105781: Des goûtes s’échappent de lui après l’urination et s’il attend (de s’en débarrasser) il peut rater la prière collective


La question porte sur la semence (madhy). Quand il s’échappe de moi, je prend un bain rituel puis je vais prier. Mais quand je me rends aux toilettes (Puisse Allah vous honorer) pour uriner, je m’aperçois de restes d’urine. Parfois, il m’arrive de rester plus d’une demie heure pour m’assurer d’avoir complètement évacué l’urine. Ma question est la suivante: devrais-je m’assurer d’avoir évacué toute l’urine ou me suffit il de me laver puis d’aller faire la prière tout en sachant que je raterais certaines prières à faire à la mosquée. Parfois je reste dans le doute dans la mesure où je me rends à la mosquée et rentre tout en doutant de ma propreté rituelle et reprend ma prière à la maison.

Date de Publication: 2017-04-26

Louanges à Allah

Premièrement, ce qui sort après l'urination s'appelle al-wady. C'est un liquide blanc et épais qui écoule sous la forme de goûtes. Quant à al-madhy , il est sécrété suite à un débordement de plaisir sexuel. Les deux liquides invalident les ablutions mais ils ne nécessitent pas la prise d'un bain rituel. Vos propos: « Quand il sort, je prend un bain... » signifient peut-être que vous lavez la souillure car vous n’êtes pas tenu de prendre un bain rituel. Il vous suffit juste de faire vos ablutions.

An-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit dans le cadre de son explication de la différence entre le madhy et le wady: « S’agissant du madhy, il est une eau blanche, fine et collante qui se secrète avec une sensation de plaisir ou sans plaisir, et se propulse sans être suivi d’un sentiment de torpeur. Il se peut même qu’on n’en ressente pas l’écoulement. Il apparaît aussi bien chez l’homme que chez la femme. Quant au wady, il est une eau blanche, légèrement foncée et épaisse. Il ressemble au sperme dans son épaisseur mais se différencie de lui par sa fonceur. Il n’a pas d’odeur. Il s’écoule normalement à la suite de l’urination. Il peut aussi s'échapper quand on porte un objet lourd. Au commencement, une goûte s’échappe puis deux, etc. Tous les ulémas sont d’avis que l’ écoulement  des deux liquides ne nécessite pas la prise d’un bain rituel. » Extrait d'al-Madjmou (2/160).

Cheikh Ibn Djabrine (Puisse Allah le garder) a été interrogé en ces termes: «A la fin de l’urination, je ressens qu’un liquide semblable au sperme s’échappe de moi et je ne sais pas si je dois prendre un bain rituel ou pas  chaque fois que je finis d’uriner ou faire autre chose? Je doute que l’écoulement de ce liquide produit la même sensation que l’acte sexuel? »

Voici sa réponse: « Cette semence qui s’écoule après l’urination est le  fameux wady. Il s’écoule spontanément  après l’urination. Il ne nécessite pas la prise d’un bain, même s’il invalide pas les ablutions. Il faut laver l’organe génital après sa sortie sans aller jusqu’à se laver tout le corps. La prise du bain ne s’impose que quand du sperme se propulse avec sensation de plaisir car en l’absence de celui-ci, pas de bain à prendre. La propulsion en question est une forte poussée vers la sorite du sexe , mouvement différent de celui de l’urine qui coule puis se transforme en goûtes. L’écoulement du liquide en question de la manière sus indiquée ne vous porte pas de préjudice.» Extrait de Fatawas islamiques (1/226).

Deuxièmement, quand vous finissez vos besoins naturels, attendez que la saleté se soit entièrement dégagée puis nettoyez vous et faites vos ablutions, même si cet acte devait vous faire rater la prière collective. Il n’ y a aucun inconvénient à ce qu’il en soit ainsi. Cependant, vous devez vous préparer pour faire la prière avant la fin de son temps, du moment que vous savez qu’il vous faut long temps pour faire vos besoins naturels.

Islam Q&A
Create Comments