154850: L'Innovation Chaabanienne


Quel est le sens de l'Innovation Chaabanienne que célèbre un grand nombre de musulmans du Sud asiatique?

Louanges à Allah

Certains musulmans célèbrent la mi-chaaban. Ils jeûnent la journée et  prient la nuit. Ceci repose sur un hadith inauthentique, raison pour laquelle des ulémas considèrent la célébration de ce jour comme une innovation (religieuse).

Muhammad Abdou Salam ach-Chouqayri a dit:«L'imam al-Fatani dit dans Tadhkiratoul Mawdhouaat: la célébration de la mi-chaaban par une prière de mille rakaa composée de cents rakaa multipliées par dix à faire en groupe est une innovation. Ses partisans lui accordaient une importance plus grande que celle qu'ils portaient  à la prière du vendredi et aux celles marquant les fêtes. Pourtant aucune information ou tradition ni faible ni apocryphe ne viennent attester cette pratique. Qu'on ne se laisse pas tromper par son évocation par les auteurs de Qout, d'Ihayaa et d'autres ni par l'affirmation de Thaalabi selon laquelle c'est cette nuit qui est la nuit du Destin.

Al-Iraqui dit: «Le hadith fondant la prière de la nuit de la mi-chaaban est faut. Ibn al-Djawzi l'a cité dans al-Mawdhoaat (hadiths apocryphes) où il dit:

 Chapitre sur le hadith et la prière et l'invocation concernant la nuit de la-chaaban.

Un hadith dit: «quand arrive la nuit de la mi-chaaban, mettez vous à prier dans la nuit et à jeûner dans la journée.» Ce hadith est rapporté par Ibn Madjah d'après Ali. L'auteur de son commentaire marginal dit:« il est rapporté dans az-Zawaid grâce à une chaîne jugée faible à cause de la faiblesse d'Ibn Abi Basra. Ahmad et Ibn Maain ont dit que ce dernier   inventait des hadiths.»

L'accomplissement d'une prière de six rakaa au cours de la nuit de la mi-chaaban dans l'intention de jouir de la longévité et de la possibilité de se passer des autres ainsi que la lecture de la sourate (35) Yaasiin, suivie d'une invocation, etc. font parti des innovations. Il est indubitable qu'il y a là une invention dans la religion qui va dans l'encontre de la Sunna du plus illustres des Messagers. Le commentateur d'Ihyaa dit:« Cette prière est bien connue dans les livres des soufis contemporains. Je ne trouve ni pour la célébration ni pour l'invocation un fondement juste dans la Sunna. Elle s'atteste toutefois dans la pratique des cheikhs. Nos compagnons ont dit:« On réprouve le fait de se rassembler dans les mosquées ou ailleurs pour célébrer les nuits sus mentionnées.»

An-Nadjm al-Ghayti dit dans la description de l'animation de la nuit de mi-chaaban en groupe: «Cette pratique est contestée par la majorité des ulémas du Hidhaz, notamment Ataa ,Ibn Moulayka, et les jurisconsultes de Médine, compagnons de Malick. Ils ont dit que tout cela relève de l'innovation (religieuse). Rien n'est reçu du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) ni de ses compagnons pour attester les prières faites au cours de ladite nuit.

An-Nawawi dit: «Les prières (particulières ) faites en Radjab et en Chaaban constituent des innovations abominables pour ce qui est déjà dit, etc. «Extrait de as-Sunan wal-moubtadaaat ,p. 144.

Al-Fatani (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit après ses propos cité ci-dessus: «La masse nourrissait un engouement exagéré pour cette prière. Ce qui entraînait l'allumage d'un grand nombre de  foyers pour l'éclairage et une recrudescence indescriptible de la débauche et des attentes à l'honneur. Les pieuses gens en arrivèrent à craindre  qu'Allah n'engloutît (tout le monde) dans la terre et ils se refugiaient dans la désert.

Cette prière eut lieu pour la première fois  à Jérusalem en l'an 448H. Zayd ibn Aslam dit: «Aucun de nos maîtres contemporains ne se souciait de la nuit dite laylatoul baraa ni de sa (prétendue) vertu particulière par rapport aux autres. Ibn Dahiyya dit: «Les hadiths évoquant le mérite de cette nuit sont inventés. L'un des hadiths repose sur une chaîne interrompue. Celui qui applique le contenu d'une information qu'il sait fausse fait parti des serviteurs de Satan.» Extrait de tadhkiratoul mawdhouaat par al-Fatani,p. 45. Voir al-Mawdhouaat par Ibn al-Djawzi (2/127); al-Manar al-mouniif fii as-sahih wa adhaiif par Ibn al-Qayyim,p.98; al-fawaaid al-madjmou'a par ach-Chawkaani,p. 51.

Le terme chaabaniyyah est employé par certains pour désigner les tout derniers jours de Chaaban. Ils disent que ce sont des jours d'adieu où l'on doit bien manger avant d'entrer en Ramadan. Certains linguistes disent que le terme est emprunté aux Chrétiens car ils se comportaient ainsi peu avant le début de leur carême.

En somme , il n'y a rien à célébrer en Chaaban, ni aucune pratique cultuelle particulière à faire à son milieu ou à sa fin. Se livrer à une telle pratique relève des innovations et inventions (religieuses).

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments