Fri 18 Jm2 1435 - 18 April 2014
9459

Les Juifs disent qu’Uzayr est le fils d’Allah

A quoi fait allusion le verset 30 de la sourate 9 ? Nous espérons recevoir une réponse accompagnée de références même arabes.

Louange à Allah

Quand Allah le Très Haut a donné l’ordre de combattre les gens du livre : les Juifs et les Chrétiens en ces termes : « Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n' interdisent pas ce qu' Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu' ils versent la capitation par leurs propres mains, après s' être humiliés.» (Coran, 9 :29 ). Il a expliqué par la suite pourquoi ils devaient être combattus. C’est à cause de leur mécréance et leur shirk qui se manifestent à travers l’attribution blasphématoire d’un fils à Allah. Pourtant « Allah est l’Unique, le seul être à implorer pour ce que nous désirons ,Celui qui n’a pas engendré et n’a pas été engendré et n’a point d’égal ». Les Juifs disent qu’Uzayr est le fils d’Allah et les Chrétiens disent que Jésus est le fils d’Allah. Uzayr était un homme pieux issu des fils d’Israël et très important pour les Juifs. L’on dit qu’il tirait son importance de sa mémorisation de la Thora. Mais les Juifs,ou une partie d’entre eux, l’ont surestimé au point de prétendre qu’il était le fils d’Allah. C’est pour cette attitude qu’Allah les a critiqués et déclaré qu’ils s’assimilaient, à cause de cette affirmation, au polythéistes qui avaient soutenu que les anges étaient les filles d’Allah.

Les Chrétiens aussi ont sous-estimé Allah pour avoir déclaré que Jésus était son fils. C’est ainsi qu’ils se sont assimilés aux Juifs. A ce propos le Très Haut a dit : «Les Juifs disent: "`Ouzayr est fils d' Allah" et les Chrétiens disent: "Le Christ est fils d' Allah". Telle est leur parole provenant de leurs bouches. Ils imitent le dire des mécréants avant eux. Qu' Allah les anéantisse! Comment s' écartent- ils (de la vérité)? » (Coran, 9 :30 ).

Voir le Tafsir d’Ibn Kathir, deuxième partie : le commentaire de la sourate 9 et le Tafsir d’Ibn Djarir et le Tafsir d’al-Qurtoubi.

Cheikh Abd ar-Rahman al-Barak
Create Comments