Fri 25 Jm2 1435 - 25 April 2014
68818

La situation d'une femme qui souffre de saignements hors cycle

Comment prier quand on souffre d'un saignement fréquent?

Louanges à Allah

Trois cas peuvent se présenter:

Le premier est celui d'une femme qui avait un cycle  menstruel connu avant l'apparition du saignement anormal. Une telle femme se réfère à la durée de son cycle normal et s'applique pendant cette période les dispositions régissant le cycle menstruel. En dehors de cette période, elle doit considérer que sa situation est anormale et s'applique les dispositions appropriées. Voici un exemple: une femme qui avait un cycle menstruel de six jours au début de chaque mois se retrouve avec un saignement continu. Cette femme doit considérer que son cycle reste toujours de six jours et que tout autre saignement est hors cycle. Ceci se fonde sur un hadith d'Aicha (P.A.a) selon lequel Fatimah bint Abi Habich dit:

«Ô Messager d'Allah! Je souffre d'un saignement continu. Devrais-je abandonner la prière? »

-«Non, ça vient d'une veine. Cessez plutôt de prier pendant la durée de ton cycle normal. Puis  prenez un bain et recommencez les prières.» (Rapporté par al-Boukhari) . Selon un hadith du Sahih de Mouslim, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) dit à Um Habibah: « (Reste le temps que durait ton cycle normal puis prends le bain rituel puis recommence les prières.» Ceci étant, la femme qui souffre d'un saignement hors cycle se réfère à la durée de son cycle normal puis prend un bain rituel et reprend ses prières, sans tenir compte du saignement qui continue.

Le deuxième cas est celui d'une femme qui n'avait pas un cycle déterminé avant l'apparition du saignement continu. C'est –à-dire qu'elle n'a connu qu'un saignement continu. Une telle femme doit s'efforcer de distinguer la couleur du sang et considérer comme relevant du cycle menstruel tout sang très foncé et caractérisé par une odeur particulière, et considérer tout ce qui est différent comme un saignement continu.

Voici un exemple: une femme constate un premier saignement. Celui-ci continue. Mais pendant les dix premiers jours, il revêt une couleur noire puis devient rouge pour le reste du mois ou apparait dense pendant les dix premiers jours puis devient fluide pour le reste du mois ou possède l'odeur du sang du cycle normal pendant les dix premiers jours puis devient sans odeur pour le reste du mois. Dans ces cas, le cycle normal correspond à la durée de l'apparition du sang noir dans le premier exemple ou du sang dense dans le deuxième exemple ou du sang ayant une odeur particulière dans le troisième exemple. Tout le reste relève d'un saignement hors cycle, compte tenu de ces propos adressés par le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) à Fatimah bint Abi Abich: « Il est connu que le sang du cycle est noir; quand il apparait, cesse de prier. Quand apparait un autre sang, fais tes ablutions et continue de prier car ça vient d'une veine.» (Rapporté par Abou Dawoud et par an-Nassai et jugé authentique par Ibn Hibban et al-Hakim). Il est vrai que la chaîne des rapporteurs de ce hadith est critiquable. Cependant les ulémas (puisse Allah leur accorder sa miséricorde) l'ont appliqué. Son application étant préférable au recours à ce qui est de coutume chez la majorité des femmes.

Le troisième cas est celui d'une femme qui ne connait pas son cycle et ne peut pas distinguer les couleurs du sang. Elle souffre d'un saignement continu  et invariable depuis l'apparition de ses premières règles ou d'un saignement perturbé qui ne relève pas du cycle menstruel. Une telle femme suit l'usage de ses pareilles dans un tel cas. Elle se donne un cycle de six ou sept jours chaque mois en comptant à partit de la première apparition du sang. Tout saignement en dehors des jours retenus comme faisant partie du cycle doit être considéré comme anormal.

Voici un exemple: une femme voit ses règles pour la première fois au cinquième jour du mois. Les règles perdurent sans que l'intéressée puisse  distinguer les couleurs du sang. Le cycle menstruel d'une telle femme est de six ou sept jours chaque mois à compter du cinquième jour du mois. Ceci repose sur le hadith de Hamnatah bint Djahch (P.A.a) dans lequel elle dit:

-O Messager d'Allah! Je souffre d'un saignement intensif qui m'empêche de prier et de jeûner; qu'en penses tu?»

- «Je te prescris l'usage du coton sur le sexe pour absorber le sang.»

-« Le saignement est trop fort!» Dite elle.

-« C'est un coup de Satan. Considère que tu as un cycle de six ou sept jours connus d'Allah Très Haut. Puis prends un bain rituel de manière à te rendre complètement propre puis faits les prières de vingt quatre ou vingt trois nuits et jours, et jeûne.» (Hadith rapporté par Ahmad, Abou Dawoud et at-Tirmidhi qui l'a jugé authentique. Il a été rapporté qu'Ahmad l'a jugé authentique. Al-Boukhari, lui, l'a jugé bon).

Les propos du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui): «six ou sept jours» n'impliquent pas l'existence d'un choix. C'est une incitation à la réflexion. Elle doit chercher une femme qui lui ressemble physiquement et a le même âge qu'elle parmi ses proches (pour se mesurer à elle). Elle doit voir ce qui dans le saignement est plus proche du sang du cycle menstruel entre d'autres procédés. Si son état est plus proche à celui des femmes qui ont un cycle de six jours, elle s'assimile à elles. Si son état est plus proche à celles qui ont un cycle de sept jours, elle s'assimile à celles-là.»

Epitre sur les saignements naturels féminins par cheikh Ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde). Quand elle estime que son saignement relève du cycle menstruel, il en est ainsi. Quand elle pense que le cycle est terminé, elle est considéré comme  rituellement propre. Dès lors, elle doit se remettre à prier, à jeûner et à avoir des rapports avec son mari.

Islam Q&A
Create Comments