13004

Avertissement et déclaration à propos de la conférence de Beijing sur le statut de la femme

Que pensent les ulémas musulmans de la conférence de Beijing sur la femme ? Qu’en est-il de la lutte contre toutes les formes de discrimination contre la femme ?

Louange à Allah

Les média ont diffusé la nouvelle de la tenue du IVe Conférence Internationale sur la femme à Beijing, capitale de la Chine du 9 au 20/4/1416 correspondant au 4/10/1995. J’ai pris connaissance du document de référence de cette conférence qui contient 362 articles sur 177 pages. J’ai également appris ce qui a été publié par bon nombre des ulémas des pays musulmans pour expliquer les dangers de cette conférence et ce qui pourrait en résulter en fait de maux touchant l’humanité en général et les musulmans en particulier.

A travers la lecture du document de travail,  nous avons acquis la certitude qu’il s’agit d’un prolongement de la conférence du Caire sur la population et le développement, tenue au mois de Rabi II de l’an 1415 H.

Une résolution du Conseil des Grands Ulémas et une autre émanant de l’Assemblée Constitutive de la Ligue du Monde Musulman, prises toutes les deux sous ma présidence avec ma participation, ont condamné ladite conférence et l’ont considérée comme contraire à l’Islam et constituant un défi à Allah et à Son Messager (bénédiction et salut soient sur lui) en raison de ces visées relatives à la généralisation de la débauche et à la violation des dispositions sacrées et à la transformation des sociétés humaines en troupeaux de bêtes. C’est pourquoi il s’est avéré nécessaire de la boycotter ... entre autres éléments contenus dans lesdites résolutions.

Cette conférence vient abonder dans le même sens que celle de 1994 au Caire. Elle met un accent particulier sur l’égalité totale entre l’homme et la femme. Elle a adopté le document de base élaboré par le Secrétariat général de l’Organisation des Nations Unies, document qui s’appuie sur des principes mécréants et des dispositions aberrantes conçues pour atteindre l’objectif susvisé. Citons parmi les dispositions :

- l’appel à l’annulation de toute loi établissant une discrimination entre l’homme et la femme sur la base de la religion ;

- l’appel à la licence sous forme de pratique protégée des relations sexuelles « save sexe » ;

- l’appel à la reconnaissance de la famille monoparentale ;

- diffuser la culture sexuelle au sein des jeunes sans distinction entre les deux sexes ;

- exhorter les jeunes de deux sexes à détruire les barrières fondées sur la religion en considérant celle-ci comme un obstacle à l’égalité des sexes... entre autres dispositions du document relevant de l’infidélité, de l’aberration claire et de tentative [de déstabilisation] visant l’Islam et les musulmans voire l’humanité tout entière, afin de la priver de la chasteté, de la pudeur et du sens de l’honneur.

C’est pourquoi il incombe aux autorités musulmanes et à tous ceux qui détiennent un quelconque pouvoir sur les musulmans de boycotter cette conférence et de prendre les mesures idoines afin d’éviter ces maux aux musulmans et resserrer leur rangs pour barrer la route à cette invasion traîtresse.

Les musulmans doivent rester vigilants et se méfier des stratagèmes des rusés et de leur haine.

Nous demandons à Allah, le Transcendant, le Très Haut de retourner les ruses des ennemis contre eux-mêmes, d’annuler leurs œuvres et d’assister les musulmans et leur gouvernants à ce qui est bon pour leurs familles et pour eux-mêmes, à leur bonheur et leur salut ici-bas et dans l’au-delà. Il est Celui qui détient cela et en est capable.

Puisse Allah bénir et saluer notre Prophète Muhammad, sa famille et ses compagnons.

Voir le livre  intitulé collection d’avis et articles divers de son éminence l’érudit Cheikh Abd al-Aziz Ibn Baz (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde). Vol. 9. P. 203.
Create Comments