Sat 19 Jm2 1435 - 19 April 2014
88130

Les fiançailles réglementaires

Qu’est-ce que la Sunna enseigne en matière de fiançailles ? Quand un jeune veut épouser une femme, que faut-il envoyer à la famille de celle-ci pour demander sa main ? Au cas où la femme et sa famille acceptent la demande de mariage, quel est le pas suivant à franchir ? Qu’en est-il de la dot et des autres choses à demander au futur mari ? La Sunna enseigne-t-elle la récitation de la Fatiha au moment de fixer la dot ?
Le port de la robe de mariage le jour de la célébration des fiançailles et la nuit des noces est-il fondé sur un enseignement de la Sunna ? Existe-t-il une autre tenue ?

Louanges à Allah

Quand l’on veut se marier et se décide de demander la main d’une femme déterminée, on peut s’adresser tout seul ou en compagnie d’un proche parent comme le père ou le frère à celui qui exerce une tutelle sur la femme concernée. On peut aussi confier la tâche à un mandataire, la chose étant souple. Il convient toutefois de respecter la coutume en vigueur car dans certains pays il est mal vu que l’on se présente tout seul (pour demander la main d’une femme) et il faut en tenir compte.

Le fiancé doit voir sa fiancée compte tenu de ce hadith rapporté par at-Tirmidhi (1087), par an- Nassaï (3235) et par Ibn Madia (1865) d’après al-Moughira ibn Chou’ba (P.A.a) selon lequel quand il demanda à épouser une femme, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui dit : « Regarde-la. Car c’est plus à même de fonder l’affection entre vous. C’est-à-dire de l’établir ».  Ce hadith est jugé authentique par al-Albani dans Sahihi at-Tirmidhi.

Deuxièmement, une fois l’accord de la femme et de sa famille obtenu, on doit procéder d’un commun accord à la fixation de la dot, des charges du mariage et de sa date, etc. Ceci varie selon les coutumes et en fonction de la capacité du mari et de sa disponibilité à achever le mariage. Certains procèdent à la déclaration des fiançailles et à la conclusion du mariage au cours d’une seule séance ; d’autres retardent cette étape après les fiançailles. D’autres encore retardent la consommation du mariage. Tout cela est permis. Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) conclut son mariage avec Aïcha quand celle-ci n’avait que 6 ans et consomma le mariage 3 ans plus tard. (rapporté par al-Boukhari, 5158).

Troisièmement, il n’est pas conforme à la Sunna de réciter la Fatiha avant la déclaration des fiançailles ou la conclusion du mariage. La Sunna enseigne plutôt la prononciation du « Sermon du besoin ». A ce propos, Abd Allah ibn Massoud (P.A.a) dit : « Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) nous a enseigné l’usage du « Sermon du besoin » à la conclusion du mariage et ailleurs (en voici le texte) :

« Certes, louanges à Allah ! Nous sollicitons Son assistance et Son pardon et Lui demandons de nous protéger contre les maux venant de nous-mêmes. Personne ne peut égarer celui qu’Allah guide ni guider celui qu’Il laisse s’égarer. J’atteste qu’il n’y a pas de dieu en dehors d’Allah et que Muhammad est son esclave et messager.

« Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d'un seul être, et a créé de celui-ci son épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d'hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement » (Coran, 4 : 1)

«Et comment pouvez-vous ne pas croire, alors que les versets d'Allah vous sont récités, et qu'au milieu de vous se tient Son messager? Quiconque s'attache fortement à Allah, il est certes guidé, vers un droit chemin. » (Coran, 3 :102 )

«Ô vous qui croyez! Craignez Allah et parlez avec droiture, afin qu'Il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allah et à Son messager obtient certes une grande réussite. » (Coran, 33 : 70-71).

(Rapporté par Abou Dawoud (2118) et déclaré authentique par al-Albani dans Sahihi Abou Dawoud).

La Commission Permanente pour la Consultance (19/146) a été interrogée en ces termes : « La récitation de la Fatiha au moment de la déclaration des fiançailles est-elle une innovation ?

Voici sa réponse : « La récitation de la Fatiha au moment de la déclaration des fiançailles et de la conclusion du mariage est une innovation ».

Quatrièmement, il n’y a pas une tenue spéciale à porter par la femme au moment de la déclaration des fiançailles ou de la conclusion du mariage. Cependant il convient de respecter les us et coutumes non contraires à la loi religieuse. Cela dit, il n’y a aucun inconvénient à ce que l’homme porte un costume ou une autre tenue (en cette circonstance).

Si la femme se trouve dans un endroit où elle peut être vue par les hommes, elle dot se voiler comme elle le fait avant et après le mariage. Si elle se trouve avec des femmes exclusivement, elle peut se parer et porter la tenue de son choix pourvu d’éviter le gaspillage et les comportements qui suscitent la tentation.

Quant au port de la bague de mariage, il n’est permis ni à l’homme ni à la femme parce que c’est une imitation des mécréants. Se référer à la question n° 21441.

Puisse Allah nous assister tous à faire ce qu’Il aime et agrée.

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments