Fri 25 Jm2 1435 - 25 April 2014
98668

Le statut de la coopération entre les musulmans, les formes et modalités d'exécution de la coopération

Le Très Haut dit: « Entraidez vous dans le bien et la piété» Comment mettre en place la coopération inter musulmane préconisée dans ce verset. Comment, en l'absence d'une action organisée, celui qui désire œuvrer dans le sens de la coopération pourrait il agir en fonction des circonstances et des opportunités qui lui sont offertes?

Louanges à Allah

Premièrement, Allah Très Haut a créé l'homme faible. Celui-ci a besoin pour se maintenir en vie de s'entraider avec les autres. Ceci apparaît clairement dans les affaires de la vie d'ici-bas. On a besoin de quelqu'un pour cultiver son champs et pour le moissonner. On a besoin de quelqu'un pour fabriquer des instruments et d'un autres pour commercialiser son produit. En somme, la vie en société ne saurait exister sans la coopération entre les gens.

Cheikh al-Islam Ibn Taymiyya (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit dans la tisiiniyya (1/251): « La vie des humains ne pourrait se dérouler normalement s'ils ne s'entraidaient pas en actes et en paroles à travers l'échange d'informations..» Il en est de même des affaires de la religion et de la loi religieuse. Chaque prophète qui s'est engagé dans la prédication a eu besoin de l'assistance des autres pour implanter la foi en l'unicité absolue d'Allah et éradiquer l'associationisme . Cela apparaît plus particulièrement dans le combat mené au nom d'Allah. On peut en dire autant de l'enseignement, de l'entretien des pauvres, de la prise en charge des veuves et des orphelins. Allha Très Haut dit: « Que de prophètes ont vu combattre à leurs côtés de nobreux fidèles bien dévoués que les souffrances rencotrées sur le chemin d'Allah n'ont pas affaiblis; ils ne firent pas signe de faiblesse ni de découagement. Allah aime les endurants» (Coran,3:146). Dans le sahih de Mouslim, il est rapporté d'après Abdoullah ibn Massoud que le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « Il n' y a pas un seul prophète envoyé par Allah avant moi qui n'ait eu de proches collaborateurs et compagnons; ils adoptaient  son enseignement et exécutaient ses ordres .» Les musulmans ont besoin les uns des autres dans leurs affaires religieuses et profanes. C'est pourquoi la coopération entre les musulmans était resté évidente. Allah Très Haut en a fait une obligation, un moyen du bon fonctionnement de la religion et de la vie. Les musulmans qui observent cette obligation  sont  comparés à une construction solide, à un seul corps. Ce qui met encore en relief l'idée selon laquelle la coopération et la solidarité  et le soutien mutuel sont indispensables entre musulmans. Cela englobe de nombreux aspects liés à la vie des musulmans. Ces aspects sont compris dans les termes birr et taqwa (piété et crainte  révérencielle d'Allah) employés dans la parole du Très Haut: «Entraidez vous dans la piété et a crainte d'Allah et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression  » (Coran,5:2).

Ces deux mots couvrent tous les aspects du bien , qu'ils relèvent des croyances, de la conduite ou d'autres (domaines). C'est dans ce sens que le Très Haut dit: «La piété ne consiste à tourner vos visages vers le Levant ou vers le Couchant. Elle consiste plutôt à croire en Allah, au jour du jugement de dernier, aux anges , aux livres, aux prophètes; elle consiste encore à donner de ses biens, tout en y étant bien attaché, à ses proches, aux orphelins, aux pauvres, aux voyageurs en difficultés.. » (Coran,2: 177).

Cheikh Abdoul Aziz ibn Baz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: «Il est bien connu que les affaires qui lient les fidèles ne marchent pas et leurs intérêts ne sont pas bien entretenus, l'entente ne règne pas en leur sein et leur ennemi ne les craint pas tant qu'ils ne réaliseront pas  la solidarité islamique. Celle-ci consiste dans l'entraide dans la piété et la crainte révérencielle d'Allah et dans le soutien mutuel, la compassion, l'échange de bons conseils, la recommandation mutuelle de la vérité et la patience. Ces choses font partie des plus importants devoirs islamiques et des plus importantes prescriptions religieuses. Les versets du Coran et les hadiths prophétiques précisent que la solidarité entre les musulmans, au niveau des individus , au niveau des groupes, au niveau des peuples et au niveau des gouvernements , fait partie des choses les plus importantes, les devoirs qu'il faut accomplir au profit de tous parce liés à l'application de leur religion , à la résolution de leurs problèmes, à l'unification de leurs rangs, à la réalisation de leur entente en face de leur ennemi commun. Les textes abondant dans ce sens sont très nombreux.

Il est vrai que ces textes n'emploient pas tous le terme solidarité , mais le sens de celle-ci y est présent. Les textes l'impliquent selon les ulémas. L'importance des choses résident dans leur réalité et leur sens  et non dans les seuls mots. La solidarité ne signifie rien d'autre que l'entraide, le soutien mutuel, les prises en charges communes, l'assistance mutuelle, l'échanges de bons procédés et tout autre terme   qui tourne autour de ce sens. Il en fait partie la recommandation du bien et l'interdiction du mal, l'appel à Allah , le Transcendant, l'orientation des gens vers les moyens du bonheur et du salut et vers tout ce qui réalise un intérêt ici-bas et dans l'au-delà. En fait partie encore l'instruction donnée à l'ignorant, le secours apporté au sinistré, l'assistance au victime d'une injustice, l'opposition à un agresseur, l'application des peines, le maintien de la sécurité, la répression des malfaiteurs, la protection des voies de circulation des musulmans, l'installation des transports terrestres, maritimes et aériens et l'établissement des télécommunications afin de réaliser des intérêts  religieux et profanes communs  et la facilitation de l'entraide entre les musulmans de manière à préserver leurs droits, à faire régner la justice et à consolider la paix partout.

La solidarité englobe encore la réconciliation des groupes de musulmans, l'arrangement des conflits armés qui les opposent en combattant le groupe qui rejette la réconciliation jusqu'à ce qu'il se plie à l'ordre d'Allah, en application de la parole du très Haut: « Craignez  Allah et réconciliez vous   » (Coran,8:1) et la parole du Transcendant: «Si deux factions des croyants se livrent un combat, réconciliez les. Si l'une des factions persiste à vouloir agresser l'autre, combattez tous celle qui agresse jusqu'à ce qu'elle se plie à l'ordre d'Allah     » (Coran,49:10) Fatawa Cheikh Ibn Baz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) (2/192-193).

Il dit encore: « Parmi les autres  nobles hadiths relatifs à la solidarité islamique qui s'assimile à l'entraide dans la piété et la crainte révérencielle d'Allah figure la parole du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui): « La religion est (un échange de ) conseil.»

-  «Au profit de qui, ô Messager d'Allah?

-  «Au profit d'Allah, de Son messager, des guides des musulmans et du reste des musulmans.» Cité par Mouslim dans son Sahih.

-  Il en est de même de ce hadith: «Le croyant est avec son frère en religion comme des constructions qui se soutiennent mutuellement». Puis il se croisen les doigts.» (hadith rapporté dans les Deux Sahih) et la parole du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) : « Dans les sentiments d'affection, de compassion et de tendresse que les uns nourrissent envers les autres, les musulmans ressemblent au corps (humain) dont chaque membre partage ce qui atteint les autres membres au point d'en recevoir fièvre et insomnie.» Cité par al-Boukhari et Mouslim dans leur Sahih.

-  Ces hadith et d'autres qui abondent dans le même sens indiquent clairement que les musulmans doivent rester solidaires et faire preuve de compassion les uns envers les autres et se soutenir mutuellement et coopérer dans tout ce qui est bien. Le fait de les comparer à un édifice et au corps signifie que grâce à leur solidarité , à leur entraide et à la compassion dont ils savent faire preuve les uns envers les autres, ils se rassemblent, s'organsinent de manière à se mettre à l'abri du mal provenant de leur ennemi. Le Très Haut a dit: « Cramponnez vous tous à la corde d'Allah et ne vous divisez pas  » (Coran,3:104).

Celui qui est le guide de tous dans cet appel au Bien, le modèle qui conduit les autres sur le chemin droit, c'est leur prophète, leur maître, leur suprême guide, notre Prophète , Muhammad, le Messager d'Allah (Bénédiction et salut soient sur lui). En effet, il fut le premier à inviter la umma à adhérer à la foi dans l'unicité absolue de son Maître, à s'accrocher à Sa corde, à se rassembler autour de la vérité et à se mettre debout dans le même rang face à l'ennemi commun et à avoir la même attitude quand il s'agit de réaliser ses intérêts et causes justes en application de la parole du Très Haut adressée au Prophète en ces termes: «Par la sagesse et la bonne exhortation, appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon. Car c'est ton Seigneur qui connaît le mieux celui qui s'égare de Son sentier et c'est Lui qui connaît le mieux ceux qui sont bien guidés.» (Coran,16: 125) et la parole du Puissant et Majestueux: « Dis : Voici ma voie, j'appelle les gens [à la religion] d'Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah! Et je ne suis point du nombre des associateurs  » (Coran,12: 108).

Ses nobles compagnons ont marché sur  son chemin droit. Les successeurs des compagnons en ont fait de même (puisse  Allah les agréer tous)Ils ont enregistré le plus grand succès. Grâce à eux, Allah a tenu la promesse qu'Il leur avait fait de leur accorder puissance, honneur et triomphe.» Fatawa Cheikh Abdoul Aziz ibn Baz, (2/200-201.

-  On déduit de tout ce qui précède  le caractère obligatoire de l'entraide entre les musulmans dans la piété et la crainte révérencielle. Les musulmans doivent employer les moyens en leur disposition afin de réaliser des formes de coopération en créant des associations, des organisations ou des centres  de prédication, des cercles d'enseignement du Coran et d'autres (institutions) pouvant aider à coordonner les efforts et réaliser leur complémentarité. Les musulmans doivent se donner la main, sacrifier de leur temps et de leur argents de manière à consolider l'édifice établi grâce à la coopération dans la piété et la crainte révérencielle d'Allah. Le musulman ne manque pas de trouver quelque chose qu'il puisse offrir à ses frère en islam afin de les aider dans leurs affaires religieuses et profanes.

-  Deuxièmement, le musulman peut servir l'Islam et œuvrer pour faire triompher le mot d'Allah Très Haut sans adhérer à un parti ou un groupe. Nos ulémas et nos guides d'aujourd'hui fournissent d'importants services à l'Islam. Il n'existe presque pas un seul endroit de la planète que leur savoir n'ait pas atteint. Pourtant, ils n'avaient initié   aucune action  organisée ni agi dans le cadre d'un groupe ou un parti.

-  Si vous, cher frère , auteur de la question, voulez vous mettre au service de l'islam, commencez par  faire ce que vous êtes en mesure de faire: prononcer un sermon, un cours, procéder à la prédication dans les villages et les départements, distribuer des livres et des cassettes, apporter un soutien financier à celui qui accomplit les actes susmentionnés. Vous pouvez aussi vous entraider avec les groupements et associations sunnites de manière à rendre service à l'Islam.

-  Quant aux groupements, factions et partis qui adoptent un crédo contraire à celui des ancêtres pieux ou une méthodologie opposée à celle de l'ensemble de la communauté fidèle à la Sunna, ils ne véhiculent aucun bien . Il ne convient pas de s'entraider avec eux de manière à faire triompher leur crédo et leur programme. Quant aux groupements qui appellent à l'Islam tout en véhiculant des comportements déviés, le musulman peut coopérer avec eux dans toute opération conforme à la loi religieuse.

-  Les ulémas de la Commission Permanente ont dit: « Chacun des groupes  a raison sur certains points et a tort sur d'autres. On coopère avec chacun quand il a raison et évite de tomber dans les erreurs qu'il a commises tout en échangeant des conseils dans le cadre de la coopération dans la piété et la crainte révérencielle d'Allah.

-  Cheikh Abdourrazzaq Afifi, Cheikh Abdoullah Ghoudayyan, Cheikh Abdoullah ibn Quaoud.

Fatawa de la Commission Permanente (2/237-238).

-  Cheikh Abdoul Aziz ibn Baz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a été interrogé en ces termes: « Peut on considérer l'émergence de groupements islamiques dans les pays musulmans pour encadrer la jeunesse et les éduquer dans l'Islam comme un des phénomènes positifs du siècle?

-  Voici sa réponse: la présence de ces groupements apporte du bien aux musulmans. Mais ils doivent s'efforcer à expliquer la vérité clairement et avec des arguments. Il faut qu'ils évitent de se contredire. Il faut qu'ils initient des actions complémentaires, s'aimer mutuellement, échanger des conseils entre eux et que chacun dise du bien de l'autre et prenne soin de ne pas le troubler ou altérer ses relations avec d'autres. Rien n'empêche l'existence d'une multitude de groupements islamiques , pourvu qu'ils appellent au Livre  d'Allah et à la Sunna de Son Messager (Bénédiction et salut soient sur lui). Fatawa de Cheikh Ibn Baz (5/272).

En cas de l'inexistence d'une action organisée ou d'une action dont les bons aspects sont plus importants que les mauvais, quand il n'est pas possible de mener une coopération organisée avec les autres, tout cela ne doit pas nous empêcher de coopérer avec des gens de notre entourage, des gens de notre choix avec qui nous échangerons des conseils et des rappels réciproques à propos du savoir utile ,de la bonne action  et de la diffusion du bien au sein des musulmans. Tout cela relève des plus grands objectifs de la coopération entre les groupements islamiques.

Cela étant, il faut recommander l'entraide dans la piété et la crainte révérencielle d'Allah pas pour amener les gens à adhérer un groupe donné ou à un parti déterminé, mais dans l'absolu. Si on ne trouve rien de tout cela -ce qui est quasiment impossible, s'il plaît à Allah- que l'on  soit un bon prédicateur, un bon guide pour son entourage. C'est ainsi que les actions de prédication de bon nombre de pieux et de prédicateurs ont commencé. Que l'on persévère même si on n'est aidé par personne car des prophètes se présenteront au jour de la Résurrection sans aucun compagnons!!

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments