Sun 20 Jm2 1435 - 20 April 2014
192300

La sagesse divine qui sous tend la détermination du péché commis par le serviteur croyant

Dans quelle mesure ces propos seraient vrais: «Quand Allah veut du bien de son serviteur, Il empêche son cœur de voir ses bonnes œuvres et sa langue d'en parler et le préoccupe de la contemplation de son péché de sorte qu'il ne cesse de le regarder jusqu'à ce qu'il entre au paradis.»

Louanges à Allah

C'est un extrait des propos d'Ibn al-Quayyim (Puisse Allah Très haut lui accorder Sa miséricorde) dans son livre : Tariq al-hidjratayn (la voie des deux émigrations). C'est là où il évoque la sagesse qui fait qu'Allah laisse Son fidèle serviteur commettre un péché, lui en donne la capacité et lui en arrange les causes alors qu'Il aurait pu l'en empêcher s'Il l'avait voulu. Il le laisse faire pour une importante sagesse que seul Lui connaisse. Puis il cite entre autres aspects de cette sagesse le fait de lui faire oublier la vision de ses actes de bienfaisance et le fait de l'amener à fixer son regard sur son péché. En effet, quand Allah veut du bien de Son serviteur, Il empêche son cœur de voir ses bonnes œuvres et sa langue d'en parler et le préoccupe de la contemplation de son péché de sorte qu'il ne cesse de le regarder jusqu'à ce qu'il entre au paradis. Il est vrai qu'on n'empêche pas le cœur de voir les œuvres agrées et la langue d'en parler.

L'un des ancêtres  pieux a dit: «Certes un serviteur peut commettre un péché qui le conduirait au paradis  et accomplir une bonne action qui le conduirait en enfer.» Comment ça? lui dit-on. « Il commet un péché et ne cesse de fixer son regard dessus de sorte que le souvenir du péché lui inspire regret, la demande de pardon, l'humilité totale devant Allah et un effort rapide pour l'effacer. Dès lors, il s'abaisse devant son Maître et se débarrasse de la vanité et de l'orgueil. Il accomplit une bonne action et y fixe son regard et ne cesse de la voir (d'un œil admiratif), s'en targue, en fait un motif de fierté et s'enorgueillit  au point de glisser dans l'enfer.» Extrait de Tariq al-hijdratayn (p.169-172).

Cela signifie que l'un des aspects de la sagesse d'Allah Très haut qui réside dans le fait de déterminer l'acte pécheur de Son fidèle serviteur et à le laisser le commettre, tout en haïssant le péché et son accomplissement et tout en l'interdisant et menaçant de châtier son auteur. En dépit de tout cela , il laisse faire pour amener son serviteur à oublier ses actes d'obéissance et partant  le protéger contre la vanité, l'ostentation et l'orgueil. Ensuite il lui inspire de fixer son regard sur son péché et le caractère dégradant de son état quand Allah l'a vu faire ce qu'il lui interdit et s'exposer à son courroux et  à Son châtiment. Le fait de fixer le regard sur ces choses le terrifie et le pousse à craindre Allah et à avoir peur  de son dépit et de Son châtiment de manière à ne plus récidiver. Le fait de fixer son regard sur cela  lui inspire l'obéissance à son Maître et un sentiment de honte. Cet état de peur et de crainte ne le quitte jusqu'à ce qu'Allah l'admette par Sa grâce au paradis.

Allah Très haut  ne l'admet pas au paradis à cause de son péché qu'il a commis  mais il l'y fait accéder par Sa grâce pour récompenser les conséquences qui découlèrent du péché en termes de peur et de crainte (éveil de la conscience).

Islam Q&A
Create Comments