186418: La sagesse qui sous tend la présentation continue des œuvres humaines à Allah quotidiennement, hebdomadairement ou annuellement


On lit dans une de vos fatwa qui porte le n° 44021 que la présentation des œuvres (humaines) se fait de trois sortes: 1 une présentation quotidienne 2 une présentation hebdomadaire 3 une présentation annuelle (qui a lieu en Chabaane). Ceci pose un problème pour moi. S'il y une présentation quotidienne tout au long de l'année, pourquoi avoir besoin d'une présentation hebdomadaire et une autre annuelle qui constituent une répétition. Est-ce exact?

Date de Publication: 2017-02-24

Louanges à Allah

Premièrement, la levée et la présentation des œuvres humaines à Allah Très Haut quotidiennement, hebdomadairement et annuellement s'attestent dans la Sunna authentique et dans les propos des ulémas, comme il a été indiqué dans la réponse donnée à la question n° 44021.

S'il en est ainsi, il n'est permis à personne de faire une proposition à Allah ou de voir dans Sa législation un aspect contraire à la sagesse et y trouve la cause d'ambigüités et de doutes. En effet, on doit dire comme les croyants anciens: nous avons entendu et nous obéissons. S'il y a quelqu'un à qui on doit attribuer l'ignorance, le manque de compréhension et l'absence de sagesse, c'est bien le fidèle serviteur. C'est bien lui qu'il faut mettre en cause dans sa compréhension et sa raison.

On n'aurait pu poser la question en ces termes: pourquoi procéder à ladite présentation du moment qu'Allah le Très Haut connait toutes les œuvres humaines? Pourquoi les faire enregistrer par les anges alors qu'Allah a écrit tout ce qui sera jusqu'au jour de la Résurrection avant même la création des cieux et de la terre? Les questions qu'on pourrait poser de cette manière sont  tellement nombreuses qu'il serait difficile à la fin d'éviter de fermer la porte des intrigues après l'avoir ouverte.

Cependant, si la question ne porte que sur la sagesse qui sous tend la présentation des œuvres humaines à Allah quotidiennement, hebdomadairement et  annuellement d'après ce qui s'atteste dans la Sunna, la réponse consiste à dire: Allah  cerne mieux que quiconque Sa sagesse. Mais Il ne nous l'a pas expliquée. Son Messager  (Bénédiction et salut soient sur lui) non plus ne nous l'a pas expliquée.

On lit dans al-Aquidah at-tahhawiyyah et son commentaire (1/231): « Les propos de l'auteur: le pied de 'islam ne se stabilise que sur  l'adhésion totale et  la soumission (à Allah) »commentaire: Ceci relève de l'allégorie car le pied physique a besoin de s'appuyer sur une chose. Cela signifie que l'islam ne se réalise pas chez celui qui ne se soumet pas aux textes issus des deux révélations et les suit sans former d'objections et sans y opposer son opinion personnelle fondée sur le raisonnement par analogie. Al-Bokhari a rapporté que Muhammad ibn Chihab az-Zouhri (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: «Le message vient d'Allah et il est transmis par le Messager . C'est à nous de nous y soumettre. Voilà des propos globaux fort utiles.»

L'imam Abou Moudhfir as-Sam'aani (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) dit: «Sachez que la ligne de démarcation qui nous sépare de tout opposant est que nous fondons notre doctrine sur le livre et la Sunna. C'est de ces deux sources que nous puisons (nos idées) et examinons tout à leur lumière. Nous ne nous estimons pas en mesure  de réglementer les sources de la loi de manière à les redresser en fonction de nos vues, pensées et sentiments.

Nous cherchons plutôt les sens. Quand nous trouvons un sens conforme aux principes qui se dégagent du livre et de la Sunna, nous le retenons et louons Allah Très Haut pour notre trouvaille. Si par notre faiblesse (humaine) nous ne parvenions pas à retrouver la voie droite de la Sunna et nous rendions compte que nous nous en sommes écartés et engagés dans des chemins tortueux, nous nous remettrions en cause, nous nous blâmerions nous-mêmes et avouerions notre impuissance et freinerions nos débordements rationnels afin de ne pas nous précipiter dans le gouffre des dérapages et d'éviter les abimes et perditions.  Nous nous soumettrions au livre et à la Sunna et saurions que la parole de nos ancêtres est vraie: l'islam est un pont qu'on ne peut franchir qu'en étant soumis.» Extrait de Quawat'i al-adillah fii oussol al-fiqh (2/411).

Allah le Très haut le sait mieux.

Islam Q&A
Create Comments