Fri 25 Jm2 1435 - 25 April 2014
2584

La manière de traiter avec les femmes selon l’Islam.

Je suis sur le point de devenir musulman. Ce qui m’inspire de l’inquiétude à propos du temps que j’ai vécu avant de réfléchir sur l’Islam. Je crains que mes expériences passées m’empêchent de suivre la voie droite d’Allah. J’espère que vous me pardonnerez ma franchise totale. Je suis réticent à cause du fait qu’il n’est pas permis aux hommes, selon l’Islam d’avoir des contacts physiques avec les femmes dans le cadre de relations pleines. C’est pourquoi j’éprouve un sévère conflit interne avant ma conversion. J’ai déjà eu des expériences... Et puis j’ai lu que ces expériences sont interdites par l’Islam... Comment pourrais-je réconcilier mes désirs et les prohibitions de l’Islam dans le domaine des rapports avec les femmes ?

Louange à Allah

Cher auteur de la question,

Nous ne pouvons que nous réjouir de votre question et exprimer notre estime pour vous. Nous avons éprouvé une grande joie pour ce qui apparaît dans votre question en fait d’indices de l’orientation vers la religion vraie, l’Islam.

Quant à ce que vous dites concernant votre perplexité et votre réticence, c’est bien compréhensible. Car quand une personne s’est embourbée dans des relations interdites et veut se libérer pour adhérer à la religion de propreté et de chasteté, il ne peut pas ne pas craindre la prédominance de sa passion qui le rendrait incapable de respecter les exigences de l’Islam en fait de propreté et de chasteté. Mais nous vous citerons plus bas une chose qui vous aidera à franchir la difficulté que vous craignez et vous donnera une juste conception de la situation.

L’on suppose que  celui qui suit la vraie religion en reçoit un impact qui se reflète sur sa personne et ses moeurs de façon à refaire sa personnalité dans le cadre d’une renaissance complète qui réoriente sa vie selon un itinéraire complètement différent de ce qu’il connaissait avant l’Islam. Cette métamorphose radicale, cette différence totale donnera naissance à des moeurs et des valeurs jusque-là inconnues. Ce qui donne une pureté de coeur et une chasteté qui inspire au nouveau converti de la répugnance pour sa conduite antérieure et celle adoptée par les gens étrangers à l’Islam, qui est caractérisée par des pratiques perverses, des trahisons, de la débauche, de la nudité et de toutes les ordures répandues dans sa société. Il recouvre la nature saine et la pureté de coeur que Satan lui avait retiré au temps de sa mécréante et de sa vie permissive. Sa nouvelle orientation sera de plein gré parce que résultant d’un choix libre inspiré par une soumission totale aux prescriptions et aux proscriptions du Maître qui a établi cette loi et révélé l’Islam. Notre assertion que voilà se fonde sur un argument religieux et un argument historique.

Quant à l’argument religieux, il est mentionné dans un bon nombre de versets du livre d’Allah le Très Haut comme ses propos : « Est- ce que celui qui était mort et que Nous avons ramené à la vie et à qui Nous avons assigné une lumière grâce à laquelle il marche parmi les gens, est pareil à celui qui est dans les ténèbres sans pouvoir en sortir? Ainsi on a enjolivé aux mécréants ce qu' ils œuvrent. » (Coran, 6 : 122) et : « Qui n' invoquent pas d' autre dieu avec Allah et ne tuent pas la vie qu' Allah a rendue sacrée, sauf à bon droit; qui ne commettent pas de fornication - car quiconque fait cela encourra une punition et le châtiment lui sera doublé, au Jour de la Résurrection, et il y demeurera éternellement couvert d' ignominie; sauf celui qui se repent, croit et accomplit une bonne œuvre; ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux; » (Coran, 25 :68-69-70).

Dans leur commentaire des propos du Très Haut : «  Allah transforme leurs mauvaises actions en bonnes », les exégètes soutiennent que les intéressés ont substitué des bonnes actions aux mauvaises. Ali ibn Abi Talha rapporte qu’Ibn Abbas a dit en guise de commentaire de ce verset que les intéressés étaient des croyants qui avaient l’habitude de faire de mauvaises actions jusqu’au moment où Allah a voulu les en détourner pour les orienter vers les bonnes actions et celles-ci leur ont été substituées à celles-là.

Ata ibn Abi Rabah dit : « Ceci arrive ici-bas, quand un individu qui possède une mauvaise qualité se la voit remplacer par une bonne ».

Saïd ibn Djoubayr dit : «  Allah leur a remplacé le culte des idoles par le culte du Clément et leur a remplacé le combat contre les musulmans par le combat livré aux polythéistes et leur a remplacé le mariage avec les femmes idolâtres par le mariage avec les femmes croyantes ».

Al-Hassan al-Basri dit : «  Allah leur a remplacé la mauvaise action par la bonne, le polythéisme par le (culte) sincère envers Allah, et la débauche par la chasteté, et la mécréance par l’Islam. Ceci est aussi l’opinion d’Aboul Aliya, de Quatada et d’un autre groupe. Voir Tafsir al-Qur’an al-azhim d’Ibn Kathir.

Quant à l’argument historique, il repose sur de nombreux récites intéressants des personnes converties à l’Islam après une vie de mécréants et dont la vie avait changé et la situation s’estait redressée. Parmi ces récits figure le suivant :

Un musulman du nom de Marthad était un passeur qui aidait les prisonniers musulmans à fuir La Mecque, alors terre de polythéisme, pour regagner Médine, alors terre d’Islam. A l’époque, une prostituée du nom d’Ataq, qui avait été son amie avant sa conversion, vivait à La Mecque. Marthad eut un rendez-vous un jour avec un prisonnier mecquois qu’il devait faire partir : « Je me présentai (au lieu du rendez-vous) et m’installai à l’ombre de l’un des murs de La Mecque au cours d’une nuit de pleine lune ... Anaq s’avança et s’aperçut de mon ombre près du mur. Arrivée auprès de moi, elle me reconnut et me dit :

- «  Marthad ? »

- « Oui, Marthad !. »

-         « Bienvenue, « viens passer la nuit avec moi. »

-         Anaq, Allah a interdit la fornication ! »

- « Ô habitants des tentes, voici un homme qui veut aider vos prisonniers à fuir » (elle voulait se venger de lui à cause de son refus de la fornication. C’est pourquoi elle a alerté les infidèles). « Huit d’entre eux se mirent à ma poursuite... »  Il a indiqué dans la suite du récit comment Allah l’a sauvé de ses poursuivants. Cet incident a provoqué la révélation de la parole du Très Haut : « Le fornicateur n' épousera qu' une fornicatrice ou une associatrice. Et la fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un associateur; et cela a été interdit aux croyants. » (Coran, 24 : 3 ?) (rapporté par at-Tarmidhi et déclaré beau par lui, 3101).

Le point d’intérêt dans le récit est la façon dont l’état de Mathad a changé après sa conversion, d’où son refus de commettre l’acte interdit qui lui a été proposé. C’est aussi le cas pour la femme qui se convertit à l’Islam et observe ses enseignements comme le montre le récit que voici :

D’après Abd Allah ibn Ma’aqal, un homme passa un jour auprès d’une femme qui pratiquait la prostitution à l’époque antéislamique et lui tendit la main. « Mah, » lui dit-elle, (le mot est une interjection qui implique intimidation et désapprobation et signifie littéralement : cesse). Allah a fait disparaître le polythéisme et rapporté l’Islam... » Il la laissa et partit. (Rapporté par al-Hakim et déclaré par lui authentique selon les critères de Mouslim mais non cité ni par lui ni par Boukhari).

Si vous vous convertissez à l’Islam, l’observez bien et restez fidèle à la Charia bénie, adorez Allah comme Il veut être adoré, appliquez Ses ordres et abandonnez Ses interdits, vous ne rencontrerez pas la difficulté mentionnée dans votre question. En outre, vous disposez de moyens qui vous permettent de rester chaste et de vous préserver de l’interdit. Parmi ces moyens figure le mariage prescrit par la Charia. Quiconque reste dans la voie propre ne risque pas de tomber dans un bourbier. Nous demandons à Allah de vous assurer rapidement la bonne  orientation, de faciliter vos affaires et de vous écarter des maux. Puisse Allah bénir notre Prophète Muhammad.

Islam Q&A
Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid
Create Comments