Wed 16 Jm2 1435 - 16 April 2014
7889

Les mesures islamiques pour accueillir le nouveau-né

Que dois-je faire ou préparer pour accueillir un nouveau-né après un ou deux jours ? Est-ce qu’il y a une sunna à suivre ?

Louange à Allah        

Premièrement,  implore Allah de te donner à travers ce nouveau-né la baraka et de le mettre parmi les bons, les pieux, et qu’il pèse lourd dans la balance de tes biens. Il est rapporté du Prophéte (bénédiction et salut soient sur lui ) qu’il a dit  : « Quand un fils d’Adam est mort tous ses oeuvres cessent sauf trois : une aumône courante, un savoir utile ou un bon enfant qui prie pour lui.»

(Rapporté par Muslim ,1631).

Deuxièmement,  il n’y a pas d’actes bien fondés qu’on doit respecter  pour accueillir le nouveau-né avant un ou deux jours, plus ou moins, sauf de formuler une prière pour que la paix, le bonheur et la droiture de  l’enfant. Allah a mentionné dans le Coran les bonnes prières de la femme d’al Imran lorsqu’elle a dit :  « (Rappelle- toi) quand la femme de `Imrân dit: "Seigneur, je T' ai voué en toute exclusivité ce qui est dans mon ventre. Accepte- le donc, de moi. C' est Toi certes l' Audient et l' Omniscient. Puis, lorsqu' elle en eut accouché, elle dit: "Seigneur, voilà que j' ai accouché d' une fille"; or Allah savait mieux ce dont elle avait accouché! Le garçon n' est pas comme la fille. "Je l' ai nommée Marie, et je la place, ainsi que sa descendance, sous Ta protection contre le Diable, le banni"... » (Coran,3 :36 ).

Ce qui suit indique ce que tu dois faire à l’arrivée du nouveau-né et  après ce jour.

a) Il est souhaitable de prier pour l’enfant et de lui mettre des dattes à  la bouche. Selon Abou Moussa : « J’ai eu un enfant, et je l’ai amené au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui ) qui lui a donné le nom d’Ibrahima, lui a mis des dattes et a prié pour lui et me l’a redonné. » (Rapporté par Al-Boukhâri,5150 et Muslim ,2145).

Le terme ‘tahnikh’ signifie : mettre quelque chose délicieuse, datte ou miel, dans la bouche de l’enfant, le premier jour de sa naissance.

b)  Il est permis de donner un nom à l’enfant au premier ou au septième jour de sa naissance.On a rapporté d’après Anas ibn Malick que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui ) a dit : «J’ai eu un enfant et je lui ai donné le nom de mon père.» (Rapporté par Muslim,3126).

Aïcha a dit  : « Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a baptisé Hassan et al Ousseynou au septième jour (de leur naissance) et il leur a donné un nom.» (Rapporté par Ibn Hibbane (12/127), Al-Hakim, (4/266) et authentifié par Ibn Hadjar dans (Fateh al-Bârri 589/9).

c)  Le baptême et la circoncision.

1-   Selon Souleymane ibn Amir (P.A.a) le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit  : « L’enfant a droit au baptême ; faites couler du sang et enlevez-lui les impuretés. ». (Rapporté par At-Tarmidhi ,1515), An-Nissaï, 4214, Abou Dawoud ,2839, Ibn Mâdja, 3164), et authentifié par Cheikh al-Albâni ( Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dans   Irwa, 4/396).

2-Selon Sumrata Ibn  Dioundoub (P.A.a)  :  le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit  que : « Tout enfant est un gage avant son baptême, on immole pour lui au septième jour, on lui donne un nom et lui rase la tête.» (Rapporté par At-Tarmidhi,1522) , An-Nissaï, 4220, Abu Dawoud, (2838) at authentifié par cheikh al-Albâni (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dans   Irwa, 4/385).

Imam Ibn al-Qayyim (P.A.a) a dit en résumé ce suit :

- L’avantage du baptême est qu’il constitue une ffrande faite au bénéfice du nouveau-né dès les premières heures de sa venue au monde.

- Parmi les avantages  du baptême : le nouveau-né se libère du gage de sorte à pouvoirl intercéder en faveur de ses deux parents.

- Parmi les avantages  du baptême : c’est une rançon par laquelle on sauve l’enfant, comme Allah a sauvé Ismaïl par le bélier. (Tuhfat al-Mawdoud ,p. 69).

- Peut-être peut on citer parmi les avantages du baptême  le rassemblement  des proches et des amis dans la cérémonie.

d) Quant à la circoncision, elle fait partie de la Sunna. Elle est nécessaire pour purifier l’enfant et lui donner une condition pour pouvoir faire une prière correcte.

Selon Abou Houraya  : « Cinq (actes) font partie de la religion : circoncir, faire le deuil, épiler l’aisselle, tailler les ongles et couper les moustaches.» Rapporté par Al Boukhâri (5550) et Muslim (257).

2-   Les ulémas ont mentionné parmi les pratiques recommandées par la Sunna dans le cadre du baptême du nouveau-né la prononciation de l’appel à la prière sur à son oreille droite pour que le nom de l’unicité d’Allah soit le premier qu’il entend dans ce bas monde. Cela a un effet immense. Quant à la prononciation de l’annonce du début de la prière sur son oreille gauche, cela n’est pas confirmé. Voir As Silsilatou Ad-dayifa( 1/491).

3-   Il faut raser les cheveux de sa tête et enduir la tête du parfum ‘’Safaran’’ car il y’a dans cela beaucoup d’intérêts. Ensuite, on donne en aumône le poids en or ou en argent de ses cheveux. Il n’est pas exigé de peser les cheveux. Quand cela est difficile, on se contente seulement de sortir  une pièce de monnaie de même valeur que le poids estimé en or ou en argent de ses cheveux. On donne en aumône cette valeur pour le bien de l’enfant.

Nous implorons Allah de nous protéger, nous  et nos enfants, contre tout mal, et de nous donner la paix dans ce bas-monde et  l’au-delà.Puisse Allah bénir notre Prophète Mouhammad.

Islam Q&A
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Create Comments