami a dit: «J'ai dis: ô Messager d'Allah! Certains d'entre nous fréquentent des devins? » Il dit: «Ne le fais pas.» Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) interdit ainsi la fréquentation des devins. Or l'astrologue entre dans la définition du devin selon al-Khattabi et d'autres ulémas.  Il est raconté que cette acception est adoptée par les Arabes. D'autres soutiennent que l'astrologue  s'assimile au devin mais il est pire que lui. L'assimilation résulte d'une communauté de sens.

Bon nombre d'ulémas tels al-Baghawi, al-Qadi Iyadh et d'autres ont raconté qu'il y a un consensus sur l'interdiction de la pratique de l'astrologie. On trouve dans les Deux Sahih  un hadith de Zayd ibn Khalid al-Djouhani qui dit: «Le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) nous a dirigé la prière du matin à Houdaybiyyah au sortir d'une nuit pluvieuse. La prière terminée, il se retourna vers les  gens et dit:

-savez vous ce que votre Maître a dit?

- Allah et Son Messager le savent mieux.

- Il a dit: au matin, une partie de Mes serviteurs restent croyante et l'autre devient mécréante; ceux qui disent : la pluie nous est venue par la grâce et la clémence d'Allah, ceux-là croient en Moi et ne croient pas aux astres. Quant à ceux qui disent que la pluie dépend du mouvement d'une telle ou telle astre, ceux-là ne croient pas en Moi mais ils croient aux astres.»

De grands astrologues parmi les premiers et les derniers ont reconnu que les gens de la foi  dévoués aux pratiques cultuelles et aux invocations demeurent - grâce à leur dévotion , à leurs invocations et à leur confiance en Allah - à l'abri des mauvaise prédications que les astrologues tirent de l'évolution des astres. Ils reconnaissent encore que les dévots pratiquants de l'invocation et confiants en Allah reçoivent en termes de récompenses ici bas et dans l'au-delà ce qu'aucune force astrologique ne peut leur apporter.

Louanges à Allah qui a placé le bien ici-bas et dans l'au-delà dans l'adhésion aux messages des Envoyés et fait que la meilleure des communautés (religieuses) soit celle qui ordonne le bien et interdit le mal.» extrait de Madjmou' al-Fatawa (35/192-196).

Deuxièmement, tout ce qui précède n'exclut pas que l'astrologue  puisse avoir raison dans une partie de ses prédictions et que cela se passe comme il l'a prédit. Cependant, ceci ne signifie aucunement  la validité de la voie qu'il a suivie,   sa méthodologie. Bien au contraire, sa vérité est obtenue par une argumentation incorrecte. Elle n'est due qu'au hasard et baigne dans un gros mélange de mensonges.

Ne voyez vous pas que quand le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a parlé de ceux qui interceptaient des informations auprès de djinns, il a précisé que les éléments interceptés pouvaient provenir des propos des anges sur le Destin. Il arrivait que des djinns passassent ce qu'ils interceptaient à des devins installés sur terre. Parfois les djinns brûlaient avant de passer les informations. La divination est toujours restée malgré tout un des plus graves péchés puisqu'elle implique le désire de percer le mystère (divin) sans employer les moyens  religieux.

D'après Aicha (P.A.a), l'épouse du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) elle a entendu le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) dire: « Les anges envahissent les nuages et parlent de choses décrétées au ciel. Les démons les écoutent et les entendent et passent les informations aux devins qui y ajoutent cent mensonges.» (Rapporté par al-Bokhari, n° 3210).

Voilà ce qui fit dire à al-Qadi Iyad (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde): «Cette catégorie d'astrologues reçoivent un certain  pouvoir qu'Allah Très haut leur confère. Pourtant ils mentent le plus souvent.» (Cité par an-Nawawi charh Mouslim,14/223).

Cheikh Ibn Baz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: «Il arrive par coïncidence que le destin veille que le besoin d'une personne soit satisfait ( à la suite d'une visite effectuée auprès d'un devin). Le pauvre  (visiteur) croit alors que c'est à cause de l'intervention du devin qu'il a obtenu cela. Il se peut que le devin prescrive à une personne un des médicaments bien connus qui n'a rien à voir avec sa pratique astrologique mais qui relève de ce qu'il sait efficace pour la maladie à traiter.

Le malade peut croire qu'il est guéri grâce au pouvoir magique du devin tiré de sa connaissance du Mystère ou par sa lecture de l'évolution des astres ou d'autres sources. En somme, l'obtention de la guérison, survenue dans certains cas, à la suite de la fréquentation d'un devin, d'un astrologue, d'un praticien de la divination à l'aide du sable ou d'autres, ne signifie pas la justesse de leurs opérations.

Les polythéistes et idolâtres, se présentaient à leurs idoles, histoire de les interroger. Et il leur arrivait, avec la permission d'Allah le Puissant et Majestueux, d'obtenir  ce qu'ils cherchaient à cause d'une sagesse voulue par Allah le Puissant et Majestueux et Très haut. Cela peut encore arriver  par l'entremise des démons. C'est alors une vraie épreuve qui ne provient pas d'une idole car ni l'idole ni le djinn ne réalisent rien. Mais il arrive par coïncidence qu'une maladie disparaisse ou qu'une épreuve cesse  à la suite de la sollicitation de l'un ou l'autre accompagnée de l'immolation d'un sacrifice. La coïncidence représente alors une autre dure épreuve qui n'est guère imputable ni au magicien, ni à l'idole ni au djinn ni à d'autres (créatures). Voilà comment arrive aux polythéistes des choses qui les poussent à adorer leurs idoles à la place d'Allah. Il ne convient pas qu'un homme raisonnable se laisse tromper par les apparentes performances des devins et magiciens. Il faut qu'il s'éloigne d'eux et ne pas les croire.» Extrait de Madjmou' fatawa Ibn Baz (8/89-90).

Troisièmement, si ce qui précède est clair, la vérification de l'histoire de la prédiction des astrologues contemporains de Nimroud et d'Abraham, à supposer qu'elle se soit avérée, ne pose aucun problème  scientifique ou religieux. En effet, il n'est pas exclu que les propos des astrologues comportent une part de vérité, mais ils demeurent le plus souvent faux. Leurs connaissances sont largement inexactes.

Cependant nous disons que l'histoire en question n'a pas été rapportée grâce à une chaîne sûre. Elle  est simplement racontée par des historiens sans lui donner une preuve irréfutable.» Voir al-Bidayahwan-Nihaya d'Ibn Kathir (1/200).

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments