Mon 21 Jm2 1435 - 21 April 2014
9460

Le jugement de l’entrée des femmes dans les clubs de femmes

Nous habitions dans un quartier résidentiel qui dispose d’un club féminin équipé d’une piscine et de bains (Suna). Comment juger l’entrée des femmes dans ce club ? Quel est le devoir de leur mari ? Nous avons donné des conseils à certains hommes, mais ils nous ont dit que la partie du corps de la femme qui doit être cachée se limite à la région allant du nombril aux genoux. Nos femmes s’habillent selon les recommandations de la religion quand elles vont à la piscine. Pourtant cette tenue épouse les contours des parties honteuses de la femme (une fois sortie de l’eau).
Nous espérons que votre éminence donnera à notre question une réponse étayée par des arguments religieux. Puisse Allah vous préserver.

Louange à Allah

Mon conseil à mes frères est de ne pas permettre à leurs femmes de fréquenter les piscines et les clubs sportifs. Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a exhorté la femme à rester dans son foyer. Evoquant la présence des femmes à la mosquée et aux Lieux de culte et aux séances d’enseignement religieux, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « N’interdisez pas aux esclaves d’Allah l’accès aux mosquées d’Allah. Leurs foyers sont (cependant) meilleurs pour elles. ». Ceci est une confirmation de la parole du Très Haut : « restez dans vos foyers ». En outre, quand une femme prend l’habitude (d’aller à la piscine), elle finit par s’y accrocher parce que poussée par de puissants sentiments. Dans ce cas, la fréquentation de la piscine la détourne d’autres occupations religieuses et profanes et finira par dominer son discours public et privé. Par ailleurs, quand la femme en arrive là, elle se débarrasse (progressivement) de la pudeur. Or privée de celle-ci, elle est exposée à une mauvaise fin, à moins qu’Allah la ramène à la droiture et lui restitue sa pudeur naturelle.

En concluant ma réponse, je répète mon conseil pour mes frères croyants : qu’ils interdisent  à leurs épouses, à leurs filles, à leurs sœurs et aux autres femmes placées sous leur tutelle de fréquenter ces clubs.

Je demande à Allah d’accorder Sa grâce à tous et de les assister et de les protéger contre les épreuves qui entraînent l’égarement. Il est certes capable de tout. Louange à Allah, le Maître de l’Univers. Puisse Allah bénir et saluer notre Prophète Muhammad, sa famille et tous ses compagnons.

Extrait des fatawa de Cheikh Muhammad ibn Sahih al-Uthaymine publiés dans la revue Dawa 1765/54.
Create Comments