Wed 16 Jm2 1435 - 16 April 2014
20894

La nécessité de briser les idoles

Doit on, selon l’Islam, détruire les statues, dussent elles relever du patrimoine civilisationnel humain ? Pourquoi les Compagnons s’abstinrent –ils de les détruire dans les pays conquis par eux ?.

Louanges à Allah

Des arguments religieux indiquent la nécessité de détruire les idoles. En voici quelques unes :

Mouslim a rapporté d’après Abou Hiyadj al-Assadi que Ali ibn Talib lui dit : "Ne vais-je pas vous confier une mission identique à celle que j’avais exécutée pour le compte du messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui ) : va détruire toute statue que tu trouvera et ramène au ras du sol toute tombe que tu découvriras surélevée" .( Mouslim n° 969).

Mouslim a rapporté qu’Amr ibn Absata avait dit au Prophète :

- "quelle est la teneur de ton message ?"

-"Je suis chargé d’enseigner l’entretien des liens de parenté, de détruire les idoles et de prêcher l’unicité absolue d’Allah qui n’a point d’associé" ( Mouslim, n°832)

Il faut surtout les détruire si on les adore en dehors d’Allah.Al –Boukhari et Mouslim ont rapporté (respectivement sous les numéros 3020 et 2476) d’après Djarir ibn Abd Allah al –Badjali que le Messager d’Allah lui avait dit :

"Ô  Djarir ! Ne vas-tu pas nous débarrasser de Dhal-Khalassa, un lieu de culte des khathamm dénommé la Kaaba yéménite ?

Djarir dit : "je pris tout de suite le départ à la tête 150 cavaliers .Je savais mal monter à cheval et j’en fis part au Messager d’Allah. Il me tapota la poitrine et dit : mon Seigneur ! Raffermis-le et fait de lui un guide bien guidé."

Djarir se rendit sur les lieux et incendia l’idole .Et puis il dépêcha quelqu’un au Messager d’Allah 

(bénédiction et salut soient sur lui) pour lui annoncer la bonne nouvelle. L’envoyé qui portait le sobriquet d’Abou Artar se rendit auprès du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui ) et lui dit :

    « Nous n’avons quitté les lieux qu’après avoir rendu l’idole comme un chameau galeux " Et le Messager d’Allah de prier cinq fois pour Ahmas (la tribu du commando ). et ses chevaux

   Al Hafiz ibn Hadjar  a dit : «“ce hadith indique la légalité de la destruction de tout ce qui constitue une tentation pour les gens ; qu’il s’agisse d’une construction, ou d’un homme ou d’un animal ou d’un objet inanimé. »

Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui ) dépêcha Khalid ibn al-Walid à la tête d’ un commando chargé de détruire al-Uzza.

Il dépêcha encore Saad ibn Zayd al-Ashehali ( P.A.a) à la tête d’un commando pour détruire Soua . Tout cela fut fait après la conquête de la Mecque .Voir al –Bidaya wa al-Hidaya, 4/712 ;776 ;5/83.

Et as-sirà  an-nabawiyya par le Docteur Ali as-Silabi( 2/1186 )

An –Nawawi dit dans son commentaire sur le Sahih de Mouslim à propos de la fabrication des images :« Ils ( ulémas) sont tous d’avis qu’il est interdit de fabriquer des objets ayant une ombre et qu’il faut les changer »

Les images ayant une ombre sont celles qui possèdent un relief comme les statues.

S’agissant de la non destruction des idoles par les Compagnons dans les pays conquis, il n’y a là que conjectures et fausses opinions. Car les compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui ) ne pouvaient pas laisser intactes des idoles qui faisaient l’objet d’un culte. Si on dit : comment les Compagnons et d’autres conquérants ont épargné les anciennes idoles des pharaons et des Phéniciens?

Nous disons qu’il y a trois cas à distinguer .Le premier est celui des idoles qui se trouvent à des endroits éloignés auxquels les compagnons n’étaient pas parvenus .La conquête de l’Egypte par les Compagnons ne signifie pas qu’ils maîtrisèrent parfaitement toutes ses parties. Le deuxième est que ces idoles n’étaient pas apparentes. Elles étaient à l’intérieur des maisons des Pharaons. Or, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) avaient enseigné à ses compagnons de dépasser rapidement les maisons des injustes et des gens châtiés. Il avait même interdit de les fréquenter. Un hadith rapporté dans les Deux Sahih dit : « N’entrez pas chez les gens châtiés à moins de pleurer (par craindre) de subir leur sort «   Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) disait ces propos lors de son passage au site jadis occupés par les Thamoudes, peuples de Salih (psl)

Une autre version citée dans les Deux Salih dit : « Si vous ne pouvez pas pleurer, n’y entrez pas .Aussi éviterez-vous de subir leur sort »

Nous croyons que quand les Compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) découvraient un temple ou une maison laissée par les gens, ils n’y entraient pas et ne cherchaient pas à savoir ce qu’il y avaient là-dedans. Ceci permet de savoir pourquoi les Compagnons ne s’occupèrent pas des pyramides et de leurs contenus. A cela s’ajoute qu’il est possible qu’à l’époque les accès des pyramides fussent ensevelis par le sable.

Le troisième est que beaucoup de ces idoles, qui sont apparent aujourd’hui, étaient jadis couvertes. Certains ont été découvertes récemment et d’autres amenées à partir  d'endroits éloignés que les Compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) n’avaient pas atteint.

Il a été demandé à Zarkaly si les Compagnons qui s’étaient rendus en Egypte avaient vu les pyramides …..Il dit « La plupart des pyramides étaient ensevelis par le sable. C’est surtout le cas du Sphinx » Voir Shibh Djariratoul  arabe, 4/1188.

A supposer qu’il y eût une statue non couverte par le sable, il faut prouver que les Compagnons l’avaient découverte et qu’ils eussent la possibilité de la détruire. La réalité montre que les Compagnons ne pouvaient détruire certaines de ces statues. Car, en dépit de l’usage de machines, d’appareils, d’explosives et d’autres instruments que les Compagnons ne possédaient pas, il a fallu 20 jours pour détruire certaines statues .

Cela s’atteste dans ce que rapporte Ibn Khaldoun dans son Introduction ( p.383) à savoir que le calife Ar-Rashid avait décidé de détruire le château de Chosroes. Il s’était mis à l’œuvre après avoir rassemblé du monde et mobilisé des haches. Et puis il fit chauffer l’ensemble à l’aide du feu et y jeta du vigne. Mais il fut incapable d’atteindre son but. De même le calife Mamoun voulut détruire les pyramides et rassembla des ouvriers pour cela, mais il n’y réussit pas.

Quand à dire que ces statues font partie du patrimoine mondial, voilà des propos qui ne méritent aucune considération. Car Laat, Uzza, Houbal, Manaat et d’autres idoles constituaient un patrimoine pour les quouaraichites et d’autres habitants de la péninsule arabique qui les adoraient. C’est bien un patrimoine, mais un patrimoine interdit qu’il faut éradiquer. Quand Allah et Son Messager émettent un ordre, le croyant doit s’empresser à l’exécuter. On ne peut pas opposer de tels arguments fallacieux à l’ordre d’Allah et Son Messager. Le Très Haut a dit : « La seule parole des croyants, quand on les appelle vers Allah et Son messager, pour que celui-ci juge parmi eux, est: "Nous avons entendu et nous avons obéi". Et voilà ceux qui réussissent.» (Coran, 24 ; 51).

Nous demandons à Allah d’assister tous les musulmans à faire ce qu’Il aime et agrée. Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments