Sun 20 Jm2 1435 - 20 April 2014
2179

Explication du grand principe : « l’interdiction de s’allier avec les mécréants »

Nous espérons qu’on nous explique à l’aide d’exemples le sens de cette expression : s’allier avec les infidèles est prohibé ».

Louange à Allah

Oui, les exemples clarifient les propos et les explicitent. C’est pourquoi nous y passons directement et citerons une partie des plus importantes affirmations des ulémas et des dirigeants de l’appel (islamique) à propos des différentes formes d’alliance avec les infidèles :

- agréer leur infidélité ou nourrir des doute à son égard ou se refuser à les juger infidèles ou se permettre de leur rendre hommage. À ce propos, le Très Haut dit  de celui qui agrée l’infidélité : « mais plutôt celui qui s’y accommode ». Le Très Haut dit pour imposer la refus de croire au rebelle (Satan) et en fait une condition (de validité de la foi) : « Donc, quiconque mécroit au Rebelle tandis qu' il croit en Allah saisit l' anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allah est Audient et Omniscient. » (Coran, 2 : 256 ) Il dit encore à propos des Juifs qui préféraient les idolâtres aux Musulmans : « Ils veulent prendre pour juge le Tâghoût, alors que c' est en lui qu' on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l' égarement. » (Coran, 4 :60 ).

- Nourrir de l’affection à leur égard. À ce propos, le Très Haut dit : « Tu n' en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allah et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s' opposent à Allah et à Son Messager, fussent- ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allah les agrée et ils L' agréent. Ceux-là sont le parti d' Allah. Le parti d' Allah est celui de ceux qui réussissent. » (Coran, 58 :27)

- Pencher vers eux, dépendre d’eux, faire d’eux son soutien. A ce propos, le Très Haut dit : « Et ne vous penchez pas vers les injustes: sinon le Feu vous atteindrait. Vous n' avez pas d' alliés en dehors d' Allah. Et vous ne serez pas secourus. » (Coran, 11 :113)

- Leur apporter aide et assistance contre les Musulmans. À ce propos, le Très Haut dit : « Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres.» (Coran, 9 :71) Et Il dit à propos des infidèles à « les uns sont les alliés des autres » et dit : « Celui d’entre vous qui s’alliera avec eux sera considéré comme eux. »

- s’intégrer dans leurs sociétés, adhérer à leurs parties, accroître leurs nombre, prendre leur nationalité (sans nécessité), servir dans leurs armées et oeuvrer pour le développement de leurs armes.

- recopier leurs lois et les faire appliquer dans les pays musulmans. À ce propos le Très Haut dit : « Est- ce donc le jugement du temps de l' Ignorance qu' ils cherchent? Qu' y a- t- il de meilleur qu' Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme?» (Coran,5 : 50)

- s’allier avec eux d’une façon générale, solliciter leur aide et assistance et lier son destin à eux. À ce propos le Très Haut dit : « Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres.» (Coran, 5 :51)

- chercher à se rapprocher d’eux et leur faire plaisir au détriment de la religion. À ce propos, le Très Haut dit : « Ils aimeraient bien que tu transiges avec eux afin qu' ils transigent avec toi. » (Coran, 68 :8). Cela englobe le fait de s’asseoir avec eux et de rester en leur compagnie quand ils se moquent des versets Allah. À ce propos, le Très Haut dit : « Dans le Livre, Il vous a déjà révélé ceci: lorsque vous entendez qu' on renie les versets (le Coran) d' Allah et qu' on s' en raille, ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu'à ce qu' ils entreprennent une autre conversation. Sinon, vous serez comme eux.» (Coran, 4 :140).

- leur faire confiance, choisir son entourage parmi eux et en faire des conseillers à l’exclusion des croyants :   « "ش les croyants, ne prenez pas de confidents en dehors de vous-mêmes: ils ne failliront pas à vous bouleverser. Ils souhaiteraient que vous soyez en difficulté. La haine certes s' est manifestée dans leurs bouches, mais ce que leurs poitrines cachent est encore plus énorme. Voilà que Nous vous exposons les signes. Si vous pouviez raisonner! » (Coran, 3 :118)

D’après Aïcha, l’épouse du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui), celui-ci était sorti avant la bataille de Badre. Quand il arriva au niveau de Harra al-wabra, un homme réputé pour son courage et sa disponibilité se joignit à lui et les compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) en éprouvèrent une grande joie quand ils l’aperçurent. Quand il arriva auprès du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui), il lui dit : « Je suis venu me joindre à vous pour participer à votre action». Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) lui dit :

-« Tu crois en Allah et en Son messager ? »

-     « Non »

-     « Retourne alors, car je ne compte pas sur l’assistance d’un idolâtre ».

Elle dit : « Ensuite, il s’en alla et quand nous arrivâmes près de l’arbre, l’homme revint à la charge et répéta ce qu’il avait déjà dit et le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui répéta sa première réponse : « Retourne car je ne compte pas sur l’assistance à un idolâtre ». Et plus tard, il revint encore le trouver à al-Bayda et lui répéta sa proposition et le prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui posa encore sa première question : « Tu crois en Allah et en Son messager , » Et il répondit : « Oui » Alors le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui dit : « Viens » (rapporté par Mouslim, 2388).

Ces textes indiquent clairement l’interdiction de confier aux mécréants des emplois qui leur permettent de se renseigner sur les conditions des musulmans, de connaître leurs secrets et de ruser pour leur faire du mal.

- leur confier des postes administratifs qui leur permettent de diriger des musulmans, de les humilier et d’exercer arbitrairement leur domination sur les partisanes de l’unicité divine et les empêcher d’accomplir leurs pratiques culturelles. Or Allah le Très Haut dit : « Et jamais Allah ne donnera une voie aux mécréants contre les croyants. » (Coran, 4 :141).

L’imam Ahmad a rapporté qu’Abou Moussa al-Ach’ari (P.A.a) a dit : « J’ai dit à Omar, j’ai un secrétaire chrétien » et Il dit : « Qu’est ce qui t’est arrivé ? - Puisse Allah te combattre ! N’as-tu pas entendu les propos du Très Haut : « Ô les croyants! Ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens; ils sont alliés les uns des autres. Et celui d' entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. Allah ne guide certes pas les gens injustes.» (Coran, 5 : 51). Ne pouvais-tu pas employer un monothéiste (musulman) ? Je lui ai dit : commandeur des croyants ! Son écriture m’appartient et sa religion est à lui » - Il dit: « Je ne les honore pas après qu’Allah les a humiliés ; je ne leur donne pas puissance après qu’Allah les a abaissés ; je ne les rapproche pas après qu’Allah les a éloignés ».

Il en est de même de leur emploi dans les maisons des musulmans où ils découvrent leur intimité (lit. parties intimes) et éduquent les enfants des musulmans dans la mécréance.

De ce chapitre, relève ce qui se passe à notre époque où l’on fait venir des gens à partir des pays des infidèles et les emploies comme chauffeurs, travailleurs, employés, gouvernantes dans les maisons, et les intègre dans les familles musulmanes.

Il en est de même de l’inscription des enfants dans les écoles mécréantes et dans les établissements d’évangélisation, les facultés et les mauvaises universités et leur installation dans les familles mécréants.

- ressembler aux infidèles dans la manière de s’habiller, de se comporter, de parler etc. de sorte à traduire l’amour que l’on nourrit à leur égard. Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Celui qui s’assimile à un peuple en fait partie ». Il est donc interdit de chercher à ressembler aux infidèles en leurs spécificité, en leurs habitudes, en leurs pratiqueras cultuelles, en leur mode de vie et en leurs moeurs, comme le rasage de la barbe, le développement des moustaches, l’utilisation superflue de leur langue, leur manière de s’habiller, de manger, de boire, etc.

- s’installer dans leur pays sans besoin ni nécessité. C’est pourquoi il est interdit au musulman opprimé qui ne peut pas manifester la pratique de sa religion de rester dans les pays des infidèles, s’il est en mesure d’émigrer. À ce propos, le très Haut dit : « Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant: "Où en étiez- vous?" (à propos de votre religion) - "Nous étions impuissants sur terre", dirent- ils. Alors les Anges diront: "La terre d' Allah n' était- elle pas assez vaste pour vous permettre d' émigrer?" Voilà bien ceux dont le refuge est l' Enfer. Et quelle mauvaise destination!» (Coran, 4 :97) Allah n’a autorisé à rester en pays mécréants que les opprimés qui ne peuvent pas émigrer et ceux dont le séjour dans lesdits pays comporte un intérêt religieux comme l’appel à Allah et la diffusion de l’Islam dans ce pays. Séjourner chez eux est interdit sauf en cas de nécessité. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Je désavoue celui qui s’installe au sein des polythéistes »

- se rendre dans leurs pays pour se distraire et s’amuser. Quand on y va pour un besoin légitime comme les soins, le commerce et l’apprentissage des spécialisations utiles que l’on ne pouvait acquérir qu’en se rendant chez eux, cela est permis dans la mesure du besoin. Quand celui-ci est satisfait l’on doit rentrer aux pays musulmans. Dans ce cas, celui qui veut s’installer chez eux doit posséder des connaissances qui lui permettent de réfuter les objections et une foi qui lui permet de  résister au plaisirs charnels ; et il doit être capable de manifester la pratique de sa religions, fier de son islam, éloigné des mauvais endroits, et il doit savoir se méfier des intrigues des ennemis et de leurs stratégies. De même, il est permis voir nécessaire de se rendre ans leurs (les mécréant) pays pour s’y livrer à l’appel à l’Islam et à sa diffusion.

- leur rendre hommage, les défendre, faire l’éloge de leur civilisation, exprimer de l’admiration pour leurs moeurs et leur compétence sans tenir compte de  leurs fausse croyances, de leur religion caduque. À ce propos, le très Haut dit : « Et ne tends point les yeux vers ce dont Nous avons donné jouissance temporaire à certains groupes d' entre eux, comme décor de la vie présente, afin de les éprouver par cela. Ce qu' Allah fournit (au Paradis) est meilleur et plus durable. » (Coran, 20 :131).

Il en est de même du fait de les magnifier et de leur attribution de titres pompeux et le fait de prendre l’initiative de les saluer et de les mettre au-devants de la scène dans les assemblées et de leur donner la priorité au passage dans les rues. Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Ne prenez pas l’initiative de saluer les Juifs et les Chrétiens et quand vous rencontrez l’un d’eux sur un chemin, mettez le à l’étroit. » (rapporté par Mouslim, 4030)

- abandonner le calendrier musulman et adopter leur calendrier qui exprime leurs rites et leurs fêtes comme le calendrier grégorien qui perpétue le souvenir de la naissance de Jésus (psl), calendrier qu’ils ont inventé d’eux-même et qui ne fait pas partie de la religion de Jésus (psl). L’usage de ce calendrier revient à participer à faire vivre leurs pratiques rituelles et leurs fêtes.

C’est pour éviter cela que les Compagnons, qui voulaient établir un calendrier pour les Musulmans au temps du calif Omar (P.A.a), ils se passèrent des calendriers infidèles et prirent pour point de départ l’Hégire (immigration du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) à Médine). Ce qui indique la nécessité de se différencier des infidèles dans ce domaine comme dans leurs autres spécificité. C’est Allah qui nous assiste.

- s’associer à leurs fêtes, les assister dans leur organisation et les féliciter à l’occasion de ces fêtes ou assister aux lieux qui les abritent. L’on a interprété les propos du Très Haut : « et ceux qui n’assistent pas au faux » pour dire qu’il s’agit des fêtes des infidèles.

- adopter leurs noms répugnants. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) changeait les noms polythéistes tels Abd al-Uzza et Abd al-Kaaba.

- solliciter le pardon et la clémence (divine) en leur faveur. Or le Très Haut a dit: « Il n' appartient pas au Prophète et aux croyants d' implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent- ils des parents alors qu' il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l' Enfer. » (Coran, 9 :113). Voilà un groupe d’exemples qui expliquent la règle de l’interdiction de s’allier avec les infidèles. Nous demandons à Allah de sauver notre foi et de renforcer nos croyances. C’est Allah qui assiste.

Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Create Comments