26869: Un agenda proposé au musulman pour le mois de Ramadan


Premièrement, je vous félicite de l’arrivée du mois sacré de Ramadan et souhaite qu’Allah agrée notre jeûne et nos prières surérogatoires. J’espère pouvoir profiter de cette occasion pour faire ce que je peux en matière de pratique cultuelle et d’acquisition de récompense. J’espère que vous nous proposiez ma famille et moi-même un agenda approprié d’activités afin de nous permettre de profiter du mois pour faire du bien et pour obéir à Allah.

Louanges à Allah

Puisse Allah agréer les bonnes œuvres et paroles de tous. Puisse-t-Il nous inspirer la sincérité dans nos comportements apparents et cachés. Voici un agenda à proposer au musulman pour passer ce mois sacré :

-       la journée du musulman pendant le Ramadan. Le musulman débute sa journée par la prise du repas de l’aube avant la prière prévue à cette heure. Il est préférable qu’il retarde ledit repas jusqu’à la limite du temps qui lui est consacré. Ensuite, il se prépare à l’accomplissement de la prière avant même que l’appel à celle-ci soit lancé. Pour ce faire, il fait ses ablutions chez lui et part pour la mosquée avant le lancement de l’appel à la prière.

Arrivé à la mosquée, il effectue deux rak’a en guise de salutations à la mosquée. Après quoi il s’assoit, se met à invoquer (Allah) ou à lire le Coran ou à faire du dhikr jusqu’à ce que le muezzin lance son appel Puis il dit ce que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) disait à la suite de la fin de l’appel. Ensuite il effectue deux rak’a (celles introduisant le fadjr). Et puis il reprend dhikr, invocations et lecture du Coran jusqu’à la célébration de la prière, étant entendu qu’il est censé être en prière aussi longtemps qu’il attend la prière.

Après l’accomplissement de la prière collective, il se livre aux invocations à réciter après la prière. Cela fait, il peut attendre dans la mosquée le lever du soleil tout en s’occupant de préférence de dhikr et de la lecture du Coran, comme le faisait le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) après la prière de l’aube.

Un quart d’heures après le lever du soleil, il peut procéder à la prière de l’aurore consistant au minimum à deux rak’a. Il peut aussi retarder cette prière à l’heure préférable ; quand le soleil s’est élevé et a commencé à dégager une chaleur intense. C’est mieux.

Et puis s’il préfère dormir un peu de temps avant de se préparer à aller au travail, qu’il le fasse avec l’intention de recouvrer ses forces pour mieux se livrer à la dévotion et à l’acquisition de la substance de manière à être récompensé, s’il plaît à Allah le Très Haut. Qu’il veille à l’application des règles religieuses régissant le sommeil.

Ensuite, qu’il aille au travail. Quand arrive l’heure de la prière du zuhr, qu’il se rende très tôt à la mosquée. Qu’il soit prêt pour la prière avant d’y aller. Une fois sur place, qu’il effectue quatre rak’a constituant deux prières séparées (les deux petites prières surérogatoires prévues avant le zuhr). Et puis qu’il s’occupe de la lecture du Coran jusqu’au début de la prière. Elle effectue celle-ci avec les autres. Puis il fait une petite prière de deux rak’a (celle qui suit normalement le zuhr).

Une fois le zuhr achevé, il retourne à son travail et le poursuit jusqu’à la fin de sa journée. S’il quitte son lieu de travail bien avant l’heure de la prière d’asr et s’il a le temps de se reposer, qu’il le fasse. S’il ne reste pas assez de temps et s’il craint de rater la prière d’asr, qu’il se trouve une occupation appropriée en attendant l’heure de la prière d’asr ; il peut, par exemple, aller au marché, histoire de faire des achats pour sa famille etc. ou se rendre directement à la mosquée dès la fin de son travail et rester sur place jusqu’à la prière d’asr.

Une fois la prière d’asr accomplie, on peut soit rester dans la mosquée et se livrer à la lecture du Coran, ce qui constitue une énorme source de profits (spirituels), soit aller se reposer pour mieux se préparer aux prières nocturnes surérogatoires ( si on se rend fatigués).

On se prépare avant le lancement de l’appel à la prière du maghrib à la rupture du jeûne. Que l’on s’occupe pendant ces instants de quelque chose d’utile comme la lecture du Coran, l’invocation, une conversation intéressante avec les membres de la famille...

Une des meilleures manières de passer ce temps consiste dans la distribution de nourritures aux jeûneurs. Ce geste procure un plaisir qui ne peut être justement apprécié que par celui qui en a fait l’expérience.

Après la journée du jeûne on se rend à la mosquée pour participer à la prière collective. Une fois celle-ci achevée, on effectue deux rak’a (celles qui suivent habituellement le maghrib). Après quoi on retourne à la maison et mange modérément. Ensuite, on cherche à passer le temps de manière utile à soi-même et à toute la famille. Pour ce faire, on peut procéder à la lecture de récits ou à l’étude de dispositions religieuses ou à un concours ou à une conversation appropriée ou à n’importe quelle autre activité pouvant capter l’âme et la détourner des éléments prohibés diffusés par les médias. Car l’heure de la rupture du jeûne est le temps privilégié pour la diffusion de tels éléments. C’est en effet, ce temps qui est choisi pour diffuser les programmes qui captent le plus l’attention des spectateurs, même s’ils véhiculent un contenu moral et doctrinal inacceptable.

Ôfrère, efforce-toi à t’en détourner. Crains Allah dans la gestion des affaires des gens placés sous ta tutelle puisque tu seras responsables d’eux au jour de la Résurrection. Prépare-toi aux questions qui seront posées à ce moment-là.

Et puis prépare-toi pour la prière d’isha et rends toi à la mosquée. Occupe-toi de la lecture du Coran ou écoute les leçons dispensées dans la mosquée.

Effectue la prière d’isha à son heure. Puis procède aux deux rak‘a (habituelles). Ensuite, participe avec l’imam aux prières nocturnes surérogatoires avec révérence et méditation. Ne quitte pas les lieux avant l’imam. Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a bien dit : « Certes, celui qui reste avec l’imam jusqu’à ce qu’il quitte les lieux, aura la récompense d’une nuit entière de prières » (rapporté par Abou Dawoud (1370) et d’autres et déclaré authentique par al-Albani dans Salat at-Tarawih, p. 15).

Etablis pour le temps qui vous reste après les prières de tarawih un plan d’activités approprié tout en veillant à ce qui suit :

-         s’éloigner des interdits et de ce qui y conduit ;

-         éviter aux membres de ta famille de tomber dans un interdit ou dans ce qui y entraîne . Fais cela de manière sage en leur élaborant un programme spécial ou en les accompagnant dans une promenade en des lieux autorisés, ou en leur évitant de fréquenter de mauvais compagnons et en leur trouvant de bons compagnons ;

-         privilégier les meilleures activités ;

-         veiller à dormir tôt tout en respectant les règles et recommandations religieuses prévues en la circonstance. Si tu peux lire une partie du Coran ou un livre utile avant de dormir, c’est bien. C’est surtout le cas si tu n’as pas terminé la lecture de ta portion quotidienne du Coran ; car il ne faut pas quitter les lieux avant de la terminer.

-         Réveille-toi bien avant la prise du repas de l’aube afin de te livrer à des invocations. Car ce temps, le dernier tiers de la nuit, est le cadre de la descente divine. Et Allah le Puissant et Majestueux a rendu hommage à ceux qui se livrent à cette heure à la demande de pardon. Il a aussi promis à ceux qui L’invoquent et à ceux qui se repentent à cette heure de leur répondre. Ne laisse pas cette opportunité t’échapper.

Le vendredi

Le vendredi est le meilleur jour de la semaine. C’est pourquoi il mérite un programme spécial de dévotion qui tient compte de ce qui suit :

-         se rendre très tôt à la mosquée pour la prière ;

-         rester dans la mosquée jusqu’à la prière d’asr tout en s’occupant de la lecture du Coran et de l’invocation jusqu’à la dernière heure du jour pendant laquelle l’exaucement est particulièrement espéré.

-         Fais de ce jour l’occasion de parachever les activités que tu avais commencées au cours de la semaine telles que la portion hebdomadaire du Coran, l’achèvement de la lecture d’un livre, l’écoute d’une cassette ou d’autres bonnes activités.

Les dix dernières nuits

Les dix dernières nuits abritent la nuit du Destin qui est meilleure que mille mois. Il est recommandé au fidèle de les passer à la mosquée à l’instar du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Si on peut observer cette retraite pieuse (itikaf) c’est une immense source de grâce divine.

Si on ne peut pas observer la retraite pour la totalité des dix jours, que l’on fasse ce qui est possible. Que celui qui ne peut pas du tout observer cette retraite veille à animer la nuit par la dévotion et les actes cultuels comme la prière, la lecture du Coran et l’invocation ; qu’il s’y prépare dans la journée en se reposant de manière à pouvoir veiller la nuit.

Remarques

Le programme que voilà constitue une proposition souple que chacun peut adapter à sa convenance. On y a tenu compte de la nécessité de perpétuer les pratiques relevant de la Sunna sûrement rapportée du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Mais cela ne signifie pas que toutes les recommandations qui y figurent constituent des devoirs ou obligations. Car bon nombre d’entre elles sont simplement désirables.

Les meilleurs actes auprès d’Allah sont les plus durables, quelle que soit leur quantité. On peut se livrer aux activités cultuelles avec acharnement au début du mois. Puis on sent une certaine tiédeur… Méfie –toi de cela – Veille au maintien des actes que tu accomplis durant ce mois sacré.

Le musulman doit veiller à l’organisation de l’usage de son temps pendant ce mois sacré afin de ne pas rater de grandes occasions de faire davantage de bien. Par exemple, on peut veiller à acheter les choses dont la famille a besoin avant le début du mois. Il en est de même des affaires quotidiennes qu’il convient d’acheter aux heures pendant lesquelles les marchés ne connaissent aucune bousculade. Un autre exemple : les visites personnelles et familiales. Il faut les organiser de manière qu’elles ne nous détournent pas des pratiques cultuelles.

Fais de la multiplication des activités susceptibles de vous rapprocher d’Allah votre occupation primordiale au cours de ce mois béni.

Prends dès le début du mois la résolution de vous rendre très tôt à la mosquée, aux heures de prières, de lire entièrement le livre d’Allah le Puissant et Majestueux,d’observer assidûment les prières nocturnes pendant cet important mois et de dépenser de tes biens dans la mesure du possible.

Profite du mois de Ramadan pour consolider tes liens avec le livre d’Allah le Puissant et Majestueux. Ce qui peut se faire à travers les moyens que voici :

-         réciter correctement les verset. Pour ce faire, il faut se faire contrôler par un maître en la matière. A défaut, on peut utiliser une cassette enregistrée par un lecteur confirmé.

-         Réviser les parties dont Allah nous a facilité la mémorisation et essayer d’apprendre davantage par cœur

-         Lire les commentaires des versets soit en ciblant les versets que l’on a du mal à comprendre, à l’aide de commentaires agréés comme celui d’al-Baghawi, en élaborant un programme de lecture appliqué à un des commentaires du Coran. Dans ce cas, on peut commencer par la partie débutant par « amma » puis on passe à celle qui la suit, etc.

-         Veiller à l’exécution des ordres que tu trouves dans le livre d’Allah le Puissant et Majestueux.

Nous demandons à Allah le Puissant et Majestueux de parachever pour nous les bienfaits liés au jeûne du Ramadan et aux prières nocturnes qui y sont faites, d’agréer tout cela de nous et de nous pardonner notre négligence.

Islam Q&A
Create Comments