Fri 18 Jm2 1435 - 18 April 2014
48973

Les sections de la servitude

Je lis dans certains versets ce qui indique que les serviteurs du Miséricordieux sont les croyants exclusivement. C’est comme la parole du Très Haut : « Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre..» (Coran, 25 : 63). D’autres versets indiquent que tous les hommes sont des serviteurs d’Allah conformément à la parole du Très Haut : « Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, (sans exception), en serviteurs.» (Coran, 19 : 93). Comment concilier les deux versets ?

Louange à Allah

Sachez –puisse Allah vous orienter vers Son obéissance– qu’il existe deux sortes de servitude ; une servitude particulière et une servitude générale. La première implique l’amour, la soumission et l’obéissance ; choses pour lesquelles le serviteur est honoré et vénéré. C’est de cette servitude qu’il est question dans la parole du Très Haut : «Allah est doux envers Ses serviteurs. » (Coran, 42 : 19) et dans Sa parole : «Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre » (Coran, 25 : 63). Cette servitude est réservée aux croyants qui obéissent à Allah le Très Haut, et elle n’est pas partagée par les mécréants qui se sont démarqués de la loi d’Allah le Très Haut et de Ses prescriptions et proscriptions. Les gens pratiquent cette servitude de manière très différente. Au fur et à mesure que le serviteur développe son amour d’Allah, son observance de Ses ordres et sa soumission à Sa loi, sa servitude deviendra plus importante. Ceux qui concrétisent le mieux cette situation sont les prophètes et messagers, notamment notre prophète Muhammad qui les a surpassés tous. C’est pourquoi il est le seul à qui le titre de Serviteur a été décerné dans le Coran. En effet. Allah lui a décerné ce titre quand Il l’a installé dans la plus noble station, celle dans laquelle l’homme reçoit la révélation divine.

C’est à ce propos que le Transcendant dit : «1- Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Mouhammad), le Livre, et n' y a point introduit de tortuosité (ambiguïté)! » (Coran, 18 : 1). Et Il dit  à propos de l’Ascension (de Muhammad) : «Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur (Mouhammad), de la Mosquée Al-Harâm à la Mosquée Al-'Aqsâ … » (Coran, 17 : 1). Le Très Haut dit encore au sujet de l’Appel : «Et quand le serviteur d' Allah s' est mis debout pour L' invoquer, ils faillirent se ruer en masse sur lui. » (Coran, 72 : 19) et d’autres versets.

La plus grande noblesse réside dans la parfaite réalisation de cette servitude. Et pour ce faire, le fidèle doit faire preuve d’un besoin absolu d’Allah le Très Haut et se détourne entièrement des créatures. Ce qui ne se réalise que pour celui qui réunit en lui-même l’amour d’Allah le Très Haut , Sa crainte et l’espérance de Sa grâce et de Sa récompense.

Quant à la servitude générale, aucune créature n’y échappe, et on l’appelle la servitude contraignante. Dans ce sens, toutes les créatures sont des esclaves d’Allah puisqu’elles subissent Ses jugements et sentences. Aucune d’elles n’est en mesure de se procurer un profit ni de s’écarter d’un préjudice sans la permission de son Maître qui le gère. C’est de cette servitude qu’il est question dans la parole du Très Haut : «Tous ceux qui sont dans les cieux et sur la terre se rendront auprès du Tout Miséricordieux, (sans exception), en serviteurs» (Coran, 19 : 93).

Cette servitude ne procure ni mérite ni honneur. Celui qui n’entre pas dans la servitude particulière est inséré forcément dans la servitude générale qu’il ne pourra quitter en aucun cas.  Toutes les créatures sont des esclaves d’Allah et celui qui ne l’adore pas volontairement n’en reste pas moins soumis à Son autorité.

Nous demandons à Allah de nous insérer parmi Ses serviteurs sincères, Ses alliés rapprochés. Car Il est proche et Il entend et répond. Allah est le plus sage et Il sait mieux.

Puisse Allah bénir et saluer Son serviteur et prophète, Muhammad, sa famille et tous ses compagnons.

Se référer à Mafâhim yanbaghi an tusahhah  (concepts à rectifier) par Cheikh Muhammad Qutb (20-23, 174-182) et à  al-Ubudiyya par Cheikh al-islam Ibn Taymiyya.

Islam Q&A
Create Comments