8829: Des formes du châtiment dans la tombe


Quelles sont les différentes sortes de châtiments subis dans la tombe ?

Louange à Allah

Le châtiment varie selon le péché commis ici-bas par celui qui le subit. Ceci est valable à la fois pour les infidèles et pour les désobéissants. Des hadith authentiques décrivent le châtiment infligé dans la tombe aux pécheurs. En voici quelques uns :

1/ Frappe à l’aide d’un marteau en fer.

D’après Anas (P.A.a) le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Quand un fidèle serviteur est déposé dans sa tombe et que ses compagnons s’en vont  et qu’il  entend encore le bruit de leur souliers, deux anges se présentent à lui, le mettent assis et lui disent :

– « que dis-tu de cet homme Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) ?

– « J’atteste qu’il est l’esclave d’Allah et Son Messager »

–« Regarde le siège qui t’était réservé en enfer. Allah te l’a remplacé par un siège au paradis ». Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Il voit les deux sièges ». Quant à l’infidèle ou l’hypocrite, l’un et l’autre répondra :

– « Je ne sais pas. Je ne disais que ce que les gens disaient »

– « Puisses-tu ne rien savoir et ne rien lire ! Ensuite on lui assènera un coup de marteau entre les oreilles et il lancera un cri que ses voisins entendront à l’exception des hommes et des djinns » (rapporté par al-Boukhari, 1273)

2 – 7/ On installera une couche de feu au fond de sa tombe, l’habilla  de feu, lui ouvrira une porte qui débouche sur l’enfer, rendra sa tombe étroite, le frappera avec un énorme marteau qui, d’un coup, pourrait réduire une montagne en poussière et on lui annoncera le châtiment qui l’attend dans l’Au-delà. C’est pourquoi il souhaitera que l’Heure ne vienne pas.

Selon Ahmad (17803) et Abou Dawoud (4753) Al-Baraa ibn Azib a dit : « Nous sortîmes avec le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) pour accompagner la dépouille mortelle d’un homme issu des Ansar à sa dernière demeure. Nous arrivâmes à la tombe avant qu’elle ne fût complètement creusée et nous nous installâmes avec le Messager (bénédiction et salut soient sur lui) autour de la tombe, dans un silence tel qu’on dirait que des oiseaux perchaient sur nos têtes. En ce moment, le Prophète tenait un bout de bois et perçait le sol avec. Et puis il éleva sa tête et dit : implorez la protection d’Allah contre le châtiment infligé dans la tombe (il le dit trois fois ou deux ) Puis il poursuivit : « quand un fidèle serviteur quitte ce monde pour l’Au-delà, il lui vient depuis le ciel des anges blancs dont le visage est aussi radieux que le soleil. Ils s’installeront à vue d’œil de lui et seront munis de linceuls et du parfum paradisiaques. C’est alors que l’ange de la mort viendra s’asseoir près de sa tête et lui dira : ô bonne âme ! Sors pour jouir du pardon et de la miséricorde divine. Elle sortira en coulant comme une goutte d’eau qui échappe de la bouche d’un outre. Quand l’ange de la mort recevra l’âme, les autres anges s’en saisiront tout de suite et la mettront dans le linceul et la baigneront dans le parfum et elle en recevra la meilleure odeur de musc sur terre. Les anges remonteront porteurs de cette âme, et chaque fois qu’ils passeront auprès d’un groupe d’ange, ceux-ci diront : « quelle est cette bonne âme ? » - Ils répondront : c’est celle d’Un tel fis d’Un tel en employant les meilleurs noms que le défunt avait dans sa vie d’ici-bas. Arrivés au ciel le plus bas, on en sollicitera l’ouverture qui sera obtenue sitôt demandée. Au niveau de chaque ciel l’âme sera accueillie par les meilleurs et accompagnée jusqu’au ciel suivant ; et ce jusqu’à son arrivée au septième ciel. C’est alors qu’Allah dira : « Placez les écritures concernant mon serviteur dans les plus hautes sphères du septième ciel. Puis ramenez-le à la terre puisque c’est à partir d’elle que j’ai créé mes serviteurs et c’est en elle que je les retournerai et c’est à partir d’elle que Je les ressusciterai. Et puis son âme sera ramenée à son corps, et deux anges se présenteront à lui et le mettront debout et lui diront,

-          « Qui est ton Maître »

-          « Allah est mon Maître »

-          « Quelle est ta religion ? »

-          « L’Islam est ma religion »

-          « Qu’en est-il de cet homme qui vous a été envoyé ? »

-          « Il est le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) »

-          « Comment l’avez-vous su ? »

-          « J’ai lu le livre d’Allah et y ai adhéré et cru en lui »

Une clameur dira depuis le ciel : « Mon serviteur a dit vrai. Préparez-lui un lit et des vêtements au paradis. Ouvrez-lui une porte débouchant sur le paradis de sorte qu’il pourra en recevoir l’avant-goût et la fraîcheur.  On lui élargira sa tombe l’espace d’une vue d’œil, et un homme se présentera à lui pour lui dire ceci : « sois rassuré que ce jour est celui qui t’était promis. »

-          « Qui es-tu puisque ton visage présage du bien ? ! »

-          « Je suis ta bonne œuvre ! »

-          « Maître, fais venir l’Heure pour que je puisse rejoindre ma famille et mes biens »

Quand un serviteur infidèle quitte la vie d’ici-bas pour l’Au-delà, lui viendront du ciel des anges noirs munis de serviettes dures et ils s’installeront à vue d’œil de lui. Puis l’ange de la mort viendra s’asseoir près de sa tête et dira : « ô âme mauvaise ! Sors pour faire l’objet de la colère d’Allah et Son dépit. L’âme se dispersera alors dans son corps. Mais on l’en extraira de manière à déchirer les veines comme une brosse en fer que l’on retire de la laine mouillée. L’ange de la mort la prendra. Et les autres anges s’en saisiront tout de suite et l’envelopperont dans leurs serviettes dures dont se dégagera l’odeur la plus nauséabonde sur terre. Ils remonteront avec cette âme et, chaque fois qu’ils passeront près d’un groupe d’anges ceux-ci diront :

-         « Quelle est cette mauvaise âme ? »

-         « C’est Un tel fils d’Un tel » en employant les plus désagréables noms dont on l’appelait ici-bas. Et, ce jusqu’à ce qu’ils arrivent au ciel le plus bas. Puis ils en demanderont l’ouverture mais ne l’obtiendront pas. Là, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) récita le verset : « Pour ceux qui traitent de mensonges Nos enseignements et qui s' en écartent par orgueil, les portes du ciel ne leur seront pas ouvertes.. » (Coran, 7 : 40) … Allah, le Puissant et Majestueux dira : mettez les écritures concernant mon serviteur dans un registre placé dans la plus basse couche de la terre. Puis ramenez-le sur terre puisque c’est à partir d’elle que J’ai créé les humains et c’est en elle que Je les retournerai et c’est d’elle que je les ressusciterai. Son âme sera jetée alors. Selon le rapporteur, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) récita ce verset : «.. quiconque associe à Allah, c' est comme s' il tombait du haut du ciel et que les oiseaux le happaient, ou que le vent le précipitait dans un abîme très profond. » (Coran, 22 : 31). Il (le Prophète ) poursuit : « c’est alors que l’âme du défunt sera ramenée à son corps et les anges l’interrogeront en ces termes :

-         « Qui est ton Maître ? »

-          « Eh bien, eh bien. Je ne sais pas »

-         « Quelle est ta religion ? »

-         « Eh bien eh bien. Je ne sais pas. »

Une clameur dira depuis le ciel : préparez-lui un lit et des vêtements en enfer. Ouvrez-lui une porte débouchant sur l’enfer. Chaleur et vent brûlant lui viendront de là et sa tombe sera rétrécie de sorte que ses côtes se croiseront. Puis un homme au visage désagréable, aux vêtements désagréables et à l’odeur nauséabonde lui dira : « Sois assuré que ce jour est le mauvais jour qui t’était promis ».

-         « Qui es-tu puisque ton visage présage du mal ? »

-         « Je suis ta mauvaise œuvre »

« Maître, ne fais pas venir l’Heure » (rapporté par Abou Dawoud, 4753 et par Ahmad (18063), auteur de la présente version déclarée authentique par al-Albani dans Sahih al-Djami, 1676.

Le hadith a été déclaré authentique par Cheikh al-Albani dans Ahkam al-djanaïz, p. 156.

8/ Effondrement du sol.

D’après Ibn Omar le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Tandis qu’un homme traînait son pagne en signe d’orgueil, il fut englouti par la terre et il ne cessera de s’y dégringoler jusqu'au jour de la Résurrection » (rapporté par al-Boukhari, 5343 et par Mouslim, 3894).

Le terme « Yatadjaldjatou » signifie s’enfoncer sans cesse.

9/ Déchirer les deux coins de la bouche jusqu’à la nuque.

10/ Ecraser la tête avec des pierres.

11/ Brûler dans un fourneau

12/ Nager dans un fleuve de sang tout en recevant de jets de pierre.

D’après al-Boukhari (1386) et (7047) Samoura…

D’après Samoura Ibn Djundoub (P.A.a), le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) disait souvent à ses compagnons : « Y-a-t-il parmi vous quelqu’un qui aurait fait un rêve ? » - Celui qui en avait fait lui racontait ce qu’il pouvait lui raconter.

Un matin, il dit : « Deux personnes se sont présentées à moi hier (en rêve) et m’ont invité à me lever et à les suivre. Je suis parti avec elles. Ensuite nous avons découvert un homme couché alors qu’un autre se tenait à ses côtés une grosse pierre à la main. Et puis, subitement, il lui a asséné un coup à la tête. Celle-ci a éclaté et la pierre s’est transformée en morceau et les différents fragments ont roulé  çà et là. L’homme poursuivait les fragments et chaque foi qu’il en saisissait un, la tête fracturée reprenait sa forme normale  et l’homme la frappait de nouveau avec un fragment… Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dit : « Je leur ai dit : « Gloire à Allah ! Qui sont ces deux hommes ? » Ils m’ont dit : « Avance ».

Nous avons tous avancé jusqu’au moment où nous sommes arrivés auprès d’un homme couché sur le dos alors qu’un autre homme se tenait auprès de lui un crochet en fer à la main. Subitement, il a tranché son visage en deux morceaux ; il le découpait  du coin de la bouche à la nuque, du nez (narines) à la nuque et des yeux à la nuque » - Abou Radja, le rapporteur a utilisé le terme yashouqqa. Et puis il le retournait et faisait de l’autre côté ce qu’il a fait du premier. Mais dès qu’il terminait un côté, celui-ci reprenait sa forme normal puis il reprenait l’opération comme au départ. J’ai dit alors : « Gloire à Allah ! Qui sont ces deux personnes ? – Ils m’ont dit : avance.

Nous avons avancé jusqu’au moment où nous sommes arrivés auprès de quelque chose qui ressemble à un four.  – Il semble que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit que des voies confuses s’en dégageaient. Nous y avons jeté un regard et découvert qu’il y a avait des hommes et des femmes nues au-dessous desquels des flammes jaillissaient. Quand les flammes les atteignaient , ils criaient . Je leur ai dit : « qui sont ces gens-là ? » Ils m’ont dit : « avance ».

Nous avons avancé jusqu’au moment où nous sommes arrivés aux bords d’une rivière – je crois qu’il a dit : rouge comme du sang. A notre surprise, nous avons découvert qu’un homme y nageait tandis qu’un autre sur la rive avait ramassé beaucoup de pierres. Le nageur continuait à nager et l’autre qui avait ramassé des pierres venait vers lui et le nageur lui ouvrait sa bouche et l’autre y introduisait des pierres. Je leur ai dit : « Qui sont ces gens-là ? ». Ils m’ont dit : « avance ».

Nous avons avancé jusqu’au moment où nous sommes arrivés auprès d’un homme d’une apparence si désagréable qu’on a rarement vu quelqu’un comme lui. Il y avait auprès de lui un feu qu’il alimentait et tournait autour de lui. Je leur ai dit : « qu’est-ce que c’est ? ». Ils m’ont dit : « avance ».

Nous avons avancé jusqu’au moment où nous sommes arrivés dans un jardin florissant qui comportait toutes les couleurs du printemps. Près du jardin, se tenait un homme longiligne au point que sa tête se perdait dans le ciel. A côté de l’homme il y avait le plus important regroupement d’enfants que j’avais jamais vu. Je leur ai dit : « qui sont ces gens-là ? » Ils m’ont dit : « avance ».

 Nous avons avancé jusqu’au moment où nous sommes arrivés à un jardin dont je n’avais vu un de plus grand ni de plus beau. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dit : « Ils m’ont dit : « entre »  nous y sommes entrés et avons débouché sur une cité bâtie avec des briques en or et d’autres en argent. Nous nous sommes dirigés vers la porte de la cité pour qu’ elle nous soit ouverte. Ce qui a été fait. Nous y sommes restés et des hommes à moitié d’une beauté que vous n’avez jamais vue et à moitié d’une laideur que vous n’avez jamais vue sont venus à notre rencontre. Il (le Prophète) poursuit : « Ils leur ont dit : « allez vous jeter dans la rivière que voilà. A cet instant, une rivière d’une blancheur pure fait son apparition. Ils sont allés s’y jeter. Et puis ils sont revenus vers nous débarrassés de la laideur susmentionnée et devenus les plus beaux. Il poursuit : ils m’ont dit : ceci est le paradis Eden et voici votre place. Il (le Prophète)  dit :  j’ai levé le regard vers le haut et découvert à ma grande surprise une maison blanche. Il dit : « Je leur ai dit : « Puisse Allah vous bénir ! Laissez moi l’occuper » Ils ont dit : « Tu n’y entres pas maintenant ». Il dit : « Je leur ai dit : « J’ai vu depuis hier des choses étonnantes ». Qu’est-ce que c’est ?-  Ils ont dit : « Nous allons vous en informer :

Quant au premier que tu as découvert alors qu’on lui écrasait la tête avec des pierres, il s’agit de l’homme qui apprend le Coran mais le rejette (pratiquement) et s’endort de façon à rater les prières prescrites. Quant à l’homme que vous avez vu découpé en des tranches allant de sa nuque à ses narines et de ses yeux à sa nuque, il s’agit de l’homme qui quitte sa maison le matin et se livre à des mensonges diffusés en toutes directions. Quant aux hommes et femmes nus que vous avez vus dans l’édifice en forme de four, ils sont les adultères et les adultérines – Quant à l’homme que vous avez vu nager dans la rivière et recevoir des pierres à la bouche, il est celui qui se nourrit de l’usure.

Le terme kaloub désigne un fer à l’extrémité courbée.

Le terme shadq signifie le coin de la bouche

Le terme yashdoukhou signifie : blesser

Le terme toudahdihouhou signifie : il le fait glisser.

Al-Hafiz Ibn Hadjar adit que le hadith indique que certains pécheurs seront châtiés pendant le barzakh (période entre la mort de la résurrection) . Fateh al-Bari, 12/445).

12/ Le bétail volé brûlera sur le voleur

Al-Boukhari (4234) et Mouliù (115) ont rapporté qu’Abou Hourayra a dit : « Nous sortîmes avec le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) pour nous rendre à Khaybar… Allah nous permit de la conquérir. Nous n’y trouvâmes ni or ni argent, mais nous nous emparâmes de bagages, de denrées et de vêtements. Et nous nous dirigeâmes vers la vallée. Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) fut alors accompagné d’un de ses esclaves du nom de Rifa’a ibn Zayd. Quand nous nous installâmes dans la vallée, l’esclave du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) se mit à défaire la selle de la monture du Messager quand il fut atteint d’une flèche mortelle. Nous dîmes : quel heureux martyr, ô Messager d’Allah !

–                        « Pas du tout, au nom de Celui qui tient l’âme de Muhammad en Sa main ! Le tissu se transforme en feu et le brûle ; il le préleva du butin pris lors de la conquête de Kharbay avant la répartition du butin ». Dit le Prophète.

           Les gens furent pris de panique et un homme apporta une courroie de chaussure ou deux et dit : « ô Messager d’Allah ! Je les ai ramassées à Khaybar »

- « Une courroie ou deux courroies de feu » Dit le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui).

13/ A côté de ce châtiment physique, il y aura un châtiment moral (psychologique) puisque on montrera à l’infidèle gisant dans sa tombe la place qu’il aurait occupé au paradis s’il avait obéi à Allah, ce qui lui inspirera davantage de remords et de souffrance car il réalise l’importance du bienfait qui lui a échappé.

Ahmad (10577) a rapporté qu’Abou Said al-Khoudri a dit : « J’ai assisté à un enterrement en compagnie du Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) et il a dit : « ô gens ! Les membres de cette Umma subiront une épreuve dans leurs tombes. Quand un homme est enterré et que ses compagnons l’ont quitté, un ange se présente à lui un marteau à la main et le met assis et lui dit :

-         « que disais-tu de cet homme (Muhammad) ? Si le mort était croyant, il dirait :

-         « j’atteste qu’il n’y a pas de divinité en dehors d’Allah et que Muhammad est Son esclave et messager. » Il lui dit :

-         « Tu as dit vrai ».

Et puis on lui ouvre une porte qui débouche sur l’enfer et lui dit : voilà la place que tu occuperais si tu n’avais pas cru en ton Maître. Maintenant que tu as cru en Lui, voici ta place au paradis et on lui ouvre une porte qui débouche sur le paradis. Il voudra se lever pour y aller, mais on lui dira : calme-toi. Et puis on élargira sa tombe. S’il est mécréant ou hypocrite l’ange lui dira :

-         « que disais-tu de cet homme ? »

Il dira

-         « Je ne sais pas ; j’ai entendu les gens dire des choses … » L’ange lui dira :

-         Puisses-tu ne jamais rien savoir, ne rien lire et ne pas bénéficier de la guidance ! »

Et puis on lui ouvrira une porte qui débouche sur le paradis et lui dira : « voici la place que tu occuperais si tu avais cru en ton Maître. Maintenant que tu n’as pas cru en Lui, Allah, le Puissant et Majestueux te l’a remplacé par celui-ci et on lui ouvrira une porte qui débouche sur l’enfer puis on lui assènera un coup de marteau qu’entendra toutes les créatures d’Allah, exception faite des hommes et des djinns…

Certaines personnes dirent : « ô Messager d’Allah ! Personne ne voit un ange tenant un marteau à la main sans être paniqué !… Le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui)  a dit : « Allah raffermira ceux qui auront cru grâce à la parole stabilisante » (vérifié par al-Albani dans : Tahqiq Kitab as-Sunna d’Ibn Assim (865).

Voilà une partie des différents types de châtiments réservés dans la tombe à certains désobéissants.

Nous demandons à Allah, le Très Haut de nous protéger contre le châtiment de la tombe.

Islam Q&A
Create Comments