34854: Peut-on attribuer l’oubli à Allah Très Haut ?


Peut-on attribuer l’oubli à Allah Très Haut ?

Louanges à Allah

L’oubli a deux sens. Le premier consiste à oublier une information déjà reçue. C’est le cas dans la parole du Très Haut ; « Seigneur, ne nous châtie pas s' il nous arrive d' oublier ou de commettre une erreur.» ( Coran 2 : 286 ) et dans la parole du Très Haut : « En effet, Nous avons auparavant fait une recommandation à Adam; mais il oublia; et Nous n' avons pas trouvé chez lui de résolution ferme.» ( Coran 20 : 115 )  selon l’une des applications. C’est aussi le cas dans la parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : «  Je ne suis qu’un être humain comme vous; j’oublie comme vous le faites. Si cela m’arrive, rappelez-moi ». C’est aussi le cas dans sa parole : «  Si le sommeil ou l’oubli vous font rater une prière, effectuez celle-ci quand vous vous en souvenez ».

Dans ce sens, l’oubli est à exclure pour Allah Puissant et Majestueux pour des arguments rationnels et d'autres tirés de la  révélation. Relèvent de ces derniers les propos du Très Haut : « Moïse dit: "la connaissance de leur sort est auprès de mon Seigneur, dans un livre. Mon Seigneur (ne commet) ni erreur ni oubli.» ( Coran, 20 : 52 ). Quant aux argument rationnels, il en est le fait que l’oubli constitue un défaut. Or Allah transcende les défauts puisque Il est parfait . C’est dans ce sens qu’Il dit : « C' est à ceux qui ne croient pas en l' au-delà que revient le mauvais qualificatif (qu' ils ont attribué à Allah). Tandis qu' à Allah (Seul) est le qualificatif suprême. Et c' est Lui le Tout Puissant, le Sage.» ( Coran, 16 : 60 ) . Aussi n’est-il pas permis d’attribuer l’oubli à Allah dans ce sens.

Le deuxième sens de l’oubli est l’abandon conscient et délibéré. C’est ce sens  qui est visé dans la parole du Très Haut « Puis, lorsqu' ils eurent oublié ce qu' on leur avait rappelé, Nous leur œuvrîmes les portes donnant sur toute chose (l' abondance); et lorsqu' ils eurent exulté de joie en raison de ce qui leur avait été donné, Nous les saisîmes soudain, et les voilà désespérés. » ( Coran 6 : 44 ) et dans sa parole : « En effet, Nous avons auparavant fait une recommandation à Adam; mais il oublia; et Nous n' avons pas trouvé chez lui de résolution ferme» ( Coran , 20 : 115 ) selon la deuxième des explications données de ce verset. C’est aussi le sens du terme dans la parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) relative aux groupes des propriétaires de cheveux : «  et un homme qui les mobilise, les traite décemment et n’oublie pas le droit prescrit par Allah concernant leur entretien et leur usage ; pour celui-là, ils ( les chevaux ) constituent un bouclier ».

L’oubli , pris dans ce sens, a été attribué à Allah Puissant et Majestueux. Car Allah Très Haut a dit : « "Goûtez donc! Pour avoir oublié la rencontre de votre jour que voici. Nous aussi Nous vous avons oubliés. Goûtez au châtiment éternel pour ce que vous faisiez".» ( Coran, 32 : 14 ) Allah Très Haut dit à propos des hypocrites : « Les hypocrites, hommes et femmes, appartiennent les uns aux autres. Ils commandent le blâmable, interdisent le convenable, et replient leurs mains (d' avarice). Ils ont oublié Allah et Il les a alors oubliés. En vérité, les hypocrites sont les pervers.» ( Coran, 9 : 67 ).

Un hadith du Sahih de Mouslim cité dans le chapitre consacré à l’ascèse et aux semons nous apprend d’après Abou Hourayra ( P.A.a) qu’ils ( les compagnons ) ont dit : «  Ô Messager d’Allah ! Verrons nous notre Maître au jour de la Résurrection ? ».

Dans la suite du hadith, il est dit : «  Allah rencontrera le fidèle et lui dira : savais-tu ou que tu me rencontrerais ? » -«  Nom » -«  Alors je t’oublie comme tu m’as oublié ».

Le fait que le Transcendant abandonne quelque chose est l’un de Ses attributs factuels dépendant  de Sa volonté guidée par Sa sagesse. C’est dans ce sens qu’Allah Très Haut dit : « puis quand le feu a illuminé tout à l' entour, Allah a fait disparaître leur lumière et les a abandonnés dans les ténèbres où ils ne voient plus rien.» ( Coran 2 : 17 ) et dit : « Nous les laisserons, ce jour- là, déferler comme les flots les uns sur les autres et on soufflera dans la Trompe et Nous les rassemblerons tous.» ( Coran, 18 : 99 ) et dit : « Et certainement, Nous avons laissé (des ruines de cette cité) un signe (d' avertissement) évident pour des gens qui comprennent. » ( Coran , 29 : 35 ) . Beaucoup d’autres textes affirment que l’abandon fait partie de Ses actes qui dépendent de Sa volonté. Ces actes reflètent la perfection de Sa puissance et de Son autorité. Son accomplissement de ses actes n’est pas assimilable à ce qui se passe chez les créatures, même si le terme ‘’ accomplissement ‘ employé dans les deux cas possède une certaine acception  commune, d’après les gens fidèles à la Sunna

Fatawa Cheikh Ibn Outhaymine, 1/172-174.
Create Comments