99507: La différence entre le sperme, la semence et l’humidité


Je ne sais pas quand on peut considérer une sécrétion vaginale comme du sperme nécessitant un bain rituel et quand on doit considérer que la même sécrétion est ordinaire et ne nécessitant que des ablutions. J’ai tenté plusieurs fois d’en savoir davantage mais personne ne m’a donné une réponse précise. Dès lors, j’ai décidé de considérer toutes les sécrétions comme ordinaires et ne nécessitant pas le bain rituel. Je ne prends celui-ci qu’à la suite d’un rapport intime. J’espère que vous m’expliquerez clairement la différence.

Date de Publication: 2017-01-11

Louanges à Allah

Les sécrétions vaginales comprennent le sperme, la semence et d’autres sécrétions ordinaires appelées humidités. Chaque type de sécrétion a des spécificités et appelle des dispositions particulières.

Voici les caractéristiques du sperme :

1.                      Il est fin et jaune. Cette description est reçue du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) puisqu’il a dit : «L’eau de l’homme est compacte et blanche et celle de la femme fine et jaune. » Parfois la semence de certaines femmes parait blanche.

2.                      Son odeur ressemble à celle de la fleur du dattier, odeur pareille à celle de la patte.

3.                      Sa propulsion s’accompagne d’une sensation du plaisir suivi d’une torpeur qui marque sa fin. Il n’est pas nécessaire que ces trois caractéristiques se réunissent car le constat de l’une d’elles suffit pour qualifier la semence de sperme. » Voir an-Nawawi dans al-Madjmou’ (2/141).

Quant à la semence dite madhy, elle est une eau blanche, limpide et gluante qui se dégage à un moment d’excitation, soit parce qu’on pense (à l’acte sexuel), soit pour d’autres causes. Sa sécrétion ne donne lieu à aucune sensation de plaisir et elle n’est pas suivie de torpeur.

En ce qui concerne les humidités vaginales, elles provoquent des fines sécrétions à peine senties par l’intéressée. Leur quantité varie chez les femmes.

Quant à la différence entre les trois types de sécrétions (sperme, semence et humidités) par rapport aux dispositions qui les régissent, elle consiste dans le fait que le sperme est jugé propre. Il n’est pas nécessaire de laver le vêtement qu’il éclabousse. Mais sa sortie nécessite la prise d’un bain rituel par l’intéressé. Que sa sortie se déroule au cours d’un songe ou en état de veille ou soit provoqué par une autre cause.

Quant à la semence (madhy), elle est impropre. Elle doit être lavée quand elle touche le corps. Quand elle touche un vêtement, il suffit de le nettoyer avec de l’eau. La sortie de la semence entraîne la rupture des ablutions de l’intéressé (e) mais elle ne nécessite pas la prise d’un bain rituel.

Quant aux humidités vaginales, elles sont propres. On n’est pas tenu de laver les parties du corps ou des vêtements qu’elles mouilleraient. Elles annulent les ablutions à moins qu’elles ne se pérennisent chez la femme. Dans ce cas, celle-ci fait ses ablutions pour chaque prière après l’entrée de son heure. La continuité de l’apparition des humidités n’est pas nuisible à l’intéressée. Pour davantage d’informations, se référer aux réponses données à la question n° 2458   la question n° 81774   la question n° 50404.

Allah le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments