Fri 25 Jm2 1435 - 25 April 2014
72313

Que doit faire celui qui est confronté à un excès des bâillements pendant la prière?

Je souffre de la fréquence des bâillements au cours de la prière en dépit du fait que cela m’arrive rarement en dehors de la prière.. Que faut-il faire ? Puisse Allah prendre soin de vous.

Louanges à Allah

Allah a loué Ses serviteurs croyants en mentionnant que l’une de leurs plus importantes qualités est qu’ils observent la plus grande révérence dans leur prière. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit que Satan s’efforce de divertir le fidèle en prière. C’est une épreuve qu’Allah veut bien infliger aux croyants. L’un des moyens employés par Satan pour divertir le fidèle consiste à dominer ses pensées, à l’intriguer dans sa prière. Un autre moyen consiste à le faire bâiller de sorte à le détourner de sa prière. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) nous a informé que le bâillement est provoqué par Satan et nous a donné l’ordre de l’éviter tant que faire se peut. Quand il s’impose à nous, nous devons fermer notre bouche avec notre main.

Voici quelques hadith suivis de leur explication :

1/ D’après Abou Said al-Khoudri (P.A.a) le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Quand l’un d’entre vous bâille – une version ajoute au cours de la prière – qu’il s’efforce de l’étouffer. Car cela permet à Satan d’entrer » (rapporté par Mouslim, n° 2995).

2/ D’après Abou Hourayra (P.A.a) le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Le bâillement est provoqué par Satan. Quand l’un d’entre vous commence à bâiller qu’il s’efforce de l’étouffer. Si l’un d’entre vous dit : haa ! Satan en rit » (rapporté par al-Boukhari, n° 3115 et par Mouslim, n° 2994).

Al-Hafiz Ibn Hadjar (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Selon Ibn Battal, le fait d’attribuer le bâillement à Satan signifie qu’il le veut et s’en contente ; il lui fait plaisir de voir l’homme bâiller puisque ce geste le défigure et le rend ridicule. Mais cela ne signifie pas que c’est Satan qui provoque véritablement le bâillement .

Ibn al-Arabi dit : tout mauvais acte que la loi religieuse attribue à Satan est accompli sous son instigation. Et tout bon acte attribué à l’ange est accompli avec son assistance… Plus loin, il poursuit : le bâillement résulte du bourrage et entraîne la paresse, ce qui se fait avec un concours satanique. L’éternuement résulte de la digestion et entraîne plus de vivacité. Ce qui arrive grâce à l’entremise de l’ange.

Selon an-Nawawi, le bâillement est attribué à Satan parce qu’il excite le plaisir et résulte de la lourdeur du corps, de sa relaxe et de son bourrage. Il s’agit ici de mettre en garde contre la cause qui le provoque, à savoir manger excessivement.

L’expression : « quand l’un d’entre vous commence à bâiller, qu’il l’étouffe tant que faire se peut » signifie qu’il emploie les moyens lui permettant de l’étouffer. Ce qui ne veut pas dire qu’il réussisse puisque le coup peut être déjà parti. On dit aussi que l’expression signifie : quand il a envie de bâiller…

Notre maître al-Hafiz al-Iraqui a dit dans Charh at-Tirmidhi : « la plupart des versions du hadith citées dans les Deux Sahih parle du bâillement dans l’absolu. Une autre version précise qu’il s’agit du bâillement survenu pendant la prière. Ce qui fait interpréter l’absolu à la lumière du relatif.

Satan possède un sérieux motif pour perturber la prière du fidèle.

Il est probable que le bâillement est plus réprouvé au cours de la prière, ce qui ne veut pas dire qu’il ne le soit pas en dehors de la prière.

Sa réprobation absolue est fondée sur le fait qu’il soit favorisé par Satan. C’est qu’An-Nawawi a déclaré nettement. Ibn al-Arabi, lui, dit : « Il convient d’étouffer le bâillement dans tous les cas. Celui qui accompagne la prière n’est spécifié que parce que c’est là qu’il faut déployer le plus grand effort pour le repousser. Car lui laisser libre cours est une source de déséquilibre marqué par la défiguration de l’intéressé.

La parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dans la version de Mouslim : « Car Satan entre … » peut être prise au sens propre, même si Satan circule dans l’humain comme son sang puisqu’il  ne l’en domine pas pour autant, aussi longtemps qu’il perpétuera la mention du nom du Très Haut. Or celui qui bâille ne mentionne pas Allah, ce qui permet à Satan d’entrer en lui réellement.

Il est probable que par « entrer » on entend « posséder » puisque celui qui entre dans une affaire peut la maîtriser…

Quant à l’ordre de mettre la main sur la bouche, il s’applique aussi bien dans le cas où la bouche est déjà ouverte que dans le cas où elle ne l’est pas encore.

 A la place de la main, on peut utiliser un pan de son vêtement ou d’autres objets. L’usage de la main ne s’impose que quand le bâillement ne peut être empêché par un autre moyen. A cet égard, aucune différence n’existe entre le prieur et un autre. Mais le geste est plus exigé du fidèle en prière, comme il est déjà dit. Ce cas est une exception à l’interdiction faite au prieur de mettre sa main à sa bouche.

Il est encore recommandé au bâilleur d’arrêter sa récitation du Coran jusqu’à la fin du bâillement » Voir Fateh al-Bari, 10/612.

An-Nawawi (puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « on ne recommande à l’intéressé de mettre sa main sur sa bouche que quand le bâillement a lieu pendant la prière ou après celle-ci. La réprobation pour le prieur de mettre sa main sur sa bouche concerne le cas où il n’en a pas besoin puisqu’il n’y a ni de bâillement ni autre nécessité ».

Voir al-adhkar, p. 346.

Cheikh Muhammad ibn Salih al-Uthaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : « Le bâillement provient de Satan selon des hadith authentiques rapportés du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). C’est pourquoi il convient que le bâilleur, en prière ou pas, s’efforce de l’étouffer dans la mesure du possible. S’il n’y parvient pas, qu’il mette sa main sur sa bouche ; qu’il soit en prière ou pas.

Fatawa : Nouroun ala ad-darb.

Celui qui veut éviter le bâillement au cours de sa prière doit entamer celle-ci avec sérieux et forte détermination. Qu’il sache que Satan est son ennemi et le prenne pour tel. Qu’il s’efforce d’étouffer le bâillement ; s’il s’impose à lui, qu’il mette sa main sur sa bouche.

Cheikh Muhammad ibn Salih al-Uthaymine (puisse Allah lui accorder sa miséricorde) a été interrogé en ces termes : « Fervent pratiquant de 22 ans, je souffre d’un problème dont j’espère pouvoir me débarrasser grâce à l’aide d’Allah et à votre aide. En effet, dès que j’entre en prière, je commence à bâiller involontairement. Et cela continue même quand je me mets à réciter le verset du Trône. Je ne sais vraiment pas pourquoi il m’arrive de bâiller plusieurs dizaines de fois au cours d’une seule prière. J’espère recevoir votre éclairage.

Voici sa réponse : « Le bâillement provient de Satan selon l’information donnée par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). De même que Satan s’impose au prieur en lui inspirant de mauvaises pensées qu’il ne peut pas repousser, de même il lui impose de fréquents bâillements afin de le détourner de sa prière. Quand cela arrive, que le fidèle concerné applique l’ordre du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et cherche à étouffer le bâillement. S’il n’y parvient pas, qu’il mette sa main sur sa bouche pour éviter que Satan ne le possède.

Que le fidèle veille à entrer en prière avec vigueur et ferme détermination. Qu’il demande à Allah le Transcendant et Très Haut la protection contre ce qui peut lui arriver pendant sa prière. S’il sollicite Allah sincèrement et s’il fait de son mieux pour éradiquer ce phénomène, Allah le traitera selon Sa parole : «Et quand Mes serviteurs t' interrogent sur Moi.. alors Je suis tout proche: Je réponds à l' appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu' ils répondent à Mon appel, et qu' ils croient en Moi, afin qu' ils soient bien guidés. » (Coran, 2 : 186).

Fatawa Nouroum al ad- darb Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments