20092

Quel est le statut de la recherche du savoir religieux

Quel est le statut de la recherche du savoir religieux

Louange à Allah

La recherche du savoir religieux est une obligation communautaire. Si une partie des membres de la communauté l’assume les autres en sont dispensés.Cette recherche peut parfois devenir une obligation personnelle pour certains.

C’est le cas quand cette recherche permet à l’individu de connaitre un culte qu’il veut accomplir ou une transaction qu’il veut conclure. Il lui incombe alors d’apprendre comment faire tout cela de manière à complaire à Allah.

Tout savoir religieux qui dépasse ce cadre intègre le champs de l’obligation communautaire.

Le chercheur du savoir doit être conscient du fait qu’en se livrant à l’acquisition des connaissances, il observe une obligation au nom de la Communauté. Cela lui permettrait de recueillir la récompense réservée à l’auteur d’une obligation en plus du profit scientifique acquis.

Il n’y a aucun doute que la recherche du savoir fait partie des meilleures actions. Mieux, c’est une forme de lutte pour le compte d’Allah.

Ceci est surtout le cas à notre époque qui se caractérise par la propagation des innovations dans la société musulmane et l’empressement à donner des avis religieux de la part d’ignorant et la fréquence des disputes sur des questions religieuses au sein de la masse. Voilà trois facteurs qui font aux jeunes l’obligation de chercher le savoir.

Premièrement, des innovations en religion dont les effets sont évidents

Deuxièmement, des gens qui se proposent de faire la consultance religieuse sans détenir les connaissances requises.

Troisièmement, de fréquents querelles au sujet de questions peu claires pour les ulémas et que des discutent sans connaissances. C’est pour tout cela que nous avons besoin de gens qui détiennent de vastes et profondes connaissances. Des gens qui possèdent une bonne compréhension de la religion et une sagesse dans l’orientation des serviteurs d’Allah.

C’est parce que beaucoup de gens acquièrent des connaissances théoriques sur un sujet et ne se préoccupent pas de l’amélioration des conditions de l'état des créatures et de l’éducation. Si ces gens là donnent des avis sur des questions, leur action aboutit à un mal plus grave dont seul Allah connaît l’étendue.

Extraits des avis de cheikh Muhammad hbn Salih al-Outraymine, livre sur la science, P.23
Create Comments