Thu 24 Jm2 1435 - 24 April 2014
27180

Dialogue avec un bouddhiste à propos du djihad musulman

J’ai engagé un dialogue avec une personne qui prétend que les musulmans fidèles aux enseignements de Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) disent que tout non musulman est exposé à l’exécution par l’épée. Je ne crois pas à cette allégation. Mais, n’étant pas musulman et étant peu informé de cette religion, je ne suis pas en mesure de répondre à l’allégation formulée par la personne en question.
Quels sont les enseignements de l’Islam à cet égard ? Comment répondre à la personne susmentionnée ?

Louanges à Allah

Ô chercheur de la vérité ! Votre question traduit, s’il plait à Allah, un désir réel de connaître la vérité. Mais pourquoi ne vous êtes vous pas poser cette question : Pourquoi me contenter de ce peu que je sais de l’Islam ? Pourquoi pas aller en acquérir une connaissance plus parfaite auprès de ses adeptes, même si cela devait m’amener à voyager vers eux puisque les gens voyagent souvent soit pour chercher de l’argent ,soit pour le tourisme ou pour obtenir d’autres gains matériels parfois peu importants ?

Certes, la chose est inséparablement liée à notre destinée. N’est-il pas possible que la vérité susceptible de secouer votre cœur et de vous convaincre réside dans la partie de cette religion que vous ignorez ou dans son image parfaite et radieuse que vous n’avez pas encore vue.

Ô chercheur de la vérité ! L’affaire est après tout très sérieuse car il s’agit d’aller s’installer éternellement, soit au paradis, soit en enfer. En plus de votre désir réel de connaître la vérité, vous avez besoin d’être animé d’une volonté réelle de la suivre, de la force pour vous l’imposer, même si elle est différente de ce à quoi vous êtes habitué.

En posant votre question, vous paraissez comme un malade qui regarde le bistouri bien affûté du médecin tout en oubliant la maladie qui risque de le tuer, ou comme un malade qui condamne le guérisseur qui le soigne à l’aide d’un fer chauffé tout en oubliant la lèpre qui le ronge. Cette attitude n’est certes pas celle des gens raisonnables !

Pourquoi n’avez vous pas cherché à connaître les véritables motifs du djihad en Islam avant de demander si quelqu’un mérite d’être tué. Ces motifs là ont été résumés par Ribhi ibn Amir et par d’autres compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) devant Rustoum, le Commandant de l’armée persane lors de la bataille de Qadisiyya en réponse à ces questions qu’il ne cessait de poser à chacun d’eux durant les trois jours précédent la bataille :

–       Qu’est-ce qui vous amène ?

–                                 Allah nous a envoyé pour délivrer celui qu’il veut de la servitude envers les humains pour l’amener à se consacrer au culte d’Allah seul.[Nous voulons] sauver les gens des difficultés de la vie d’Ici-bas pour leur permettre de mener une vie aisée. [Nous voulons] les arracher à l’injustice qui règne dans les autres religions pour les placer sous la justice de l’Islam. Allah a envoyé son messager à ses  créatures pour leur apporter sa religion. Nous acceptons celui qui l’accepte et nous cesserons de te combattre et lui laisserons ces terres. Mais nous combattrons celui qui la rejettera jusqu’à ce que nous finissions soit par accéder au paradis, soit par l’obtention de la victoire.

La réalité humaine d’hier, celle d’aujourd’hui et celle de demain sont marquées pour cette religion par des obstacles consistant dans des doctrines déviées, des idées fausses en plus d’autres obstacles politiques, militaires, sociaux, économiques et raciaux. Tous ces obstacles se mélangent d’une manière extrêmement compliquée et de sorte à créer en fin de compte une situation qui détourne les gens de l’Islam et les empêche de suivre sa voie !

Les déclarations et les dialogues menés de la meilleure manière visent les croyances et les idées déviées. Quant au mouvement djihadiste, il vise les obstacles matériels. Au premier rang de ces obstacles figure l’autorité politique fondée sur des facteurs complexes et interdépendants. Le mouvement djihadiste doit diriger ses frappes contre les forces politiques et militaires qui soumettent les gens à une servitude autre que celle vouée à Allah. Les forces qui gouvernent les gens par des lois autres que celles d’Allah et les assujettissent à une autorité autre que la sienne. Ces forces qui empêchent les gens d’écouter « la Déclaration » et d’adhérer librement au « Dogme » sans aucune entrave doivent être chassées. La déclaration et le mouvement djihadiste visent la réalité humaine tout entière (voir Ma’alim fi at tariq, p. 59 et suivantes)

Cela indique clairement que le combat légitime trouve son fondement dans le djihad et a pour but de faire en sorte que la religion soit instaurée pour complaire à Allah et que le mot d’Allah soit supérieur. Si quelqu’un s’oppose à la réalisation de ce but, on doit le combat selon l’avis unanime des musulmans.

Quant à ceux qui ne se battent pas, comme les femmes, les enfants, les moines, les vieillards, les aveugles, les malades, etc. on ne doit pas les tuer, selon l’avis de la majorité des ulémas, à moins qu’ils ne se battent par l’acte ou par la parole. Le combat est dirigé contre ceux qui nous combattent quand nous voulons faire triompher (pacifiquement) notre religion. A ce propos le Très Haut dit : « Combattez dans le sentier d' Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes, Allah n' aime pas les transgresseurs!          » (Coran, 2 : 190).

Il a été rapporté de façon sûre que notre prophète (bénédiction et salut soient sur lui ) passa une fois au cours de l’une de ses expéditions auprès d’une femme tuée et autour de laquelle les gens s’étaient attroupés. Et il dit : « Celle-ci n’était pas apte à se battre ».

Et puis il dépêcha un envoyé à Khalid ibn al-Walid qui commandait les troupes qui formaient l’avant garde de l’armée pour lui dire : « Ne tuez pas de femme ni un employé (civil). Peut-être entendait-il par là un civil non armé. (Rapporté pas Abou Dawoud, 2669 et déclaré par al-Albani bon et cité dans Sahih Abou Dawoud, 2324).

Allah a certes autorisé que des âmes soient exécutées si l’amélioration des conditions de vie des créatures le rend nécessaire. A ce propos le Très Haut dit : « Ils t' interrogent sur le fait de faire la guerre pendant les mois sacrés. - Dis: "Y combattre est un péché grave, mais plus grave encore auprès d' Allah est de faire obstacle au sentier d' Allah, d' être impie envers Celui-ci et la Mosquée sacrée, et d' expulser de là ses habitants. L' association est plus grave que le meurtre." Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu'à, s' ils peuvent, vous détourner de votre religion. Et ceux qui parmi vous abjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du Feu: ils y demeureront éternellement.        » (Coran, 2 : 217). C’est-à-dire que tuer constitue un mal qui entraîne des dégâts, mais l’épreuve qui résulte de l’infidélité provoque plus de maux et de dégâts. Celui qui empêche les musulmans de pratiquer la religion d’Allah, celui-là subira tout seul les effets néfastes de son infidélité. Citation manipulée extraite As-siyassa ash shariyya par Ibn Taymiyya, 165-167.

Voilà une affaire qui doit faire l’objet d’une grande attention. En effet, la guerre, les agressions et les injustices résultent d'un penchant humain très ancien qui est toujours inextricablement lié aux convoitises et aux passions. Et cela persistera aussi longtemps que l’Homme sera capable du bien et du mal.

Ibn Khaldoun dit : « Certes, les guerres et les différents types de combat n’ont cessé depuis qu’Allah créa la créature. Ils résultèrent de la volonté des uns de se venger des autres. Ce qui est si naturel chez l’homme qu'on le retrouve au sein de toute nation et de toute génération ».

Où étaient les musulmans des affreuses guerres ayant jadis opposé les factions chrétiennes puis plus tard protestants aux Catholiques ?

Où étaient les musulmans des Deux Guerres Mondiales ?

Où étaient-ils de Hiroshima et Nagasaki ?

Nous pouvons justement dire avec le Compte Henri de Castrai :

« Il serait plus juste de dire que ce sont le pacifisme des Musulmans et leur volonté d’apaisement qui provoquèrent la chute de leur Etat ».

Allah, l’Incommensurable a dit vrai : «   ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, - contre toute justice, simplement parce qu' ils disaient: "Allah est notre Seigneur". - Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le nom d' Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant,  » (Coran, 22 : 40) réfléchissez-y. Et puis écoutez cette parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : «  Allah s’étonnera de gens qui entreront au paradis enchaîné » (Sahih al Boukhari, 3010) et sa parole : « vous représentez la meilleure communauté humaine ; vous êtes les meilleurs puisque vous mènerez des gens enchaînés jusqu’au coup pour les faire entrer en Islam » (al Boukhari, 4557). C’est-à-dire que la guerre qu’ils font aux autres, les prisonniers qu’ils font parmi eux et l’autorité qu’ils leur imposent; tout cela leur permet de connaître l’Islam et d’y adhérer alors qu’auparavant ils lui vouaient la haine.

Si vous vous livrez à cette réflexion, peut-être finirez-vous à baiser la main du médecin, même si les traces de son bistouri restaient encore sur votre peau. Allah est celui qui assiste.

Islam Q&A
Create Comments