Sun 20 Jm2 1435 - 20 April 2014
184629

L'apparition d'une hémorragie nasale pendant l'agonie constitue -t- elle un sine d'une heureuse fin?

Peut on considérer celui qui meurt suite à des difficultés respiratoires dont il souffrait depuis des années comme un martyr? L'hémorragie nasale qui accompagne l'agonie et le dernier souffle de vie est elle un signe d'une heureuse fin?

Louanges à Allah

Premièrement, les martyrs de cette communauté sont-Allah soit loué- nombreux. Celui qui meurt ou est tué sur le chemin d'Allah (le champs de bataille) est un martyr. Celui qui trouve la mort alors qu'il défend ses biens ou son honneur est un martyr. Celui qui meurt poignardé est un martyr. Il en est de même de ceux qui meurent d'une crise d'appendicite, d'un ulcère,  le noyé la victime d'un incendie, de l'effondrement d'un bâtiment et la femme qui meurt suite aux complications de son accouchement. Voir les réponses données aux questions n° 4017, 93015,151904.

Deuxièmement, il n' y a aucun argument religieux , à notre connaissance , qui permet de soutenir que celui qui meurt étouffé suite à des difficultés respiratoires est un martyr. Cependant, at-Tabarani a rapporté dans al-Mou'djam al-Kabir (6115) d'après Salman que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Se faire tuer sur le chemin d'Allah c'est mourir en martyr, la mort suite à un accouchement , la mort au cours d'un incendie, d'une noyade, de la tuberculose et d'une crise d'appendicite confère le même statut.«» (hadith jugé authentique par al-Albani dans Sahih al-Djaami (3691). La tuberculose est une maladie qui affecte le poumon et affaiblie considérablement le patient avant de le tuer. Voir al-Mou'dajam al-Wassit (1/445).

 Toutefois, il n'est pas clair que celui qui meurt suite à un étouffement devient un martyr. Le martyr confère un rang spécial auprès d'Allah qui n'est pas accessible à toute personne qui meurt des suites d'une maladie, fût il l'un des  pieux alliés d'Allah. On ne peut que s'en tenir au contenu des textes à propos de ce rang. Nous ne sachions pas  un seul texte religieux qui précise que celui  qui meurt à cause de difficultés respiratoires doit être compté parmi les martyrs. Mais les grades attribués par Allah l'Auguste à tire de récompense autres que celui de martyr sont très nombreux, les grâces d'Allah octroyés à Ses fidèles serviteurs étant immenses.

Troisièmement, nous ne sachions aucun argument  religieux qui indique que l'apparition d'une hémorragie au moment de l'agonie constitue un signe de l'heureuse fin. Ces signes sont mentionnés par Cheikh al-Albani (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dans ahkaamal-Djanaaiz (p.34-46). Nous les avons cités dans la réponse donnée à la question n° 10903. Le cas en question  n'y figure pas.

Allah Très Haut le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments