Sun 20 Jm2 1435 - 20 April 2014
158445

Bien que malade, mon frère refuse de se faire soigner

Mon frère vient d'être confronté à des problèmes mentaux. Il lui arrivent les symptômes de la folie. Sa femme l'a exclu de la maison. Ses enfants (deux garçons et une fille) sont contre lui; ils ne veulent plus avoir des relations avec lui. Je l'ai amené chez moi. En dépit des symptômes étranges de folie, il n'est pas violent. Bien au contraire, il soupçonne quelqu'un de l'avoir envouté lui et sa famille. Malgré ces soupçons et à cause de la dépression qu'il connait, il rejette toute aide. Bien plus, il dit qu'il est confronté à une épreuve et qu'il doit attendre qu'Allah le Transcendant et très haut mette fin à sa souffrance.
Ma question est la suivante: vu qu'il ne veut voir personne l'aider à se soigner, comment pourrait-je savoir qu'il est envouté?

Louanges à Allah

Oui, il est vrai que le cas de votre frère, qu'il s'agisse d'une maladie organique ou d'un envoutement ou d'un état psychologique ou autre, constitue une épreuve qu'Allah Très haut inflige  à son fidèle serviteur. C'est en fait le cas de toute épreuve que l'homme connait ici bas. C'est décrété par Allah pour lui. Il est bon que votre frère l'ait compris de cette manière. En revanche, ce qui n'est pas bon, c'est d'attendre qu'Allah le Transcendant y mette fin. Car il n' y a pas de contradiction entre la foi dans le destin et l'emploi des moyens. Bien au contraire, quand Allah décrète une chose , il lui détermine des moyens de réalisation. La satiété dépend bien du décret divin, ce qui n'empêche pas celui qui a faim de manger. La naissance d'un enfant dépend du décret divin. Pourtant il faut bien se marier pour en avoir, etc.

D'après Abou Haourayra (P.A.a) le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «Allah n' a pas fait descendre une maladie sans l'accompagner d'un remède.» (Rapporté par al-Boukhari, 5678). Ceci indique qu'Allah Très haut a décrété les maladies et les remèdes appropriés. Les uns les connaissent et les autres les ignorent.

Traitez votre frère avec douceur, prenez soin de son cas de manière à le convaincre de se faire soigner. Il faut qu'il concilie les deux: recevoir le traitement médical préconisé dans son cas tout en essayant d'envisager l'éventualité d'un envoutement en exposant le cas à un guérisseur qui utilise le Coran donc connait les bonnes méthodes religieuses de guérir.

Nous demandons à Allah de guérir votre frère, de vous aider à vous occuper de lui et de vous récompenser par le bien.

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments