Thu 17 Jm2 1435 - 17 April 2014
25778

Il est en proie à des troubles et de mauvaises instigations

Quand je veux accomplir la prière ou formule l’intention d’accomplir une bonne action, des pensées sataniques me viennent à l’esprit. Quand je m’efforce de me concentrer dans la prière et tente de méditer le sens des mots, des pensées sataniques envahissent mon esprit et se transforment en mauvaises suggestions qui touchent à tout y compris Allah. Ce qui m’énerve.. Je sais que seul Allah agrée le repentir. Cependant, mes pensées me donnent le sentiment que rien n’est pire que d’avoir de mauvaises pensées à l’égard d’Allah. Je sollicite le pardon d’Allah au sortir de la prière, mais je n’en reste pas moins gêné parce que j’essaie en vain de me débarrasser de ces mauvaises pensées qui me privent du plaisir que procure la prière et me donnent le sentiment d’être un homme honni. J’espère recevoir votre conseil.

Louange à Allah

Les mauvaises instigations qui nous envahissent pendant la prière et en dehors de la prière proviennent de Satan. Celui-ci est en effet, très soucieux d’égarer le musulman et de l’éloigner du bien pour l’en priver. Un des Compagnons se plaignit auprès du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) à cause de ses instigations qui l’envahissaient pendant la prière. Il dit : « Satan m’empêche de prier ; il brouille ma lecture ». Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) lui dit : « ce démon-là s’appelle Khanzab. Quand tu sens sa présence, sollicite le protection d’Allah et crache à gauche trois fois ». Quand j’ai fait cela, dit le Compagnon, Allah m’en a débarrassé » (rapporté par Mouslim, 2203).

La prière est essentiellement marquée par une attitude humble, car, sans celle-ci, elle serait comme un corps sans âme. Or l’humilité est facilitée par deux choses.

La première consiste à méditer profondément sur les paroles et les actes que l’on réalise ; à réfléchir sur ce qu’on récite notamment les formules de rappel d’Allah et d’invocation. Il faut que l’on soit tellement conscient de la présence divine qu’on a l’impression de voir Allah. En effet, le fidèle en prière est en entretien avec son Maître. La bienfaisance (ihsân) consiste à adorer Allah comme si on Le voyait car, même si on ne Le voit pas, Lui nous voit. En outre, plus on éprouve la douceur de la prière, plus on y est plongé. Le degré d’imprégnation est fonction de la force de la foi. Et les moyens de renforcement de la foi sont nombreux. C’est pourquoi le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) disait : « Parmi les choses de notre vie d’ici-bas on m’a fait aimer (particulièrement) les femmes et le parfum, mais c’est dans la prière que je retrouve la pleine quiétude ». Dans un autre hadith, il a dit : « Donne-nous le repos grâce à la prière, ô Bilal ». Il n’a pas dit : « Permets-nous de nous passer de la prière ».

La deuxième chose consiste à s’efforcer à repousser tout ce qui occupe le cœur en fait de pensées inintéressantes et d’idées de nature à détourner le cœur de la prière. Cet état varie chez les fidèles. Les instigations s’intensifient selon la fréquence de la présence chez l’individu d’ambiguïtés et de plaisirs charnels et selon le degré d’attachement aux choses aimées qui attirent le cœur et selon son éloignement des choses détestables que le cœur doit chercher à repousser ». Extrait de Madjmou Fatâwa  de Cheikh al-islam Ibn Taymiyya, 22/605).

S’agissant des troubles dont vous dites  qu’ils ont sur vous une emprise telle qu’ils vous inspirent de mauvaises suggestions à propos de l’entité divine, ils proviennent de Satan. C’est à ce propos qu’Allah, le Très Haut : «Et si jamais le Diable t' incite (à agir autrement), alors cherche refuge auprès d' Allah; c' est Lui, vraiment l' Audient, l' Omniscient. » (Coran, 41 : 36).

Certains compagnons se plaignirent de troubles qui les perturbaient. Certains d’entre eux vinrent dire au Prophète qu’ils leur venait à l’esprit des absurdités qu’ils n’osaient pas proférer…

-         « Avez-vous réellement expérimenté cet état ? »

-         « Oui »

-         « C’est la claire foi » (rapporté par Mouslim, n° 132) d’après un hadith d’Abou Hourayra.

An-Nawawi dit dans le commentaire du hadith : « Les propos prophétiques : « c’est la claire foi » signifient : votre conscience de l’énormité d’exprimer les instigations en question implique une foi claire. En effet, la conscience de la gravité, l’intensité de la peur qu’inspire leur simple extériorisation et a fortiori leur acceptation, tout cela ne peut être éprouvé que par celui qui est animé par une foi parfaite, celui qui ne nourrit aucun doute à ce sujet. 

L’on dit aussi que l’expression « c’est la claire foi » signifie que Satan ne fait de mauvaises suggestions qu’à celui qu’il se sait incapable d’égarer ; il se contente de troubler celui-là parce qu’incapable de l’égarer. Quant au mécréant, il (Satan) l’envahit quand il le veut et il ne se contente pas de le troubler, mais se joue de lui. Cela étant, le hadith signifie : « la présence d’une foi pure est la cause des instigations ou l’existence des instigations est un indice de la présence d’une foi pure ».

Voir la question n° 12315.

Détester cet état, le haïr et en éloigner son cœur constituent une foi claire… Les mauvaises suggestions envahissent tout fidèle qui s’adresse à Allah le Très Haut à travers la pratique du dhikr ou par une autre voie. Ceci est inévitable. Dès lors, le fidèle doit persévérer dans la patience, et perpétuer ses invocations et prières sans se lasser puisque cette persévérance le mettra à l’abri des stratagèmes de Satan : « La ruse de Satan reste faible ».

Chaque fois que le fidèle s’oriente de tout son cœur vers Allah le Très Haut, le mauvais instigateur lui inspire d’autres choses. Car Satan est comme un coupeur de route ; chaque fois que le fidèle reprend sa marche vers Allah le Très Haut, Satan tente de lui barrer la route. Quand on a dit à l’un des ancêtres pieux : « Les Juifs et les Chrétiens prétendent qu’ils ne sont pas envahis par de mauvaises suggestions ? » - Il dit : « C’est vrai, qu’est-ce que Satan viendrait faire dans une maison en ruine ». Extrait des Fatâwa de Cheikh al-islam Ibn Taymiyya (22/608).

Le remède

1/ Quand vous êtes en bute à ces mauvaises suggestions dites : « Je crois en Allah et en Son messager ». Selon Aïcha (P.A.a) le Messager a dit : « Satan se présente à l’un d’entre vous et lui dit :

-         « Qui t’as créé ? L’interrogé dira à Allah » Et puis Satan lui dira : « Qui a créé Allah ». Si l’un d’entre vous est confronté à une telle question, qu’il récite : « Je crois en Allah et en Ses messagers » car cela est apte à l’en débarrasser » (rapporté par Ahmad (25671) et al-Albani le trouve bon dans as-Sahiha, 116.

2/ S’efforcer dans la mesure du possible de cesser de penser à cela et chercher à se divertir par une autre occupation.

Enfin, nous vous recommandons de vous réfugier auprès d’Allah dans tous les cas, de solliciter son assistance, de vous consacrer à Lui, de Lui demander de vous aider à persévérer jusqu’à la mort et de vous réserver une bonne foi. Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments