Sun 20 Jm2 1435 - 20 April 2014
171689

Celui qui entre en prière puis se doute d'avoir nourri l'intention nécessaire, doit il refaire la prière?

Je me suis mis à prier après avoir oublié d'en nourrir l'intention. Devrais-je reprendre la prière au lieu de la poursuivre tout en sachant que je suis souvent en butte au doute?

Louanges à Allah

L'intention conditionne la validité de la prière. Quiconque entre en prière sans en avoir formulé l'intention n'aura pas fait une prière exacte. Selon Ibn Qoudamah (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde): «Nous ne connaissons aucune divergence d'opinion au sein de la umma sur l'obligation de nourrir l'intention de faire la prière et sur le fait que celle-ci se saurait se constituer en l'absence de l'intention. Cela repose sur cette parole d'Allah Très haut: «Il ne leur a été commandé, cependant, que d'adorer Allah, Lui vouant un culte exclusif» (Coran,98:5). La sincérité est un acte du cœur. Il consiste à nourrir l'intention de faire à ne viser qu'Allah à l'exclusion de tout autre. C'est dans ce sens que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dit: «Les œuvres sont fonction des intentions qui les dictent. Chacun sera rétribué selon ses intentions.» Le terme niyyah signifie viser. Elle vient du cœur.» Extrait d'al-Moughni (1/287). Cependant , cette question ]prier sans avoir eu l'intention de le faire[ est difficilement concevable. On peut nourrir l'intention au moment de prononcer le Allah akbar initial comme elle peut être nourrie peu avant.

Quand le musulman entend l'appel à la prière, se lève,fait ses ablutions , se rend à la mosquée et attend le début de la prière puis vient à l'annonce de l'imminence du commencement de celle-ci et s'installe dans le rang des prieurs, il a certainement nourri dès le début l'intention de prier..Dès lors, comment pourrait il douter d'avoir nourri l'intention de prier?

Cela étant, ce qui vous arrive est apparemment le résultat d'instigations provenant de Satan qui cherche ainsi à vous détourner  de votre prière et vous empêcher  de méditer et d'observer la révérence requise. Il ne convient pas de faire attention à lui.

Pour davantage d'informations sur le remède à employer contre les mauvaises  instigations, voir les réponses données à la question n° 100268 et la question n° 62839.

Il convient de savoir qu'il ne faut pas  tenir compte du doute fréquent puisqu'il peut être d'origine satanique.

Cheikh Ibn Outhaymine (puisse Allah Très haut lui accorder Sa miséricorde) dit: «quand les doutes s'accumulent chez l'individu au point qu'il doute de tout ce qu'il fait: il doute d'avoir fait les ablutions, d'avoir prié, d'avoir jeûné; ces doutes-là ne comptent pas puisqu'ils sont les symptômes d'une maladie. Or nous parlons de l'homme sain, exempt de toute maladie. L'individu en but perpétuel au doute a l'esprit instable et on ne se fie pas à lui.» Extrait de ach-charhal-moumt' (3/379).

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments