Sat 19 Jm2 1435 - 19 April 2014
174328

Que doit faire celui qui, tout jeune, n'observait pas le jeûne?

Je suis âgé de 16 ans. A l'âge de 14 ans , j'avais de mauvais compagnons avec lesquels je passais le clair de mon temps. Je sortais avec eux en pleine journée de Ramadan. Je ne jeûnais pas. Pire, je mangeais et fumais, etc. Je me permettais même de me masturber. Je ne me souviens pas du nombre de jours que ne j'ai pas jeûnés. Il ne m'était même pas venu à l'esprit que je pourrais avoir à rattraper le jeûne. Je ne savais pas non plus que la masturbation était interdite. Que devrais-je faire maintenant? Y a-t-il un conseil à me donner? Le jeûne surérogatoire peut il tenir lieu du rattrapage?

Louanges à Allah

Les devoirs religieux ne concernent pas le mineur en vertu de la parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui): « la plume (qui écrit les actes humains) n'enregistre rien à propos de trois: le fous qui ne jouit pas de ses facultés mentales, le dormeur et le mineur.» (rapporté par Abou Daoud,4399) et jugé authentique dans Sahihi Sunani Abi Daoud). Les signes de l'atteinte de l'âge de la majorité pour le mâle consistent dans l'apparition de l'une de ces trois choses: la sécrétion du sperme, l'apparition de poils durs autour du pubis ou l'atteinte de quinze ans révolus. Pour la femelle, on ajoute à ces trois singes un quatrième qui consiste dans l'apparition des règles. Il n'est pas nécessaire d'attendre que tous ces singes apparaissent pour juger que l'individu est majeur car l'apparition d'un seul des signes suffit.

Il faut attirer l'attention sur le fait que les années considérées sont les années hégiriennes (lunaires). Si votre âge  à l'époque évoquée était 14 années solaires, il serait selon calcul basé sur le calendrier hégirien  14 années et demie environ. A cet âge, on a le plus souvent atteint l'âge de responsabilité (religieuse). Ceci se dit du cas où les signes susmentionnés n'auraient apparus chez vous.

Cela dit, si vous n'avez pas observé le jeûne du Ramadan à un moment où vous étiez jugé majeur à cause de l'apparition de l'un des signes susmentionnés, vous devez vous repentir , regretter ce que vous avez fait et vous résoudre à ne plus commettre ce grand péché. S'agissant du rattrapage, si vous aviez commencé le jeûne avant de l'interrompre, vous êtes tenu de procéder à un rattrapage. Si vous n'avez pas du tout commencé le jeûne, vous n'avez rien à rattraper. Il vous suffit alors de vous repentir sincèrement, s'il plaît à Allah Très haut. Il vous faut recourir fréquemment au jeûne surérogatoire car il est censé combler les lacunes qui entachent le jeûne obligatoire.

Cheikh Ibn Outhaymine (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a été interrogé à propos du cas de celui qui sans excuse s'abstient d'observer le jeûne du Ramadan. Voici sa réponse: «La non observance du jeûne de la journée du Ramadan qui ne repose sur une excuse constitue l'un des plus grands péchés. Elle fait de son auteur un dévoyé. Il doit se repentir devant Allah et procéder au rattrapage  du jeûne de la journée concernée. Cela signifie que le fait pour lui de commencer le jeûne et d'y mettre fin ensuite sans excuse l'entraîne dans le péché. Aussi faut il qu'il rattrape le jeûne de la journée puisque  le fait de s'y être engagé à observer le jeûne considéré comme obligatoire engage l'intéressé à rattraper ce qui n'a pas été fait , à l'instar de ce qui fait l'objet d'un vœu.»

Si l'intéressé s'était abstenu du jeûne dès le début, sans excuse, l'avis le mieux argumenté veut qu'il ne soit pas tenu de rattraper le jeûne de la journée concernée car un tel rattrapage ne servirait à rien puisqu'il ne serait pas agrée. Une règle jurisprudentielle enseigne que le retardement non excusable  de l'accomplissement d'un acte cultuel lié à un laps de temps déterminé entraîne sa non acceptation de la part de son auteur en vertu de la parole du Prophète (bénédiction et salut sur lui): «quiconque accomplit un acte non conforme à notre ordre le verra rejeté.» Et parce qu'un tel comportement constitue une transgression des limites établies par Allah le Puissant et Majestueux. Or une telle transgression est injuste et les actes de l'injuste ne seront pas agrées.

Allah Très haut dit: «Ceux qui transgressent les limites établies par Allah, les voilà les injustes.» S'y ajoute que si l'intéressé avait anticipé l'acte cultuel en question par rapport à son temps, il ne serait pas agrée. Il en est de même de son accomplissement après l'écoulement de son temps, à moins qu'on ait une excuse.» Extrait de madjmou' fatawa Cheikh Ibn Outhaymine (19 /89).

Si dans le cas où le rattrapage est jugé nécessaire, l'intéressé oublie le nombre des jours à rattraper, il s'en tient à ce qu'il considère fortement probable, compte tenu de la parole du Très haut: «Craignez Allah dans la mesure du possible.» (Coran,64:16). S'il croit fortement qu'il a raté dix jours, il doit rattraper ce nombre de jours.

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments