20163: Comment traiter la faiblesse de la volonté par rapport à la recherche du savoir.


L’on constate parfois une certaine faiblesse dans la volonté de poursuivre la recherche du savoir.
Quelles sont les voies et moyens permettant de renforcer la volonté du chercheur du savoir ?

Louange à Allah

L’affaiblissement de la volonté par rapport à la recherche du savoir religieux fait partie des grandes catastrophes. À cet égard, plusieurs choses s’imposent :

La première consiste dans la sincérité. Il faut être sincère à l’égard d’Allah, le Puissant, le Majestueux dans la recherche du savoir et réaliser que cette recherche voudra à son auteur une récompense et le hissera au troisième rang de la hiérarchie établie au sein de la Umma car elle est une source de stimulation. « ... ceux-là seront avec ceux qu' Allah a comblés de Ses bienfaits: les prophètes, les véridiques, les martyrs, et les vertueux. Et quels bons compagnons que ceux-là! » (Coran, 4, :69)

La deuxième consiste à choisir des compagnons qui encouragent à l’acquisition du savoir et aident à discuter et à faire de la recherche.

Il ne faudra pas que l’on se lasse de la présence de tels compagnons aussi long temps qu’ils aideront à la recherche du savoir.

La troisième consiste dans la persévérance. Il faut exercer un effort sur soi-même afin de ne pas se laisser distraire. À ce propos, Allah le Très Haut dit à son Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : « Fais preuve de patience (en restant) avec ceux qui invoquent leur Seigneur matin et soir, désirant Sa Face. Et que tes yeux ne se détachent point d' eux en cherchant (le faux) brillant de la vie sur terre. Et n' obéis pas à celui dont Nous avons rendu le cœur inattentif à Notre Rappel, qui poursuit sa passion et dont le comportement est outrancier. » (Coran, 18 : 28). Que l’on soit patient. Si l’on persévère et s’habitue à la recherche, cela finira par devenir naturel, au point que le jour que l’on passera sans avoir effectué des recherches paraisse trop long. À défaut de la maîtrise de soi, l’on n’aura rien. En effet, l’âme charnelle est incitatrice au mal, et Satan encourage la paresse et l’abandon de l’instruction.

Extrait des avis de Cheikh Muhammad ibn Salih al-Outhaymine, livre sur le savoir, élaboré par Fahd ibn Nassir as-Soulayman, p.105
Create Comments