Sun 20 Jm2 1435 - 20 April 2014
4319

L’auteur de la question est une juive qui pense à se convertir à l’Islam...

J’ai une question difficile, mais mon unique espoir est que vous pourrez y répondre. Je suis une juive russe. J’ai connu un jeune musulman depuis un an. Mieux nous nous connaissons, les problèmes qui nous opposent s’amplifient. Ceci n’est point dû ni à la religion ni aux us et coutumes car nous nous aimons. La question est de savoir si nous pouvons nous marier ? Il est un excellent musulman et appartient à une famille respectueuse des traditions et j’admire ses croyances et la religion de sa famille. Je suis née dans une ville fermée où il n’y a aucune possibilité d’exposer ou de présenter une autre religion car c’est interdit. Quand je suis venue aux USA, j’ai découvert que mes croyances n’étaient pas conformes au judaïsme. J’ai mené beaucoup de recherches sur l’Islam après avoir fait la connaissance du jeune en question et deux autres jeunes gens musulmans et deux jeunes filles musulmanes et après avoir lu le Coran. Tout cela m’a donné le fort sentiment que je pourrai être une bonne musulmane. Maintenant, je voudrais aller à une école pour apprendre la religion et les traditions islamiques et surtout la langue arabe. J’ai pris contact avec la mosquée et je suis prête à y aller. Mais le problème est de savoir s’ils sont prêts à m’accueillir comme une soeur musulmane de la même manière qu’ils reçoivent les convertis des autres confessions non juives ? Les Juifs et les Musulmans sont toujours en conflit et je ne pense pas qu’il y aura la paix. Je prie Allah en russe pour qu’Il me guide dans le droit chemin afin que je trouve la foi. J’espère que vous m’aiderez à trouver une réponse à ma question.

Louange à Allah

« J’ai le fort sentiment que je pourrai être une bonne musulmane ». Quelle belle expression figurant dans votre message rempli de sentiments débordants et d’une excellente expérience dans la recherche de la vérité.

« Je prie Allah en russe pour qu’Il me guide dans le droit chemin ». Une autre expression relevée dans votre message qui conduit le lecteur musulman à partager le sentiment d’une femme qui s’est réfugiée à Allah après avoir su qu’Allah répond à l’appel de celui qui L’invoque, dès qu’il L’invoque. Cette femme s’est précipitée vers Lui pour demander à être guidée dans la religion droite. Allah le Très Haut dit : «Et quand Mes serviteurs t' interrogent sur Moi.. alors Je suis tout proche: Je réponds à l' appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu' ils répondent à Mon appel, et qu' ils croient en Moi, afin qu' ils soient bien guidés. » (Coran, 2 : 186).

Soyez rassuré pour cette disponibilité envers l’Islam que vous sentez en vous car Allah le Très Haut a dit : « Et puis, quiconque Allah veut guider, Il lui ouvre la poitrine à l' Islam. Et quiconque Il veut égarer, Il rend sa poitrine étroite et gênée, comme s' il s' efforçait de monter au ciel..» (Coran, 6 : 125).

Sachez que les musulmans bien instruits en leur religion n’éprouvent aucune répugnance ou gêne envers un frère ou une soeur qui vient d’embrasser la religion d’Allah, d’où qu’il (ou elle) vienne. Le fait que le nouveau musulman soit d’origine juive ou chrétienne ne fonde aucune sorte de ségrégation ou de discrimination. Prenons deux exemples de l’histoire islamique concernant un juif et une juive convertis à l’Islam. Le premier est celui d’Abou Youssouf, Abdoullah ibn Salam (Puisse Allah le Très Haut être satisfait de lui et le rendre satisfait).

D’après Anas (P.A.a) quand Abdoullah ibn Salam apprit l’arrivée du Messager d’Allah à Médine, il alla lui dire : « Je vais t’interroger à propos de trois choses que seul un prophète connaisse :

- quel est le premier signe de l’Heure (de la fin du monde) ?

- quel est  le premier repas offert aux pensionnaires du paradis ?

- quelle est la cause de la ressemblance d’un enfant avec son père ou avec ses oncles maternels ?

- le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) lui dit : « Gabriel vient de m’en informer à l’instant ».

- « de tous les anges c’est celui-là que les Juifs prennent pour leur ennemi ». Dit Abdoullah.

- «  Le premier signe de l’Heure est un feu qui rassemble les gens du Levant au Couchant ».

Quant au premier repas des habitants du paradis, il s’agit du foie de poisson. Quant à la ressemblance de l’enfant (pour quelqu’un) elle est due au fait que voici : si au moment des rapports intimes l’homme éjacule avant la femme, c’est à lui que ressemblera l’enfant et si c’est la femme qui éjacule avant l’homme, c’est à elle que l’enfant ressemble ».

- J’atteste que tu es le Messager d’Allah... «  (rapporté par Boukhari, 3082. Une autre version de Boukhari dit : «  Abdoullah ibn Salam se présenta au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et lui dit : « J’atteste que tu es le Messager d’Allah et que tu as apporté la vérité. Les Juifs reconnaissent que je suis leur chef fils de leur chef, le mieux instruit d’entre eux fils du mieux instruit parmi eux. Convoque-les et demande le leur avant qu’ils ne sachent que je me suis convertie à l’Islam, car s’ils l’apprenaient avant, ils diraient de moi ce que je ne suis pas. Le Messager envoya quelqu’un les chercher. Quand ils se présentèrent à lui, il leur dit : « ô communauté juive, malheur à vous ! craignez Allah, au nom de Celui à côté de qui il n’y a pas une autre divinité, vous savez que je suis le vrai messager d’Allah et que le message que j’ai apporté est vrai. Alors embrassez l’Islam... »

- «Nous ne le savons pas. » ont-ils dit.

Il leur répéta les mêmes propos trois fois. Et puis il dit :

- «  quelle est la place qu’Abd Allah ibn Salam occupe parmi vous? »

- « C’est notre seigneur fils de notre seigneur, le mieux instruit de nous fils du mieux instruit de nous ! »

- « Que diriez-vous s’il se convertissait à l’Islam ? »

- À Dieu ne plaise ! Il ne pourrait pas le faire »

- «  Que diriez-vous s’il se convertissait à l’Islam  ? »

- « À Dieu ne plaise ! Il ne pourrait pas le faire ? »

- «  Que diriez-vous s’il se convertissait à l’Islam ? »

- « À Dieu ne plaise ! Il ne pourrait pas le faire ! »

- « Ibn Salam, sors. »  Il s’exécuta et dit : «  ô juifs, craignez Allah. Au nom d’Allah, en dehors de qui il n’y a point de divinité, vous savez qu’il est le messager d’Allah et qu’il  a apporté un message vrai. »

- « tu mens. » Lui dirent les juifs.

Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) les expulsa alors de chez lui. » (rapporté par Boukhari, 3621).

Son origine juive n’empêcha pas cet homme de faire partie du groupe assuré de son vivant de son futur accès au paradis. En effet, Saad ibn Abi Waqqas (Puisse Allah l’agréer) a dit : «  Je n’avais jamais entendu le Messager d’Allah dire d’un homme vivant qu’il irait au paradis, à l’exception d’Abd Allah ibn Salam ». Il ajouta que c’est à propos de lui que fut révélé ce verset : «  Un témoin issu des fils d’Israël témoigna en sa faveur... » (rapporté par Boukhari, 3528).

Quant à la femme, il s’agit de Safiyya fille de Houyay Ibn Akhtab issue des juifs de Khaybar. Elle crut en Allah en tant que Maître, en Islam en tant que religion et à Muhammad en tant que Prophète.

Safiyya, la juive convertie, était ainsi devenue notre mère, nous, tous les musulmans, en vertu des propos du Très Haut : «Le Prophète a plus de droit sur les croyants qu' ils n' en ont sur eux-mêmes; et ses épouses sont leurs mères.» (Coran, 33 :6 ).

D’après Anas (P.A.a) : « Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) passa trois jours entre Médine et Khaybar pour consommer son union avec Safiyya fille de Houyay. J’invitai les musulmans à la cérémonie organisée à cette occasion. Ces derniers dirent : «  S’agit-il d’une mère des croyants ou une concubine ? S’il nous empêche de la voir, elle fait partie des mères de croyantes. S’il ne lui impose pas le voile c’est qu’elle est une concubine. Quand il alla reprendre son voyage, il fit agenouiller sa monture pour lui permettre d’y monter et établit un rideau entre elle et les gens. » (rapporté par Boukhari, 4762).

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) quitta (une fois) sa retraite pieuse pour raccompagner Safiyya dans sa chambre. Or il n’est permis de quitter le lieu d’une retraite pieuse qu’en cas de besoin.

Ali ibn al--Houssayn (P.A.a) rapporta d’après Safiyya, l’épouse du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) qu’elle était allée  rendre visite au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dans son lieu de retraite pieuse dans le mosquée au cours des dix derniers jours de Ramadan. Elle eut une conversation avec lui pendant quelques instants. Et puis, elle se leva pour rentrer et le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) se leva et la raccompagna... » (rapporté par Boukhari, 1894).

Une version dit : «  Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) était (une fois) dans la mosquée entourée de ses épouses. Quand celles-ci voulurent repartir, il dit à Safiyya : « Ne sois pas pressée car je dois te raccompagner ». Sa chambre se situait dans la maison d’Ussama... Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) sortit en sa compagnie... » (rapporté par Boukhari, 1897).

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) prenait soin d’elle et faisait montre d’une grande affection à son égard.

Anas ibn Malick, le domestique du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a décrit la façon dont le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) traitait Safiyya pendant ses voyages. À ce propos, il dit : «j’ai vu le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) la couvrir avec son manteau. Et puis, il s’installa près de son chameau et plaça son genou de sorte à permettre à Safiyya d’y mettre son pied pour pouvoir monter sur le chameau » (rapporté par Boukhari,  2081).

Ces récits et d’autres indiquent que le nouveau converti occupe sa place dans l’Islam, qu’il soit d’origine juive ou pas. Si des musulmans manifestaient des réticences à l’égard d’un converti ou d’une convertie juive, cela ne pourrait être que le résultat de l’ignorance et de la négligence.

Quant à l’attitude de l’Islam,  vous la connaissez déjà. Dépêchez-vous, ô auteur de la question, d’embrasser l’Islam rapidement. Nous sommes optimistes à propos de l’heureuse vie que vous allez mener à l’ombre de cette religion.

Il nous reste à faire une observation à propos d’une affaire que vous avez mentionnée dans votre message, c’est-à-dire vos relations avec l’homme musulman cité dans votre question. Vos rapports avec cet homme ne pourront revêtir un caractère légal que s’ils se situent dans le cadre du mariage institué par Allah, le Transcendant au profit de Ses serviteurs parce qu’agréé par lui comme l’expression du lien unissant un homme à une femme.

Nous imaginons que, compte tenu de votre situation que vous avez décrite, votre conversion à l’Islam vous préparerait la voie pour un lien légal et juste avec le musulman en question.

Nous demandons à Allah de vous assister à rester attachée à la vérité, à y persévérer, à vous faire du bien rapidement ici-bas, à vous gratifier de l’accès au paradis dans l’au-delà. Allah est celui qui guide dans le droit chemin.

Islam Q&A
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Create Comments