1084: La signification du verset : « Et la lune nous l’avons déterminée en stations »


Je penche vers l’Islam, et, depuis le début de 1994, je lis le Coran et les hadith du Messager d’Allah, et j’ai trouvé une grande satiété spirituelle en Islam. Je prendrai des leçons puisque je planifie ma conversion à l’Islam.
Je ne suis pas sûre de la signification d’un verset de la sourate Yaacine et j’espère que vous pourrez m’aider. Il s’agit du verset n° 39 dans lequel le Très Haut dit : « Et la lune, Nous l’avons déterminée en stations... » Je vous serais très reconnaissante pour votre aide et je demande à Allah de vous guider, de vous préserver et de bénir l’assistance que vous apportez à beaucoup de gens dans les différentes régions du monde à travers vos réponses.

Louange à Allah

Premièrement, je voudrais vous féliciter, ô auteur de la question ! pour votre conviction de la validité de l’Islam et de son caractère de seule religion capable de satisfaire les besoins de l’âme et de lui procurer la quiétude et le bonheur.

Il apparaît à travers les termes de votre question que vous êtes clairement touchée par ce que vous avez lu sur l’Islam. Au point que, si vous ne nous aviez pas dit que vous étiez hindoue, nous vous aurions prise pour une musulmane à cause du style que vous avez employé dans la question.

Le plus important conseil que je voudrais vous donner consiste à hâter votre conversion à l’Islam et de la faire rapidement et non plus tard. Quand une personne à pu découvrir toutes ces vérités, pourquoi retarde-t-elle sa conversion à l’Islam ?

Il y a une autre chose qui doit attirer l’attention. C’est que certaines personnes désireuses d’embrasser l’Islam retardent leur conversion en attendant d’acquérir une quantité de connaissances religieuses comme les modalités d’accomplissement de la prière, parce qu’elles croient que leur conversion ne serait valide que quand elles auront franchi une étape dans son apprentissage. Ce qui n’est pas exact. Car, dès que la vérité devient claire pour quelqu’un, il doit la suivre et se convertir à l’Islam très vite. Ensuite, il apprend le Livre et la Sunna et poursuit son instruction religieuse ; il doit progresser sur l’échelle du savoir et de l’action en fonction de ses moyens. En effet, on ne sait pas quand la mort nous frappera. Et si l’on rencontre Allah alors qu’on n’est pas musulman, on est perdu.

En outre, l’homme ne sera pas récompensé et on ne lui inscrira de bonnes actions qu’après sa conversion. Ce qui lui fait perdre un grand bien, quand il ajourne son adhésion à l’Islam. Et le temps qui s’écoule d’une vie est irrécupérable.

Cela dit, nous en revenons à votre question, ô intelligente auteur de la question, vous qui êtes assistée à accepter la vérité avec la permission d’Allah, à propos du verset 39 de la sourate Yaacine.

Dans ce verset, le Majestueux et Très Haut dit : « Et la lune nous l’avons déterminée en stations » C’est-à-dire nous l’avons fait se déplacer d’une autre façon qui indique l’écoulement des mois, comme le mouvement du soleil permet de connaître la nuit et le jour en vertu des propos du Puissant et Majestueux : «Ils t' interrogent sur les nouvelles lunes - Dis: "Elles servent aux gens pour compter le temps, et aussi pour le Hajj (pèlerinage » (Coran, 2: 189) et : « C' est Lui qui a fait du soleil une clarté et de la lune une lumière, et Il en a déterminé les phases afin que vous sachiez le nombre des années et le calcul (du temps). Allah n' a créé cela qu' en toute vérité. Il expose les signes pour les gens doués de savoir. » (Coran, 10:5) Il attribue ainsi au soleil une lumière qui lui est intrinsèque et à la lune un éclairage, et a établit la différence entre le mouvement du soleil et celui de la lune. Le Soleil se lève au début de chaque jour et se couche à sa fin avec une lumière unique ; il se lève et se couche dans des stations qui varient selon qu’on est en été ou en livrer. Ce qui prolonge la  journée tantôt et prolonge la nuit tantôt. Il (Allah) l’a doté d’une puissance qui s’exprime dans le jour. C’est pourquoi il est un astre diurne.

Quant à la lune, il (Allah) lui a fixé des stations ; elle apparaît petite au début de la première nuit de chaque mois lunaire et ne produit qu’un faible éclairage. Et puis son éclairage augmente au cours de la deuxième nuit, et elle devient plus haute. Et puis, au fur et à mesure qu’elle s’élève, son éclairage dû au soleil s’intensifie. Ceci se poursuit jusqu’à ce que son éclairage atteigne sa plénitude au cours de la quatorzième nuit du mois. Ensuit, elle commence à décroître jusqu’à la fin du mois et devient alors comme un vieux rameau. Ibn Abbas (P.A.a) dit que c’est le régime des dattes « idhq ». Moudjahid lui dit que « al-urdjoun al-qadim » signifie un régime de dattes desséché. Ibn Abbas (P.A.a) entend parler du régime de dattes devenu desséché. Voir le Tafsir d’Ibn Kathir.

La comparaison citée dans ce verset entre l’état de la lune à la fin du mois et l’urdjoun représente le sommet de l’éloquence, de la beauté d’expression et de l’heureuse sélection de l’objet de la comparaison de l’environnement immédiat. Allah le sait mieux.

Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Create Comments