175541: La contradiction entre le nom d'Allah (le Dernier) et l'éternité de la vie des gens du paradis et celle de la vie des gens de l'enfer


Si nous allons mener au paradis une vie éternelle, cela ne constitue-il- pas une contradiction avec la réalité selon laquelle l'éternité est exclusivement réservée à Allah.

Louanges à Allah

Premièrement, nul doute que ceux qui seront admis au paradis y mèneront une heureuse vie éternelle. Voilà la doctrine de l'ensemble des partisans de la Sunna; ils croient effectivement que les habitants du paradis y jouiront de bienfaits pour l'éternité et ceux qui seront jetés en efner y subiront un châtiment éternel. Allah Très haut a dit: «Quant à ceux qui ont la foi et qui accomplissent de bonnes œuvres, Nous les ferons entrer dans des Jardins baignés d’eaux vives, où ils demeureront éternellement, en vertu d’une promesse solennelle du Seigneur. Et quelle promesse est plus digne d’être crue que Celle du Seigneur» (Coran,4:122) et dit: «Allah a maudit les infidèles et leur a préparé une fournaise, pour qu'ils y demeurent éternellement, sans trouver ni allié ni secoureur. » (Coran,33:64-65).

Al-Bokhari (4730) et Mouslim (2849) ont rapporté d'après Abou Said al-Khoudri (P.A.a) que le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «On présentera la mort sous la forme d'un bélier blanc avec des taches noires et cette annonce (clameur) sera faite: ô habitants du paradis! Ils lèveront la tête et regarderont. Puis on dira: Connaissez vous celui-ci?- Ils diront: oui, c'est la mort. Ils la verront tous. Puis on l'égorgera et annoncera: ô habitants du paradis! une éternité sans mort! Ô habitants de l'enfer! Une éternité sans mort.» Ensuite le Prophète récita: «Ainsi, Nous te révélons un Coran en langue arabe, afin que tu avertisses la ville métropole et les alentours, et que tu les préviennes du Jour inéluctable du Jugement dernier, où une partie des hommes ira au Paradis et une autre ira en Enfer.» (Coran,42:7). Ceux-ci (les mécréants) sont plongés dans l'inadvertance. Dès lors, ils ne croient pas.

Deuxièmement, la «vérité» citée dans la question , à savoir que seul Allah est éternel, est une affirmation sans fondement en religion. C'est même faux de l'avis unanime des musulmans car ils croient tous que les habitants du paradis y viveront éternellemnt sans subir une mort. Il en est de même des habitants de l'enfer qui sont les mécréants.

Cheikh al-Islam (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde): «Les pioniers de la Umma , notamment ses imams, sont tous d'avis qu'une partie des créatures ne sera pas anéantie. Ce sont les habitants du paradis , ceux de l'enfer, le Trône et d'autres choses. L'anéantissement total de toutes les cratures n'est soutenu que par un groupe  d'innovateurs issus des gens du Livre. C'est un avis faux.» Extrait de Moukhtassarou al-Fatawa al-misriyyah (1/169).

Troisièmement, nous devons attirer l'attention ici sur deux choses. La premième est que l'éternité des créatures  qu'Allah a voulu éternelles dans l'au-delà est précédée par un anéantissement alors qu'Allah, l'Auguste et Majestueux, reste le Premier sans commencement et le Dernier sans fin ni anéantissement. Il est d'un statut incommensurable. La seconde chose est que l'éternité des créantures résulte d'une grâce divine. De même que la création d'une créature est un acte d'Allah qui ne provient de la créature elle-même ou d'un autre qu'Allah, de même l'existence éternelle dans l'au-delà est une faveur d'Allah, Sa création et son décret.

Ceci indique que lexistence éternelle de la créature dans l'au-delà ne s'assimile pas à l'existence éternelle d'Allah, le Créateur Transcendant. Ce qu'Allah le Transcendant Se réserve ne se limite pas à l'existence éternelle car Il se réserve en plus une existence éternelle d'une perfection qui Lui convienne  en tant que Créateur. En effet, le Créateur possède une éternité qui Lui convienne et la créature aussi jouira d'une éternité qui lui convienne.

Cheilh al-islam (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde): «Il faut croire résolument qu'allah n'a pas d'égal ni dans Son essence ni dans Ses attributs ni dans Ses actes.» Extrait de majdmou' al-Fatawa (13/379).

Islam Q&A
Create Comments