Wed 23 Jm2 1435 - 23 April 2014
1920

Informations sur les arbres

Pouvez-vous me fournir des preuves tirées du Coran et de la Sunna sur ce qui suit :
L’arbre dénommé Touba-l’arbre de la gnose- l’immense arbre-l’arbre le plus long du paradis (au ciel) Puisse Allah vous récompenser par le bien.
Ces arbres sontmentionnéschez les Musulmans et moi je voudrais savoir dans quelle mesure celaest vrai.

Louange à Allah

Le Coran et la Sunna ont mentionné de nombreux arbres dont nous allons évoquer certains :

• Le dattier

C’est le bon arbre cité par Allah en guise de parabole pour parler de l’effet du mot de l’unicité divine qui s’installe dans un coeur sincère et se traduit par des actes qui consolident la foi. A ce propos, le Très Haut dit : « N' as- tu pas vu comment Allah propose en parabole une bonne parole pareille à un bel arbre dont la racine est ferme et la ramure s' élançant dans le ciel. »  (Coran,14 : 24).

C’est l’arbre utilisé encore dans la parabole du croyant en raison de la généralité de son utilité, de sa longévité et la diversité de ses avantages. D’après Ibn Omar, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «  Il y a parmi les arbres un dont les feuilles ne tombent pas. Elle est comme le musulman. Dites-moi quel est cet arbre ? » - Les gens se mirent à citer des arbres de la brousse - Abd Allah dit : Il me vint à l’esprit qu’il s’agissait du dattier, mais j’eus honte de le dire... Ensuite les gens dirent : dites-nous quel est cet arbre, ô Messager d’Allah ? - C’est le dattier, dit-il » rapporté par Boukhari, 60).

• L’olivier béni cité en exemple par Allah en raison de la pureté de son huile

« Allah est la Lumière des cieux et de la terre. Sa lumière est semblable à une niche où se trouve une lampe. La lampe est dans un (récipient de) cristal et celui-ci ressemble à un astre de grand éclat; son combustible vient d' un arbre béni: un olivier ni oriental ni occidental dont l' huile semble éclairer sans même que le feu la touche. Lumière sur lumière. Allah guide vers Sa lumière qui Il veut. Allah propose aux hommes des paraboles et Allah est Omniscient. » (Coran, 24 : 35) et : «ainsi qu' un arbre (l' olivier) qui pousse au Mont Sinaï, en produisant l' huile servant à oindre et où les mangeurs trempent leur pain.  » (Coran, 23 : 20).

D’après Abou Assid, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «  Consommez de l’huile (d’olive) et frottez-vous en le visage, car elle provient d’un arbre béni » (rapporté par at-Tarmidhi, 1775 et cité dans le Sahih al-Djami).

• L’arbre qu’Allah fit croître pour donner une nourriture et un remède à Jonas (psl)

A ce propos, le Très Haut dit : « Jonas était certes, du nombre des Messagers. Quand il s' enfuit vers le bateau comble, Il prit part au tirage au sort qui le désigna pour être jeté (à la mer). Le poisson l' avala alors qu' il était blâmable. S' il n' avait pas été parmi ceux qui glorifient Allah, il serait demeuré dans son ventre jusqu'au jour où l' on sera ressuscité. Nous le jetâmes sur la terre nue, indisposé qu' il était. Et Nous fîmes pousser au-dessus de lui un plant de courge, » (Coran, 37 : 139-146). Les exégètes disent que le terme « Yaqtin » désigne la courge . Certains d’entre eux attribuent à cette plante des avantages parmi lesquels, la rapidité de sa croissance, l’ombre qu’offrent ses feuilles en raison de leur grande taille et de leur souplesse. La qualité nutritive de ses fruits, la possibilité de les consommer cuits ou crus, l’utilité de ses écorces et le fait que les loups ne s’en approchent pas.

Il a été rapporté de façon sûre que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) aimait la calebasse et en récupérait des fragments des bords du récipient." Voir le Tafsir d’Ibn Kathir.

• Le grand arbre du ciel auprès duquel notre Prophète Muhammad a vu son père Ibrahima (PSL).

Samra Ibn Djoundoub rapporte du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) à propos de son rêve qu’il a dit : «  Nous nous rendîmes à un jardin verdoyant au sein duquel se dresse un arbre imposant. A son tronc, se tenait un vieillard et des enfants. Près d’eux, un homme était en train d’allumer du feu. Ils me firent monter sur l’arbre et m’introduisirent dans une maison qui fut la plus belle que j’avais jamais vue. Des vieux, des jeunes gens, des femmes et des enfants se trouvaient là dedans. Ils me firent sortir et me firent remonter sur l’arbre et m’introduisirent encore dans une maison plus belle et meilleure que la première et dans laquelle se trouvaient des vieux et des jeunes et je dis : vous m’avez fait faire un tour cette nuit, dites-moi ce qu’il en est de tout ce que j’ai vu. Ils répondirent que le vieillard assis au tronc de l’arbre était Abraham et que les enfants qui l’entouraient étaient la progéniture des gens » (Boukhari, 1270).

• Le jujubier de la limite supérieure près duquel le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) vit Gabriel pendant son ascension dans le ciel.

A ce propos, le Très Haut : « Il l' a pourtant vu, lors d' une autre descente, près de la Sidrat-al-Mountahâ, près d' elle se trouve le jardin de Ma'wâ: au moment où le lotus était couvert de ce qui le couvrait. la vue n' a nullement dévié ni outrepassé la mesure. Il a bien vu certaines des grandes merveilles de son Seigneur. » (Coran, 53 : 13 -18). Les propos du Très Haut : « au moment où le lotus était couvert de ce qui le couvrait » 53 : 16) ont été interprétés dans un hadith d’Abou Dharr rapporté par l’imam al-Boukhari en ces termes : «  Elle fut envahi par des couleurs dont je ne connais pas la nature ». Le hadith d’Abou Saïd et Ibn Abbas dit : «  Les anges l’envahissent ». La version de Mouslim dit : « quand une affaire émanant d’Allah l’envahit, elle change de couleur, de sorte qu’aucune créature d’Allah ne saurait décrire sa beauté. ».

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dit dans le célèbre hadith de l’ascension pendant laquelle Gabriel le conduisit d’un ciel à l’autre avec l’ordre d’Allah, Le Puissant et Majestueux, jusqu’à son entrée dans le septième ciel : « Puis je fus élevé au jujubier de la limite supérieure dont les fruits étaient semblables au qilal (outre)de Hadjar et les feuilles ressemblaient aux oreilles des éléphants. Puis on me dit : «  Voici le jujubier de la limite supérieure (rapporté par Boukhari, 3598).

Un hadith d’Ibn Massoud rapporté par Mouslim explique la raison de son appellation : « c’est la destination finale de ce qui s’élève de la terre. Car c’est là qu’on le réceptionne. C’est aussi le point de collecte de ce qui descend du haut ». An-Nawawi dit : «  On l’appelle jujubier de la limite supérieure parce qu’elle marque la limite de ce qui est connaissable pour les anges. Car aucun être créé à l’exception du Messager d’Allah ne l’a dépassée. C’est l’arbre qui marque la limite de ce qui est connaissable pour les prophètes, messagers et anges les plus rapprochés (d’Allah). Ce qui est au-delà constitue un mystère que ne connaît qu’Allah ou celui à qui Allah l’apprend. L’on dit aussi qu’elle est le dépôt final des âmes des martyrs. L’expression : «  fa idha nabquha » signifie le fruit du jujubier et « mithla qurlali Hadjar » est expliqué par al-Khattabi ainsi «  qilal est le pluriel de qulla qui signifie outre.

L’on entend par là que le volume du fruit est aussi grand qu’un outre.

La comparaison était possible parce que les interlocuteurs en connaissaient les termes.

Quant à Hadjar, c’est le nom d’une localité. « Ses feuilles ressemblaient aux oreilles d’un éléphant. »

• L’arbre dit Touba

D’après Abou Hourayra (P.A.a) qui le tenait du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) celui-ci a dit que le paradis abritait un arbre à l’ombre duquel un voyageur peut voyager pendant cent ans sans la dépasser. Lisez, si vous voulez : et une ombre bien étendue » (rapporté par Boukhari, 4502).

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «  Touba est un arbre du paradis dont l’ombre couvre une distance franchie en cent ans de marche, et dont les feuilles produisent les vêtements des pensionnaires du paradis ». (rapporté par Ibn Hibban dans Sahih al-Djami, 3918).

Utba Ibn Abd as-Sulami, dit : «  Un bédouin s’adressa au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et l’interrogea au sujet du bassin, évoqua le paradis et parla de fruits... Le Prophète lui dit : «  Oui, et il abrite un arbre dit Touba ». Le bédouin lui dit : «  Lequel de nos arbres lui ressemble ? » Le Prophète lui dit : « Aucun des arbres de ton peuple ne lui ressemble. » Puis il dit : «  As-tu été au Sham ? - « Non » - Il ressemble à un arbre de ce pays appelé al-Hawza. Il possède des branches et se développe en hauteur. » - Quelle est la taille de son tronc ? - Si l’un des chameaux de ta famille était mobilisé pour un voyage, il pourrait voyager jusqu’à ce que ses clavicules se cassent du fait du vieillissement sans pouvoir en faire le tour. - Possède-t-il des raisins ? - Oui, - Quelle est le volume de ses grappes ? - L’espace parcouru par le corbeau bigarré sans faux pas en un mois. Quel est le volume de l’un de ses fruits ? - Est-ce que ton père a déjà égorgé un grand bouc de son troupeau de mouton ? - Oui, - Et il l’a dépecé et donné la peau à ta mère et lui dit : fais-en un sceau pour nous ? - Oui. Puis le bédouin dit : «  Donc un seul fruit de l’arbre nous suffit ma famille et moi-même ? - Oui, et même avec l’ensemble de ton clan » (rapporté par l’imam Ahmad).

• L’arbre Zaqqum qui constitue la nourriture des gens de l’enfer

C’est à propos de cet arbre qu’Allah dit : «  Et l’arbre maudit dans le Coran) et dit encore : « Et puis, vous, les égarés, qui traitiez (la Résurrection) de mensonge, vous mangerez certainement d' un arbre de Zaqqoûm. vous vous en remplirez le ventre, puis vous boirez par-dessus cela de l' eau bouillante, vous en boirez comme boivent les chameaux assoiffés. Voilà le repas d' accueil qui leur sera servi, au jour de la Rétribution.» (Coran, 56:51-56) et dit : « Certes l' arbre de Zaqqoûm sera la nourriture du grand pécheur. Comme du métal en fusion; il bouillonnera dans les ventres comme le bouillonnement de l' eau surchauffée. Qu' on le saisisse et qu' on l' emporte en plein dans la fournaise; Goûte! Toi (qui prétendait être) le puissant, le noble. Voilà ce dont vous doutiez. » (Coran, 44 : 43-50) et : « Est- ce que ceci est meilleur comme séjour, ou l' arbre de Zaqqoûm? Nous l' avons assigné en épreuve aux injustes. C' est un arbre qui sort du fond de la Fournaise. Ses fruits sont comme des têtes de diables. Ils doivent certainement en manger et ils doivent s' en remplir le ventre. Ensuite ils auront par-dessus une mixture d' eau bouillante. Puis leur retour sera vers la Fournaise. » (Coran, 36 : 68).

• L’arbre à l’ombre duquel les Compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui ont prêté serment de se battre jusqu’à la mort et de ne pas prendre la fuite

Cela se passa au cours de l’expédition d’al-Houdaybiyya, quand il apprit la trahison des polythéistes. C’est l’arbre mentionné dans les propos du Très Haut : «Allah a très certainement agréé les croyants quand ils t' ont prêté le serment d' allégeance sous l' arbre.»  (Coran, 48 :18 ).

• L’arbre sous lequel le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) prononçait ses discours

D’après Djabir Ibn Abd Allah (P.A.a) le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) se rendait le vendredi à un arbre (un dattier). Une femme ou un homme des Ansars lui dit : «  O Messager d’Allah , ne voulez-vous pas que nous vous aménagions une chaise ? - « Oui, si vous voulez » leur a-t-il dit. « Au vendredi suivant, la chaise lui a été livrée. Mais le dattier sous lequel, il faisait ses discours auparavant, cria comme un enfant. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) est descendu et l’a serré et calmé ses gémissements à l’instar de la mère avec son enfant. Le rapporteur dit que le dattier a pleuré à cause du rappel qu’il entendait du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) (rapporté par Boukhari, 3319).

• L’arbre auprès duquel Allah a adressé la parole à Moïse (psl) et l’a investi de la prophétie.

A ce propos, Allah, le Très Haut a dit : « Puis quand il y arriva, on l' appela, du flanc droit de la vallée, dans la place bénie, à partir de l' arbre: "ô Moïse! C' est Moi Allah, le Seigneur de l' univers". » (Coran, 28 : 30).

• L’arbre dont les fruits avaient été interdits à Adam et Eve

A ce propos, le Très Haut : « "ô Adam, habite le Paradis, toi et ton épouse; et mangez en vous deux, à votre guise; et n' approchez pas l' arbre que voici; sinon, vous seriez du nombre des injustes." » (Coran, 7: 19) et « Puis le Diable le tenta en disant: "ô Adam, t' indiquerai- je l' arbre de l' éternité et un royaume impérissable?" » (Coran, 20 : 120) et : « Alors il les fit tomber par tromperie. Puis, lorsqu' ils eurent goûté de l' arbre, leurs nudités leur devinrent visibles; et ils commencèrent tous deux à y attacher des feuilles du Paradis. Et leur Seigneur les appela: "Ne vous avais- Je pas interdit cet arbre? Et ne vous avais- Je pas dit que le Diable était pour vous un ennemi déclaré?" » (Coran, 7 : 22).

• Le cèdre qu’Allah a donné en exemple pour le mécréant

D’après Abou Hourayra, le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «  Le croyant est comme une plante cultivée qui croit et que le vent fait pencher, car le Croyant aussi ne cesse de subir des épreuves. L’hypocrite, quant à lui est comme le cèdre que rien ne peut secouer jusqu’à sa chute » (rapporté par Mouslim, 5024).

Une version dit : «  Le mécréant est comme le cèdre qui reste fixe sur son tronc et que rien ne pourrait mouvoir avant sa chute (naturelle).

Les propos du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : «  Al arza.. » sont interprétés par les linguistes comme désignant un arbre de l’espèce de sanawbar qui pousse en Syrie et ne Arménie.

Le terme « tustahssadou » signifie ne subit aucun changement jusqu’à sa chute à l’instar d’une plante desséchée.

Le terme « al-mudjdhiba » signifie : rester fixe et le terme « indji’af ’ signifie : se déraciner.

Les ulémas disent que le hadith signifie que le croyant souffre de beaucoup de maux dans sa personne, sa famille et ses biens. Mais cette souffrance expie ses péchés et élève son grade. Quant au mécréant, il ne souffre pas de beaucoup de maux. Et ses souffrances n’entraînent pas l’expiation de ses péchés. Bien au contraire, il les assumera entièrement au jour de la résurrection. Voir Mouslim commenté par an-Nawawi.

• L’arbre vu au cours du rêve faste et qui explique ce qu’il faut dire dans la prosternation de la récitation

D’après Ibn Abbas, un homme se présenta au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et lui dit : «  ô Messager d’Allah ,  je me suis vu au cours d’un rêve de la veille en train de prier derrière un arbre. Quand je me suis prosterné, l’arbre en a fait de même et je l’ai entendu dire : «  Mon Seigneur, inscris en ma faveur une récompense auprès de Toi pour cette prosternation ; efface mes péchés à cause d’elle, fais-en une réserve pour moi auprès de Toi et agrée la de ma part comme tu l’as fait avec ton serviteur David. » Ibn Abbas dit : « Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lit le Coran ensuite et quand il arriva à un point de prosternation, je l’entendis réciter ce que l’homme (le rêveur) lui avait rapporté de l’arbre » (rapporté par at-Tarmidhi, 528).

• Les deux arbres qui s’étaient rejoints pour cacher le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) qui satisfaisait ses besoins naturels

Cette information figure dans un récit authentique rapporté par l’imam Mouslim (Puisse Allah le Très Haut lui accorder Sa miséricorde) d’après Djabir (P.A.a) qui dit : «  ... Nous nous installâmes dans une vaste vallée. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) alla faire ses besoins et je le suivis avec une aiguière remplie d’eau. Le Messager regarda et ne vit rien qui pût le cacher. Puis il s’aperçut de deux arbres aux confins de la vallée. Il se dirigea vers l’un d’eux, se saisit de l’une de ses branches et lui dit : « suis-moi avec la permission d’Allah. L’arbre le suivit tel un chameau bien apprivoisé qui obéit à son conducteur. Quand ils arrivèrent à l’autre arbre, il se saisit de l’une de ses branches et lui dit : suis-moi avec l’ordre d’Allah. Il le suivit et il l’amena en face de l’autre de façon à établir leur contact. Ensuite il dit : joignez-vous l’un à l’autre. Et il le firent ». Djabir dit : «Je quittai les lieux par crainte que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) ne fût gêné par ma présence car il aurait cherché à s’éloigner davantage. - Muhammad Ibn Abbas utilise ici le terme « fa yataba’ad » - et je me mis à réfléchir puis je regardai fortuitement. A ma grande surprise, je vis le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) se diriger vers moi et, au même moment, les deux arbres s’étaient séparés de nouveau et chacun se dressait sur son tronc.. » (Sahih de Mouslim, 5328).

• Les plantes aux mauvais fruits dont les consommateurs sont provisoirement interdits d’accès à la mosquée

D’après Djabir, le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «  Quiconque consomme de l’ail (c’est ce qu’il dit le premier jour, plus tard il a ajouté) de l’oignon et du concombre ne doit pas s’approcher de notre mosquée. Car ce qui importune les humains en fait de même pour les anges. (Nassaï, 700).

• L’arbre qui révèle aux musulmans la présence d’un juif qu’ils doivent tuer lors de la grande bataille à la fin des temps (ce rôle ne sera pas joué par l’arbre dit al-Gharqad)

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «  Avant l’arrivée de l’heure, les musulmans combattront les juifs et les tueront de façon à ce que le juif se cachera derrière une pierre ou un arbre et la pierre ou l’arbre dira : ô musulman, ou serviteur d’Allah, voici un juif derrière moi, viens le tuer. Seul l’arbre al-Gharqad ne fera cette révélation car il fait partie des arbres des juifs. «  (rapporté par l’imam Ahmad. C’est un hadith authentique).

Voilà une somme d’informations puisés dans le livre et la Sunna relatives aux arbres et comportant des leçons à méditer et des paraboles. Nous demandons à Allah de nous les rendre utile. Puisse Allah bénir notre Prophète Muhammad.

Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Create Comments