172543: Pourquoi Allah le Puissant et Majestueux a-t-il soumis Job (psl) à l'épreuve?


Pourquoi Allah le Puissant et Majestueux a-t-il tant éprouvé Job (psl)? J'ai appris qu'un des faibles avait cherché refuge auprès de lui en vain. Ce qui lui valut ce châtiment qu'Allah lui a infligé. Est-ce exact?

Louanges à Allah

Premièrement, le sens apparent du saint Coran indique que l'épreuve infligée par Allah le Puissant et Majestueux à Job n'avait pas pour but  de le châtier à cause d'un péché ou d'une désobéissance car elle avait pour motif une sagesse dont la connaissance est réservée à Allah le Très haut le Transcendant. Peut-être voulait-il le hisser aux grades supérieurs et lui faire mériter une haute position au jour de la rétribution.

Allah Très haut et Transcendant a rendu hommage à Job pour sa fermeté en ces termes: «Rappelle quand notre fidèle serviteur Job dit : Maître ! Je suis atteint d’un mal et Tu le plus Miséricordieux des miséricordieux   » (Coran, 38:44). Le contexte est celui d'un hommage, de la louange et de l'élévation du rang. Il est tout -à- fait différent de celui marqué par le reproche qu'on trouve dans l'histoire de Jonas évoquée dans ces propos du Très haut: « Jonas fut certes partie des messagers quant ils se refugia au navire bien chargé…   » (Coran, 37:142-145)

Deuxièmement, on trouve dans la sunna prophétique la preuve que Job était à l'abri de tout péché pouvant être la cause de la maladie qui l'a frappé. D'après Anas ibn Malick (P.A.a) le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Certes, Job, le prophète d'Allah, subit son épreuve durant dix-huit ans et fut rejeté aussi bien par ses proches que par les étrangers, à l'exception de deux de ses frères qui lui restèrent les plus proches. Il lui rendait visite matin et soir. L'un d'entre eux dit à l'autre: «Sais-tu que Job a commis un péché sans précédent?» Son compagnon dit: «Le quel?» - « Depuis dix-huit ans, Allah n'a manifesté aucune compassion à son égard et n'a pas mis fin à sa souffrance.»Quand ils retournèrent auprès de lui, l'un d'entre eux ne put s'empêcher de lui raconter ce qu'ils s'étaient dit. Job dit: " Je ne sais pas ce qu'il dit. Cependant Allah sait que je passais auprès de deux hommes en dispute qui évoquaient Allah. Quand je rentrais chez moi, j'accomplissait un acte expiatoire à leur profit de peur qu'ils n'aient évoqué Allah sur autre chose que la vérité...etc." (Rapporté par Abou Yaalaa dans al-Mousnad (6/299) et par Ibn Hibban dans son Sahih (7/159) et par al-Hakim dans al-Moustadrak (2/635) et jugé authentique par Ibn Hibban et qualifié par al-Hakim de «conforme aux critères retenus par les deux cheikh même s'ils ne l'ont pas cité». Adh-Dhahabi l'a précisé dans at-Talkhis et Ibn Hadjar en a dit dans Fateh al-Bari (6/421) qu'il est le plus authentique des hadiths rapportés à ce sujet. al-Albani l'a jugé authentique dans as-Silsilah as-Sahihah,n° 17. L'un des ulémas l'a jugé défectueux. Voir ahahdith ma'loula  dhahirouah as-sihhah (p.54) (hadiths défectueux bien qu'apparemment authentiques). Voir al-Bidayah wa an-Nihayah (1/254-259)

Troisièmement, les ulémas confirment que la sagesse qui prédomine à propos  des épreuves infligées aux prophètes en fait le moyen d'élever leurs grades et de perpétuer leur mémoire.

Cheikh ibn Baz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: «Allah le Puissant et Majestueux éprouve ses fidèles serviteurs dans le bonheur comme dans le malheur, en temps de difficultés comme en temps de facilité. Il peut le faire pour élever leurs grades, perpétuer leur mémoire et multiplier leurs bonnes actions comme Il le fait avec les prophètes, les messagers et les pieux serviteurs d'Allah. C'est dans ce sens que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) dit: « Les prophètes subissent les plus dures épreuves suivis en cela par les meilleurs.» (Rapporté par at-Tirmidhi (2398).

Si Allah soumet l'un de ses pieux serviteurs à une épreuve sous la forme d'une maladie ou autre, cela relève des épreuves infligées aux prophètes et messagers pour élever leurs grades et augmenter leurs récompenses et afin qu'ils soient pour les autres  des modèles de patience et de satisfaction." Extrait de Madjmou fatawa Ibn Baz (4/370-371)

On a déjà expliqué exhaustivement dans ce  site les différentes formes de sagesses qui sou tendent les épreuves infligées aux prophètes. On y a rapporté les propos de l’érudit, Ibn al-Qayyim, portant sur l'explication de cette question. Se référer à la fatwa n° 72265.

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments