Fri 18 Jm2 1435 - 18 April 2014
8929

La réalité de la croyance aux messagers ?

Qu’entend-on par la croyance aux messagers ?

Louange à Allah

La croyance aux messagers comporte quatre aspects :

Le premier consiste à avoir la ferme conviction qu’Allah a envoyé à chaque peuple un messager pour qu’il l’invite à adorer Allah uniquement et à nier la divinité de tout autre objet d’adoration. Il consiste encore à croire que tous les prophètes sont véridiques, donc crédibles, pieux, bien guidés, intègres et honnêtes,et qu’ils ont transmis l’intégralité du message dont ils étaient investis et qu’ils n’ont rien dissimulé, ni modifié ni ajouté ni diminué une seul lettre de leur propre initiative : « N' incombe- t- il aux messagers sinon de transmettre le message en toute clarté? » (Coran, 16 : 35).

- l’appel lancé par eux, du premier au dernier, a porté sur la base et le fondement de l’adoration, à savoir la foi en l’unicité divine qui consiste en pratique à consacrer à Allah le Très Haut toutes les formes d’adoration composées de croyances, de paroles et d’actes. L’unicité divine consiste en plus à rejeter tout ce qui est adoré en dehors d’Allah. Ceci s’atteste dans les propos du Très Haut : « Et Nous n' avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n' ayons révélé: "Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc". » (Coran, 22 : 25) et : «Et demande à ceux de Nos messagers que Nous avons envoyés avant toi, si Nous avons institué, en dehors du Tout Miséricordieux, des divinités à adorer?  » (Coran, 43 : 45) et de très nombreux autres versets.

Quant aux prescriptions obligatoires et leurs ramifications qui constituent les actes d’adoration, on peut en exiger aux uns ce que l’on n’exige pas des autres : on peut imposer à certains en matière de prière  et de jeûne et d’autres des pratiques dont d’autres sont dispensées. De même l’on peut interdire à certains des choses rendues licites à d’autres dans le cadre de l’épreuve à laquelle Allah soumet les gens : « afin de vous éprouver (et de savoir) qui de vous est le meilleur en œuvre. » (Coran, 67 : 2). Cette diversité s’atteste dans les propos du Très Haut : « A chacun de vous Nous avons assigné une législation et un plan à suivre. » (Coran, 5 : 48). Ibn Abbas (P.A.a) dit que le terme   minhadj signifie voie et tradition. C’est aussi ce que disent Moudjahid, Ikrima et des groupes d’exégètes.

Il est cité dans le Sahih d’al-Boukhari (3443) et dans le Sahih de Mouslim (2365) d’après Abou Hourayra que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient lui) a dit : « Les prophètes sont des frères consanguins ; ils sont issus de mères différentes, mais leur religion est la même » c’est-à-dire qu’ils sont unis par rapport à l’origine de leur message. Celui-ci consiste dans la foi en l’unicité divine prêchée par tout messager envoyé par Allah et établi dans tout livre révélé par Lui. Leurs législations comportent des différences relatives aux ordres, aux interdits, au licite et à l’illicite puisque les frères consanguins ont le même père et des mères différentes.

– celui qui renie le message d’un seul d’entre eux a renié ceux des autres comme l’affirme le Très Haut : « Le peuple de Noé traita de menteurs les Messagers, » (Coran, 26 : 105). Allah a affirmé qu’ils ont démenti tous les messagers alors qu’il n’en avait pas d’autres en ce moment-là.

Le deuxième consiste à croire à celui d’entre les prophètes dont nous connaissons le nom tels Muhammad, Ibrahim, Moussa, Issa et Noé (pse) et ceux qui sont désignés généralement et dont nous ne connaissons pas le nom. Nous devons croire en eux de manière générale en vertu des propos du Très Haut : « Le Messager a cru en ce qu' on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants: tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant): "Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers ". » (Coran, 2 : 285) et : « Certes, Nous avons envoyé avant toi des Messagers. Il en est dont Nous t' avons raconté l' histoire; et il en est dont Nous ne t' avons pas raconté l' histoire. » (Coran, 33 : 78).

Nous croyons que Muhammad (bénédiction et salut soient lui) est l’ultime prophète en vertu des propos du Très Haut : « Mouhammad n' a jamais été le père de l' un de vos hommes, mais le messager d' Allah et le dernier des prophètes. Allah est Omniscient. » (Coran, 33 : 40).

Selon un hadith cité dans le Sahih d’al-Boukhari (4416) et dans le Sahih de Mouslim (2404) et rapporté d’après Saad ibn Abi Waqqas (P.A.a), le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient lui) était sorti pour se rendre à Tabouk et s’était fait remplacé par Ali. C’est alors que ce dernier lui a dit : « Me demandes-tu de rester avec les femmes et les enfants ? » 

– « Ne te contentes-tu pas d’occuper auprès de moi le rang qu’Aaron occupait auprès de Moïse ? Cependant il n’y aura pas de prophète après moi.»

Allah l’a préféré et lui a réservé de grands privilèges qui l’ont distingués des autres prophètes. En voici quelques uns :

1. Allah l’a envoyé à tous les habitants des univers lourds   : les djinns et les humains. Pourtant, auparavant, les prophètes n’étaient envoyés qu’à leurs peuples respectifs.

2. Allah lui a permis de remporter une victoire psychologique sur ses ennemis, même quand il se trouvait à une distance parcourue en un mois de marche [par rapport à la position de l’ennemi].

3. La terre entière lui a été rendue lieu de prière propre.

4. Le butin laissé par l’ennemi lui a été rendu licite. Ce qu’il n’avait jamais été auparavant.

5. La plus grande intercession lui est réservée entre d’autres nombreux privilèges reconnus au Prophète (bénédiction et salut soient lui).

Le troisième consiste à ajouter crédit aux informations authentiques les concernant.

Le quatrième consiste dans l’application de la législation apportée par celui d’entre les messagers qui nous a été envoyé. Il s’agit de Muhammad, l’ultime messager envoyé à tous les humains. C’est à ce propos que le Très Haut dit : « Non!... Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu' ils ne t' auront demandé de juger de leurs disputes et qu' ils n' auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu' ils se soumettent complètement (à ta sentence). » (Coran, 4 : 65).

Sachons que la croyance aux messagers procure d’importants fruits dont ceux-ci :

1. La connaissance de la miséricorde d’Allah le Très Haut et de la providence dont Il a entouré Ses serviteurs auxquels Il a envoyé des messagers pour les guider vers la voie divine et leur expliquer comment adorer Allah - Car la raison humaine à elle seule ne peut pas acquérir cette connaissance.

2. Faire preuve de reconnaissance envers le Très Haut pour ce très grand bienfait.

3. Aimer les messagers (pse), les vénérer et leur rendre l’hommage qu’ils méritent en tant que messagers d’Allah le Très Haut qui Lui ont sincèrement voué le culte, bien transmis Son message et honnêtement conseillé Ses serviteurs. Allah le sait mieux.

Se référer à Aalam as-Sunna al-Mansoura 97-102 et à Sharh al-ussoul ath thalatha par Cheikh Ibn Outhaymine (95-96).
Create Comments