Thu 17 Jm2 1435 - 17 April 2014
11093

Le comportement à adopter à l’avènement de troubles et de dissensions

S’agit-il du temps que visait le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dans sa réponse au Compagnon qui lui a dit : « Que ferai-je au moment de la prédominance des troubles et des dissensions ? »
- « Mets-toi à l’écart ; reste chez toi »
Le Sahih comporte un chapitre sur les troubles et un sous-chapitre intitulé : « que faire en l’absence d’un calife… ». Dans la suite du hadith, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) donne aux musulmans l’ordre d’observer la neutralité en cas de conflits (internes) et il y dit : « Même si tu devais mordre le tronc d’un arbre » (rester complètement à l’écart).
Nous espérons qu’on expliquera ce hadith et les commentaires des ulémas le concernant.

Louange à Allah

Il est rapporté dans les Deux Sahih et ailleurs – la présente version est celle d’al-Boukhari – d’après Abou Idriss al-Khawlani qu’il a entendu Houdhayfa ibn al-Yaman dire : « Quand les gens interrogeaient le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) sur le bien, moi je l’interrogerais sur le mal de peur qu’il ne me surprenne. C’est pourquoi je lui ai dis :

-         Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) ! Avant l’Islam, notre vie était dominée par le mal. Et puis Allah nous a apporté ce bien (l’Islam).. Est-ce qu’il y aura un mal après ce bien ?

-         Oui, avec de la brouille…

-         Quelle brouille ?

-         Des gens qui voudront guider les gens autrement que je le fais ; tu reconnaîtras (la justesse d’une partie de leurs propos) et ne reconnaîtra pas de l’autre (comme juste).

-         Y aura-t-il du bien après ce mal-là ?

-         Oui, des prêcheurs installés devant les portes de l’enfer et qui y jetteront toute personne qui répondra à leur appel.

-         O Messager d’Allah ! Décris-les-nous !

-         Ils seront issus de nous-mêmes et parleront notre propre langue…

-         Quel ordre me donnes-tu si je vivais à cette époque ?

-         Tu restes avec la majorité des musulmans fidèles à leur imam (chef)

-         Et s’ils n’étaient plus organisés en communauté et n’avaient plus d’imam (chef) ?

-         Mets-toi à l’écart de toutes les factions, même si tu devais mordre le trône d’un arbre et y rester accroché jusqu’à ta mort ».

Ce temps-là n’est pas nécessairement notre époque, mais il correspond à tout temps et à tout lieu depuis l’époque des Compagnons (P.A.a) qui a connu le conflit provoqué par la révolte contre Outhmane (P.A.a).

Le fait de se mettre à l’écart en cas de conflit trouve son explication dans ce que al-Hafiz ibn Hadjar (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a rapporté de Tabari, à savoir qu’il a dit : « Quand les gens n’ont plus de chefs et deviennent des factions et des partis, il ne faut prendre partie pour personne ; il faut se mettre à l’écart de tous, si on peut le faire, par crainte de tomber dans le mal.. Et quand on trouve un groupe attaché à la vérité, on y adhère, le renforce et coopère avec lui puisqu’il représenterait alors la communauté musulmane pour celui qui le découvre et par rapport à l’endroit où il se trouve.

Allah est le garant de l’assistance.

Puisse Allah bénir et saluer notre Prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.

Fatwa de la Commission Permanente, 3/95.
Create Comments