169682: Il demande les meilleurs acte aptes à expier les péchés


Allah Très-haut dit: «Certes, les bons actes supplantent les mauvais.» Quel est le meilleur acte cultuel susceptible d'effacer les mauvais actes? Est-ce : il n' y a pas de dieu en dehors d'Allah? La parole d'Allah Très-haut: «Allah aménage une issue (favorable) à quiconque Le craint.» s'applique -t- elle au pécheur qui a cessé de commettre des péché et s'est repenti et a demandé pardon à Allah?

Louanges à Allah

Premièrement, Allah absout les péchés grâce au repentir, aux épreuves , à l'aide des bons actes réparateurs et par d'autres moyens. ibn al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder sa miséricorde) dit:« Les effets des péchés disparaissent grâce au repentir sincère, à l'adhésion à la foi  sincère en l'unicité absolu (d'Allah), aux bons actes réparateurs, aux épreuves purificatrices, à l'intercession des intercesseurs au profit des adeptes de la foi (sus indiquée). Si le pécheur est châtié à cause de péchés non pardonnés, sa foi fondée sur le tawhiid (la foi décrite ci-dessus)le fera sortir de l'enfer.» Extrait de Hidatoul Houyara, p. 130.

Les bons actes réparateurs sont : les ablutions, les cinq prières et les pèlerinages majeur et mineur. Le plus important en est le tawhiid. De même le pire acte reste la mécréance et le chirk (associer quelqu'un ou quelque chose avec Allah dans le culte qui Lui est rendu). Il n' y a pas de dieu en dehors d'Allah est le meilleur acte et le sommet de la foi. C'est dans ce sens que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) dit: «La foi comporte  soixante dix quelques ou soixante quelques sections. La meilleure en est le fait de dire: Il n' y a pas de dieu en dehors d'Allah et la plus basse consiste à écarter une source de nuisance de la voie (publique). La pudeur fait partie de la foi.» (Rapporté par al-Bokhari,9 et par Mouslim,35, auteur de la présente version rapportée par Abou Hourayrah.

Mouslim rapporte dans son Sahih (2687) d'après Abou Dharr que le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui ) a dit «Allah le Puissant et Majestueux dira: quiconque me rencontre après avoir rempli la terre de péchés mais sans rien m'avoir associé, Je lui accorderai un pardon conséquent.» Selon Abou Said al-Khoudri (P.A.a) le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit:« Moise a dit:

-«Maître! Apprends moi quelque chose qui me permette de Te mentionner et de T'invoquer.»

-«Dis: il n' y a pas de dieu en dehors d'Allah.»

-« Tous Tes fidèles serviteurs le disent!!»

-« Dis : il n' y a pas de dieu en dehors d'Allah.»

-« Il n' y a pas de dieu en dehors de Toi, mais je veux une chose qui me soit réservée!»

-« Moise! Si les sept cieux et leurs animateurs, exception faite de Moi, et les sept terres étaient placés sur un plateau et il n' y a pas de dieu en dehors d'Allah sur un autre plateau , ce dernier serait plus lourd.» (Rapporté par Ibn Hibban,6218) et par al-Hakim (1936),auteur de la présente version qu'il a jugé authentique avec l'accord d'adh-Dhahabi. Al-Hafedh dit dans al-Fateh (11/208); an-Nassai l'a cité à travers une chaîne authentique. Ceci montre le mérite de ce grand mot.

Ibn Radjab (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: «Quand un fidèle serviteur perfectionne son tawhiid et sa sincérité; quand ses conditions sont remplies par son cœur, sa langue et ses organes ou alors son cœur et sa langue seulement au moment de la mort, cela lui vaut le pardon de tous ses péchés passés, et l'empêche absolument d'entrer en enfer. Celui dont le cœur est réellement animé par le mot exprimant le tawhiid, voit son cœur débarrassé de tout ce qui n'est pas Allah, notamment en termes d'amour, de vénération, de révérence, de crainte, de peur, d'espérance et de confiance. C'est alors que le mot brule ses péchés et faux pas entièrement, fussent-ils aussi importants que l'écume de la mer. Le mot pourrait même les convertir en bons actes. Ce tawhiid constitue le plus grande pierre philosophale. Si on en met un atome sur une montagne de péchés et de faux pas , il les transforme en bons actes.» Extrait de Djaami al-ouom wal hikam (2/417).

Nul doute que ceux qui  prononcent ce mot se surpassent les uns les autres en fonction des effets de ses sens sur leurs cœurs. A ce propos, Ibn al-Qayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: «Plus le tawhiid s'avère parfait chez un fidèle serviteur, plus parfait est le pardon qu'Allah lui accorde. Celui qui rencontre Allah sans rien Lui avoir associé, obtiendra le pardon de ses péchés pour importants soient ils. On ne le châtiera pas à cause d'eux. Nous ne disons pas qu'aucun des adeptes du tawhiid n'entrera pas en enfer. Bien au contraire, une bonne partie d'entre eux y entrera à cause de leurs péchés. Ils seront châtiés proportionnellement à leurs crimes avant de les faire sortir de l'enfer. Aucune contradiction n'existe entre les deux affirmations pour celui qui a bien appris ce que nous avons déjà dit. L'importance de la question et le grand besoin de comprendre qu'on en éprouve nous oblige à nous expliquer davantage ici.

Sachez que les rayons de il n' y a point de dieu en dehors d'Allah dissipe le brouillard et les nuages que forment les péchés; la dissipation est à la mesure de la force ou de la faiblesse des rayons. Ceux-ci projettent une lumière. Les parts de lumière reçues par  ceux animés par il n' y a point de dieu en dehors d'Allah varient en intensité d'une manière que seul Allah Très-haut maîtrise. Plus la part de lumière qui se dégage du mot est intense et concentrée, plus brulante elle est pour les ambigüités et les plaisirs (illicites). L'intensité de la brulure  varie de sorte à détruire tout soupçon, tout plaisir (illicite) et tout péché. C'est le cas pour celui qui est animé d'un tawhiid sincère, celui qui n'a rien associé à Allah.» Extrait de Madaridjous salikiine (1/338).

Deuxièmement, la parole du Très-haut: «Et quiconque craint Allah, Il Lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par (des moyens) sur lesquels il ne comptait pas.» (Coran,65:2) renferme une grande promesse pour les partisans de la crainte (d'Allah). Celui qui est animé de cette crainte, c'est celui qui exécute les ordres et abandonne les interdits. Ceci s'applique à celui qui commet un péché puis se repent er revient (vers Allah). Il en est de même du récidiviste qui se repent (définitivement). En effet, la crainte d'Allah Très-haut n'est rien d'autre que l'exécution des ordres et l'abandon des interdits. Le repenti sincère obtient l'expiation de ses péchés, voire leur transformation en bons actes, conformément à la parole du Très-haut:« Qui n'invoquent pas d'autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu'Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition et le châtiment lui sera doublé, au Jour de la Résurrection, et il y demeurera éternellement couvert d'ignominie; sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne œuvre; ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux.» (Coran,25:68-70).

L'acquisition du statut de pieux (celui qui craint Allah) n'est pas soumise à la condition d'être protégé contre la commission de mauvais actes car s'il en était ainsi, nous priverions la majorité des gens de bénéficier de ce statut honorable. Or tout humain est faillible et les meilleurs des faillibles restent ceux qui se repentent fréquemment. Celui qui commet un péché puis se repent reste parmi les pieux habilités à espérer pouvoir bénéficier de la promesse exprimée dans le verset sus indiqué. La grâce divine étant immense, l'important pour le fidèle serviteur est de se mettre à l'œuvre.

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments